Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: You shout and no one seems to hear. And if the band you're in starts playing different tunes I'll see you on the dark side of the moon.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Membre de l'Ordre/Employée au Ministère
ϟ AVATAR : Alexa Chung



Under your spell { pv Theodore
MessageSujet : Under your spell { pv Theodore Mar 24 Déc 2013 - 1:23

SEPPOM.

La siglaison en elle-même inspirait la terreur. Electre n'avait jamais fait confiance aux sigles, ils lui avaient toujours donné des sueurs et inspiré un certain malaise. Elle trouvait délicat le fait de choisir un ensemble de lettre dont tout le monde ne connaissait le sens pour faire avaler un ramassis de bêtises au peuple. Et ceci, comme pour le cas de ce fameux SEPPOM collait. Service de Précaution Politique Magique. Lorsqu'on prenait la peine de savoir qu'elles étaient les réelles significations de ces lettres, l'on se rendait compte de toute l'horreur, de la portée de cet acte politique. Electre avait lu le communiqué de la chef du département de la justice magique. Cette grande et digne femme semblait horrifiée par cette décision du ministre.

Pour l'une des premières fois de sa vie, Electre P. Wilde se retrouvait à une passible d'une peine de prison, plus, peut-être. Au moment du déjeuner, elle avait appris la mort de Sirius et celle d'Alastor, abattu alors qu'ils tentaient de se défendre. Elle tenta la gazette, ses mains s'étaient mis à violemment trembler, si bien qu'elle les avait enfuies soudainement sous la table, essayant de faire disparaître son visage crispé derrière le journal, de se calmer. L'ordre du Phoenix n'était pas une organisation terroriste, et qu'ils puissent être comparés aux Mangemorts était tout à fait déshonorant. Le déjeuner avait le goût du vomi et la texture du bœuf trop cuit. Elle avait passé son après-midi à guetter autour d'elle, à se retenir, ne pas extérioriser ses émotions. Elle était restée elle-même, Electre dans ses bonnes manières, son verbiage assez limité en conversation, cette jeune femme parfaite à présenter aux beaux-parents, mais malgré tout, il y avait quelque chose qui avait changé...Il y avait quelque chose dans son maquillage qui ne ressemblait pas à ce qu'il était ce matin, ces yeux rouges, ce corps qui avançait lentement, plus lentement qu'elle l'aurait voulu, cette voix traînante et ces regards, ces regards incessants.

Me voient-ils ? Savent-ils ? Comment ? Comment ?

Comment avaient-ils trouvé Sirius Black alors qu'il ne sortait du quartier général. Il y avait-il une taupe, comment allaient réagir les Mangemorts, qui étaient les agents du SEPPOM. Tant de questions pour si peu de réponses.

Elle devait se rendre ce soir-là à une fête organisée par un de ses collègues. Elle avait l'habitude de se rendre à ce genre de soirée, mais c'était d'habitude dans d'autres conditions. Lorsque ses yeux étaient en forme, lorsque son cerveau était en état de fonctionner. Une fête...de l'alcool...Electre mit sa tête et le haut de sa poitrine sur le bureau remplit de paperasse...De l'alcool...des gens...elle avait besoin de voir des gens, beaucoup de gens. Rencontre un garçon, passer un bon moment, oublier la SEPPOM et le risque immédiat qu'elle courait, qu'ils couraient tous. Et puis si elle faisait comme d'habitude, personne n'aurait de doutes à son sujet. Ils la verraient tous comme d'habitude, en Electre, cette fille, là, pas comme cette Electre qui avait changé du tout au tout lorsque cette annonce paraissait.

Bonne idée. Boire, manger, rire. Rire...elle avait presque oublié la drôle de sensation qu'était rire, et encore, elle n'était pas vraiment proche ni de Maugrey, ni de Black. Ils étaient les premiers êtres qu'elle connaissait qui mouraient, mais rien que de penser qu'elle ne pourrait plus les voir, les toucher, leur demander des conseils, les voir vivre, elle était stupéfiée par l'horrible pouvoir de la Mort.

22 h.

