Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

ϟ FONCTION : Maître incontesté des ragots.



COURRIER DES LECTEURS ϟ Votre mot à dire.
MessageSujet : COURRIER DES LECTEURS ϟ Votre mot à dire. Lun 1 Juil 2013 - 15:59


La Gazette du Sorcier

JUILLET 1997

Je crie
sur le parvis de l'église avec un mégaphone

C'est tellement beau le déni, n'est-ce pas ?
Vous savez, ces petites figures syntaxiques qu'on se plaît à placer entre deux bilans nationaux. Ces mots doux, ces mots tabous, qui vous poussent à croire que le gouvernement pose ses couilles sur la table alors qu'il montre chapeau bas.

On se fout de nous et avec un putain de sourire en prime.

Allons, ne jouons pas les innocents, c'est gros comme une maison.
Pourtant on s'amuse encore, à fermer les yeux, à dire : c'est tant pis pour eux. Ils n'avaient qu'à naître avec les bons gênes, après tout.  A obtenir le bon patrimoine génétique. C'est tellement plus facile, lorsqu'on entre dans le rang. Lorsqu'on suit les convenances. Mais la vie n'est pas si simple, évidemment. Il y a toujours un petit hic, une tâche sur le tableau. Une différence. Une déviance. Et ça s'entasse, avec le temps. Ça veux vivre, ça veut devenir. La chose prend de l'ampleur et peuple nos demeures. Envahit nos lieux publics, nos institutions.
Horreur ! Parjure ! Décadence !
L'impureté se répand, s'épanche. Le mal se propage, s'étend.
Vie.

Alors on veut bien faire. On veut être solidaire. On ne se fait pas accueillant, à ça non. On veut faire peur, on veut semer la terreur. Donc on se construit une parfaite image de "grand méchant", avec les tenues sombres et les masques d'argents. On tue, on mutile, on prend en guise d'exemple, on s'autoproclame maître absolu.
On se croit tout puissant.

Mais mes bons amis, mes chers petits puristes, vous n'innovez rien. Vous suivez les pas, de ces chers moldus que vous méprisez tant. Vous reproduisez leurs erreurs, avancez avec une génération de retard. Être supérieur, vraiment ?
Soyez bon disciple. Sautez un chapitre.
Et peut-être que vous autres, mangemort, réaliserez que vos actions sont toutes aussi ridicules qu'irréalisables.
Mais c'est difficile de mûrir, lorsque nos modèles suivent nos pas.

N'est-ce pas, messieurs les hommes de lois ? Mais continuez. Continuez de livrer bataille contre ceux qui ne vous veulent aucun mal. Vous en devenez distrayant, à défaut d'être rassurant.

Avec mes salutations les plus distingués.
Wild.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ϟ FONCTION : Maître incontesté des ragots.



COURRIER DES LECTEURS ϟ Votre mot à dire.
MessageSujet : Re: COURRIER DES LECTEURS ϟ Votre mot à dire. Lun 23 Déc 2013 - 14:47


La Gazette du Sorcier

DÉCEMBRE 1997



La Fin du Voyage
Appel national à la vigilance

Margery E. Hensley
Département de la Justice Magique
Ministère de la Magie
Londres - Royaume-Uni

Mes chers compatriotes,

Comme vous le savez, nous traversons depuis quelques années, une crise d'une violence inouïe. Dont les répercussions auront frappé presque chaque foyer du Royaume-Uni. Dans chaque région, de chaque ville, de chaque village, le mal a été présent à nos côtés. Et nous l'avions déjà vaincu par le passé. En faisant preuve d'autorité, de force, et de courage. Aujourd'hui encore, le mal essaie de ressurgir. Il essaie de nous ramener à ces heures noires qui souillent à jamais notre histoire, et qui sont une injure à nos traditions et à nos valeurs. Nous ne nous battons pas contre une menace extérieure, mais contre une menace intérieure. Elle peut se cacher partout. Vous ne devez pas la sous-estimer. Cette gangrène qui germe à l'intérieur de nos racines, et qui pourrit toute notre société, enchaîne perfidie sur perfidie, et tente de mettre à genoux le Ministère de la Magie. Par la corruption, elle essaie de s'emparer de notre stabilité, achetant les fonctionnaires publics qui œuvrent pour votre sécurité. Je n'ai plus le droit de vous mentir, je n'ai plus le droit de vous faire croire que tout va bien, au sein même du Département de la Justice Magique. Je fais face aux mêmes difficultés que vous, et je suis dans la même situation que vous : dans l'expectative. J'ai lutté pendant dix ans pour combattre ce que je croyais être mauvais, et pour la première fois dans toute ma carrière, on vient de me dire explicitement que je gênais.