Elle s'était présentée chez son collègue avec plusieurs bouteilles d'alcool dans les bras. Elle était elle-même vêtue assez simplement : un simple nœud qui lui tirait les cheveux en arrière en une queue de cheval très courte, pas beaucoup de maquillage, un pantalon étroit et un tee-shirt ample à la dernière mode qu'elle avait acheté dans une boutique moldue. Ils n'étaient peut-être pas Madame Guipure, ces moldus, mais ils faisaient rudement bien leur travail. John...était-ce bien John, son nom ? John l'avait introduite auprès de quelques autres invités, puis l'avait laissée. La lumière était baissée, la musique avait démarré depuis environ une demi-heure déjà...alors Electre se dirigea vers ce qu'on lui avait dit être le bar, se servit un verre de vodka-martini (au shaker, pas à la cuillère), puis un deuxième. Elle s'assit sur un tabouret, commençant à sentir ses oreilles se réchauffer et à se sentir mieux.

La coupe de cheveux de son voisin, vue de dernière était drôlement agréable à contempler.

Un doigt sur la surface du verre, Electre s'appuya sur le bar, fixant du regard le dos de la tête de l'individu qui était assis à côté d'elle. Lorsqu'elle eut fini son troisième martini-vodka, elle trouva le courage de le déranger et de lui parler...

« C'est une drôle de journée, pour une soirée, non ? »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Do you want my PERE NOEL ?

ϟ ÂGE : 34
ϟ FONCTION : Vendeur de glaces chez Florian Fantarôme ; Mangemort dévoué sous couverture ; Ex-Poufsouffle obsédé par les hommes.
ϟ AVATAR : Joseph Gordon-Levitt
ϟ ABSENCE ? : Your butt is mine.

I'm wearing a bowtie now. Bowties are cool.

ϟ LIENS : I'm not a gangster tonight.
Don't want to be a bad guy.

Under your spell { pv Theodore
MessageSujet : Re: Under your spell { pv Theodore Sam 4 Jan 2014 - 8:02


SEPPOM de terre.
Coïncidence ? Je ne pense pas.

La SE-QUOI ? Il devait dormir au moment où ce machin avait été mis en place. Il se trouvait certainement sur un petit nuage bien à l'abri dans son monde magique fait de sorbets à la crème et de slips à l'effigie d'Homer Simpson lorsqu'il avait décidé d’ignorer les affiches placardées un peu partout dans les rues. « Nah. Too long, didn't read ». C'est ce qu'il avait dit dans un bref haussement d'épaules lorsqu'on avait essayé de lui en parler. Ça en avait d'ailleurs choqué plus d'un. Comment osait-il ignorer des choses aussi importantes ? Était-il totalement inconscient ? Que se passerait-il si Voldemort s'emparait du pouvoir ? Et patati et patata. Il fallait pas se mentir, ce genre de papiers étaient trop sérieux et politiques pour Théodore. Et la politique, c'était l'affaire de son cousin Philéas Folengrain à qui il faisait entièrement confiance pour tous les entuber. Et puis il avait franchement mieux à faire que de perdre cinq minutes de sa vie à lire les nouveaux arrêtés ministériels. On peut en faire des choses en cinq minutes : voler un paquet de gommes de limaces à un gamin et le faire pleurer en lui disant que c'est la faute à ses parents qui ne l'aiment pas parce qu'ils ne l'ont pas protégé, rentrer par effraction dans une piscine et y libérer un véritable crocodile, mélanger la crème glacée de la vieille dame acariâtre qui a pas dit bonjour avec des laxatifs, faire du play-back sur une chanson entière de Christina Moldubec, ou même vider une bouteille entière de whisky pur feu et enfiler son costume de « bourré-man », le super-héros capable de marcher à peu près droit jusqu'à la fête la plus proche pour y draguer tout ce qui est de sexe masculin, conscient ou non.

C'est donc ce qu'il fit, Théodore. Non sans se prendre plusieurs poteaux en plein dans la figure et confondre un panneau de la circulation avec un agent de la police moldue venu pour l'arrêter pour état d'ivresse aggravé sur la voie publique. Bon. Il avait connu pire. Et quelle ne fut pas sa joie lorsqu'il entendit les basses d'une soirée provenir de l'appartement du coin de la rue. Le tout pour s'infiltrer ni vu ni connu dans les fêtes des autres, c'est de s'être fait inviter par Dylan. Il y a toujours un Dylan, et au pire des cas vous faites mine de vous être trompé d'endroit, mais vous voyant arriver avec une bouteille pleine, on ne vous laissera pas repartir de si tôt.

Première étape de l'incruste  parfaite : trouver de l'alcool. Bingo, un SDF dans le coin de la rue. Ça pour de la veine ! Un simple « acccio» avait suffi à faire d'une pierre deux coups, paralysant le vieil homme de terreur aussi efficacement qu'un sort de petrificus totalus. Et hop, la bouteille était sienne. « Merci, m'sieur ! C'est pas grave si vous avez fait pipi dedans, c'est pour offrir. Pas la peine de faire une telle tête, vous savez. Ils en sauront rien du tout. » Un clin d’œil lancé, Théodore disparut dans l'immeuble, laissant là le vieil homme tomber sur ses genoux la bouche grande ouverte. Qui sait, peut-être qu'il lui avait rendu un grand service et que désormais ce monsieur avait décidé de prendre en main son haut taux d'alcoolémie, parce que voir des bouteilles voler quand on est moldu c'est jamais bon signe ! « Vodka confectionnée avec de vraies pommes de terre», disait l'étiquette. Ça donnait presque envie.

Et paf, son plan avait marché comme sur des roulettes. Convaincu de l'avoir déjà vu quelque part, sous le nom de Jimmy, Brian ou Ruppert, l'organisateur de la fête s'était empressé de le faire rentrer, non sans le débarrasser de ses effets personnels – à savoir la bouteille qui fut vidée en  moins de cinq minutes. 

Les mines déconfites des personnes présentes auraient du lui mettre la puce à l'oreille sur ce qui se passait actuellement, mais Théodore était bien trop occupé à faire son petit tour de repérage, embarquant sur son épaule un livre sur la reproduction des plantes par la pollinisation. Le bar improvisé en plein milieu de la cuisine semblait être LE coin branché de la soirée, aka l'endroit où l'on surprend Berthe se noyer dans un verre d'alcool pour oublier qu'elle a trompé son petit ami avec son iguane domestique et où tous les secrets les plus croustillants sur la vie privée de chacun se voient révélés. Pour se donner un air intellectuel et attirer l’œil des apollons présents, il avait enfilé des lunettes abandonnées par son propriétaire sur une table basse à côté d'un yuka et faisait semblant d'être en profonde réflexion par son livre au caractère sexuel qui ferait frémir le marquis de Sade. Deux verres avaient été enchaînés cul sec lorsqu'il décida de changer de méthode, balançant le manuel par dessus son épaule. Il tourna légèrement la tête en entendant une voix mélodieuse l'accoster.

« J'ai encore raté Pâques cette année, ou c'est l'anniversaire de la victoire d'Harry Potter sur Voldemort ? » Levant les yeux vers l'autre personne, il faillit tomber de sa chaise en voyant qui se tenait devant lui, mais se rattrapa de justesse.

« … Wilde ? Je m'attendais pas à te croiser à ce genre de soirée. »

Le ton était un peu trop enjôleur pour la petite sœur de son « petit / meilleur (rayez la mention inutile) ami ». Quelle idée d'inventer les jumeaux ; c'était un piège à Théodore bourré qui pouvait aussi aisément confondre Asterdre et sa sœur qu'un poteau avec un agent de la circulation.


_________________
I WANT TO TAKE YOU TO A GAY BAR.
You're a superstar, at the gay bar. You're a superstar, at the gay bar. Superstar. Super, super, superstar.