Je m'attends à un sursaut national. Tout le monde peut se targuer du droit d'être un Juste parmi les Justes, et de participer au combat fratricide qui nécessite notre mobilisation générale, et dont semble complétement se désintéresser Monsieur le Ministre de la Magie. Avec la mise en place de la récente police politique, le SEPPOM, je viens de perdre tout moyen d'assurer votre protection. Je ne puis plus rien faire que regarder mon pays sombrer dans les abysses des ténèbres, et il en est hors de question. Je ne resterai pas une spectatrice aveugle et muette. Je me battrai jusqu'au bout. Je ne négocierai pas avec des terroristes, ou des voyous. Je prends des risques, je le dis : là où les questions de principe sont en jeu, on ne peut pas envisager la négociation. Et je n'ai pas l'intention de faiblir face à ce que je crois être, je le dis sans détour, une police politique. Nous voici ramenés au tragique destin que l'on subissait en URSS, avec le NKVD. Le ballet macabre des dictateurs qui danse autour de leurs sujets, esclaves de leurs désirs. Les Mangemorts ne sont pas une solution à nos maux. Ce sont les ennemis du Ministère. Ce sont des ennemis que nous anéantirons. Je ne puis accepter plus longtemps la radicalisation de notre régime.

Je n'ai pas été consultée. Je n'ai pas été prévenue. Je n'ai pas été alarmée. Et j'ai toutes les raisons de penser que l'on me qualifie aussi d'ennemie du régime. Je ne peux pas laisser ces manœuvres de déstabilisation, qui sont le Pass-Navigo à la persécution de ces hommes, de ces femmes, qui se battent pour la liberté, qui n'ont que l'envie de vivre dans un pays pacifié. Je ne suis pas la femme du passif. Je ne resterai pas derrière mon bureau, à regarder le pays que j'aime tant s'effondrer par la volonté de quelques-uns. Il n'en est pas question. Il n'en sera jamais question. La force de nos esprits, elle sera immense. Elle taillera notre avenir, au mois de mai des mots. Je crois en vous. Je crois en votre volonté. Je ne peux pas être plus claire, je ne peux pas être plus honnête que de vous dire qu'à partir de maintenant, le Ministère de la Magie ne peut plus assurer votre sécurité. Ce n'est pas ma défaite politique, c'est la défaite de la démocratie contre le tyran. C'est un hydre enjôleur au chant de sirènes qui manipule des pantins, et qui frappe, encore et encore, à la porte de nos foyers. C'est la Bête, la valse de la haine raciale, celle que nous avions déjà affrontée par le passé. Le fléau du genre humain se traduit par cet aboiement écœurant, envers ceux qui croient pouvoir disposer de la vie des individus.

Je prie toute personne victime d'un seul abus, un seul, de ce nouveau service d'ordre, de m'écrire personnellement. Mes craintes sont justifiées. Je n'ai pas encore abdiqué. Le bras de fer se poursuit. Je me dissocie entièrement de leurs activités, mais ils sont rattachés au Département de la Justice Magique. C'est encore moi, le Ministre de la Justice. Et je ne compte pas me laisser bouffer par quelques trublions en mal de pouvoir.

Quel dégoût, quelle tristesse, mais en même temps, quelle expérience humaine, disait Charles de Gaulle, un général français.

Veuillez agréer de l'expression de mes plus sincères sentiments.
Bien chaleureusement.
Margery E. Hensley, Directrice du Département de la Justice Magique.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ϟ FONCTION : Maître incontesté des ragots.



COURRIER DES LECTEURS ϟ Votre mot à dire.
MessageSujet : Re: COURRIER DES LECTEURS ϟ Votre mot à dire. Lun 29 Sep 2014 - 21:17


La Gazette du Sorcier

SEPTEMBRE 1998



L'heure du changement a sonné
Quand les ignares diplômés prolifèrent, la bêtise fleurit joyeusement.

Cher peuple sorcier de Grande Bretagne,

Si j'avais été quelqu'un de mesquin, j'aurais intitulé ma lettre « Que vous avais-je dis ? », mais je suis magnanime et je conçois que bien peu de personnes ont plusieurs siècles de recul sur leur histoire. Au cours de ma très longue non-vie, j'ai pu assister en tant que spectateur attentif à nombre de guerres, de massacres et de révoltes menés par les mortels : chasse aux sorcières à Salem, guerre de sécession, crime organisé lors de la prohibition, apartheid, deux guerres mondiales, guerre du Vietnam, règne de terreur de Voldemort,... et j'en passe. Certains ici me reprocheront que je cite beaucoup d’événements qui ont pris place sur le côté moldu de la scène internationale, mais sachez qu'en tant qu'humains, vous êtes bien plus proches que vous ne le pensez. En tout cas, chez nous, Vampires, on ne fait pas grande différence – si ce n'est que les uns ignorent notre existence et que les autres ont tendance à vouloir nous imposer leurs lois sans nous demander notre avis. Mais à quoi cela sert-il si vous devez recommencer inlassablement sans apprendre de vos erreurs ? Cornelius Fudge était faible et Philéas Folengrain est pire encore dans le genre dictateur mégalomaniaque. Car en plus d'être un piètre dirigeant, c'est un pervers qui mène une vie dissolue seulement axée sur son plaisir personnel et son avidité maladive. Vous payez pour masquer les déboires de son enfant soupçonné d'être un mangemort, vous payez pour ses prostituées, vous payez pour réparer les pots cassés, et qui sait quoi d'autre encore ?

Folengrain a créé la SEPPOM à cause de laquelle un jeune homme s'est suicidé, origine d'un sentiment d'insécurité croissante parmi toute la communauté de ceux qui n'ont pas ce que l'ont appelle un « sang pur ». Mais à l'échelle de la Grande Bretagne, les sang pur représentent peut-être un dizième du peuple sorciers, grand maximum. Les neuf dizièmes restants se font écraser et accabler de contrôles, d'interrogatoires et de recensements arbitraires, de peines d'emprisonnements insensées et de poursuites interminables. Sang mêlé, né-moldus, sang pur contestataires, vous êtes plus puissants que vous ne le pensez. Vous êtes plus nombreux. Ce qui vous empêche de vous révolter pour de bon et de renverser votre médiocre gouvernement, c'est cette façon qu'il a de vous maintenir dans l'ignorance : vous êtes faibles parce que c'est ce que votre gouvernement vous demande de croire. Or, vous êtes loin d'être faible. Comme on dit chez certains révolutionnaires moldus : vous êtes les quatre-vingt-dix neuf pourcents.

Certes, comme je le mentionne plus haut, je ne me mêle habituellement pas des affaires des mortels mais votre sort m'intéresse présentement. Il serait hypocrite de ma part de dire que je me soucis seulement du bien-être du peuple sorcier, même si je suis assez concerné par les dérives scandaleuses du régime en place, j'ai aussi intérêt à renverser Folengrain et sa clique d'incompétents. C'est de notoriété publique que je suis un agitateur acharné, un antagoniste avéré du gouvernement en exercice et que je déteste cordialement Monsieur le Premier Sinistre. Je ne cache pas non plus mon combat pour l'indépendance des Vampires et j'espère qu'un nouveau gouvernement plus raisonnable entendrait mes arguments. J'ai déjà mené cette révolte avec succès dans mon pays d'origine, les États-Unis, afin que les Vampires ne dépendent plus du Ministère de la Magie mais qu'ils se gèrent comme ils l'entendent, selon l'organisation que nous avons déjà instaurée depuis des siècles sans l'aide de sorciers et ce dans le monde entier.

C'est parce que je sais ce qu'est une guerre, c'est parce que je me suis déjà opposé à un régime politique et parce que je me sens moi aussi oppressé par des illégitimes incapables que je vous apporte solennellement mon soutient, peuple sorcier. Je me positionne contre le gouvernement de Folengrain et contre les Mangemorts, mais favorable à l'Ordre du Phénix qui, bien que chassés comme des hors-la-loi, représente à mes yeux une étincelle de sagesse et d'espoir dans cette époque d'obscurantisme.

Ne vous laissez pas faire, ne vous laissez pas abattre, faîtes vous entendre. Nous sommes les quatre-vingt-dix neuf pourcents. Leurs méthodes barbares ont suffisamment fait saigner la Grande Bretagne, déchiré des familles et détruit des vies. Selon Isaac Asimov, un écrivain moldu d'origine américaine, « la violence est le dernier refuge de l'incompétence » et je n'aurais su trouver meilleure citation pour illustrer la période de trouble que nous vivions aujourd'hui. Rappelez-vous que le gouvernement n'a de pouvoir que parce que vous voulez bien le leur laisser, or il est temps de le reprendre.

Sincèrement des vôtres,

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ϟ FONCTION : Maître incontesté des ragots.



COURRIER DES LECTEURS ϟ Votre mot à dire.
MessageSujet : Re: COURRIER DES LECTEURS ϟ Votre mot à dire. Dim 19 Oct 2014 - 16:41


La Gazette du Sorcier

SEPTEMBRE 1998



Ayez pitié de nous
Il est encore temps

Monsieur le Ministre,

Je vous en prie, faites quelque chose.

Cette guerre n’est pas pour moi. Je ne prendrais pas parti.

Pas de manifeste politique, une simple et neutre supplication.

Je vous en prie, agissez enfin dignement.

L’ordre public est chancelant, menacé. La population n’a plus confiance. Le peuple est trahi.
Le Ministère tombe en ruine. Les institutions seront bientôt pleurées, tels des vestiges du passé.
Bientôt il n’y aura plus rien. Ou seulement la désolation.
Plutôt que d’agiter le drapeau de la neutralité vous avez choisi le parti du massacre. Et nous risquons à présent de basculer dans une interminable guerre civile.

Sous peu le chaos. Alors les yeux se tourneront vers vous et crieront au traître. Philéas Folengrain, l’homme qui détruisit la raison d’être du Ministère : maintenir la paix sociale.

La tuerie de notre système politique doit cesser.

Petits arrangements, places marchandées. Vos collaborateurs ont beau, pour certains, lutter contre l’infiltration de leurs départements, leurs efforts ne suffisent pas. Car à présent, il faut lutter contre le haut. Le pouvoir qui leur impose des choix qu’ils n’auraient jamais faits de leur plein gré. Mais ces décisions sont la volonté de vos amis, financiers ou pseudo idéologiques, si bien qu’elles ne peuvent en pratique pas être refusées.
La corruption n’est grâce à vous plus un fléau, elle devient normalité.

Je dois cependant vous reconnaître un mérite : celui d’avoir, l’espace d’un instant, réussi à faire croire que peut-être vous n’étiez pas incapable.
Cela ne dura pas.
Car à présent regardons ensemble la rue. Rue dans laquelle votre peuple est descendu. Dans laquelle un de vos sujets, altesse, est mort. Par votre apathie. Par votre insolente insouciance. Par votre immonde croyance que seuls vos intérêts comptent. Tout simplement par votre faute.
Ne voyez-vous pas que les citoyens méritent mieux ? Qu’ils méritent qu’on se préoccupe de leur sort, qu’on ait à cœur de défendre leurs institutions, leur paix ?

C’est donc très humblement, monsieur le Ministre, que je me permets de vous suggérer la démission.

S’il vous plaît, partez avant qu’on associe votre nom à celui de la ruine.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


COURRIER DES LECTEURS ϟ Votre mot à dire.
MessageSujet : Re: COURRIER DES LECTEURS ϟ Votre mot à dire.

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quel est votre caractéristique préférée ?
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire
» Le patronus de votre personnage
» Votre Opening One Piece préféré !
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: La Bible du Forum :: La Gazette du Sorcier-