Voir le profil de l'utilisateur http://miettes-petillantes.blogspot.fr/
avatar

: You shout and no one seems to hear. And if the band you're in starts playing different tunes I'll see you on the dark side of the moon.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Membre de l'Ordre/Employée au Ministère
ϟ AVATAR : Alexa Chung



Under your spell { pv Theodore
MessageSujet : Re: Under your spell { pv Theodore Dim 12 Jan 2014 - 17:41

L'alcool lui montait déjà à la tête, et ce n'était pas encore fini, puisqu'elle faisait glisser entre des deux lèvres fines un autre liquide au goût étrange. La voix de l'homme était suave et délicate. Il l'appelait par son nom de famille, Wilde, et Electre sourit, se disant que ce type l'avait sans doute rencontrée dans l'ascenseur, au Ministère, à Poudlard ou elle ne savait où. En tout cas, elle n'aurait su coller de nom à son visage, encore moins celui de Theodore. Elle eut un rire délicat, entendant la remarque sur Harry Potter et se préparait à répondre quelque chose dans le même genre. Elle plaignait ce pauvre gosse qui n'avait pas eu le mérite de grandir avec ses parents, mais elle l'idôlait autant que les autres. Plus qu'un héros, Harry était un symbole, quelqu'un qui, en grandissant, avait montré qu'il était capable de grandes et courageuses choses.

Il était brun, semblant bien se présenter. Il avait l'air plus mignon que ce vantard de Ludo Verpey, semblait posséder un léger sens de l'humour. Electre s'adossa négligemment au bar, prenant un autre verre et le vidant aussi vite qu'il était venu...là, maintenant, la soirée commençait à devenir intéressante. La musique éclatait tout autour d'eux, comme autant d'assiettes en cristal brisées, chaque recoin de la pièce faisant mieux ressortir le son qui sortait des enceintes. Les murs avaient été magiquement isolés, aussi ces moldus de voisins n'auraient pas à appeler la police et déranger ces braves hommes pour une cinquantaine de sorciers du ministère, tous bien éméchés. Alcool et baguette ne font pas très bon ménage, surtout. Par moment, Electre voyait double, triple parfois. Elle rigolait doucement, se rapprochant de l'étrange inconnu avec qui elle parlait. Elle était bercée par la musique, ses actions lui étaient dictées. Se rapprochant encore un peu plus, elle vint prendre la main de Theodore, s'amusant à toucher ses doigts. Combien en avait-il, déjà ? L'autre jour, au ministère, ils avaient retrouvé un palmé qui devait en avoir dans les 13 ; c'était un nombre peu commun, mais ils avaient passé un bon moment à se foutre de la gueule du prévenu. Un, deux, trois. Sa bouche s'ouvrit, et elle lui répondit :

« C'est...l'anniversaire de...chais pu qui...pis...tout le monde...se..haha...déconctracque à cause de la SE...SEPI...SEPO...SEPPOM, ouais. »

Maintenant qu'elle y pensait, pourquoi ce garçon lui disait qu'il ne s'attendait pas à la croiser dans ce genre de soirée ? Bah...elle ne savait pas, et puis de toute façon, elle avait déjà oublié. Tout ce qu'elle voulait, maintenant, c'était danser, s'amuser, oublier. Oublier cette enfoirée de SEPPOM et les tous nouveaux règlements du ministère qui allaient la faire mentir encore plus qu'elle le faisait avant. Electre tira Theodore par la main et, d'un pas chancelant, le traîna jusqu'à la piste de danse. La musique electro pop moldue résonnait, son collègue avait de bons goûts, aussi se prit-elle vite au jeu. Les vibrations la mirent le transe, elle dansait, quasiment collée à Theodore, ce même sourire aux lèvres que celui qu'elle avait lorsqu'elle était vraiment comblée. Sobre, elle lui aurait sans doute au moins demandé son nom, aurait fait connaissance, aurait discuté de leurs hobbies communes, de tout...ça. À présent, si elle pouvait aligner deux pas, c'était un miracle pur et dur.

« Ha...et toi...que fais-tu ici...beau brun ? Tu veux peut-être qu'on aille dans un coin...plus tranquille...où l'on n'a pas besoin de crier pour se faire entendre. »

Le vacarme régnait en réalité dans la pièce. Chacun gueulait plus fort pour se faire entendre, alors, pour certains, ç'aurait presque pu être une vision personnelle de l'enfer. Electre s'éloigna un peu de la piste de danse, s'assurant que Theodore la suivait bien, alors piquer quelques bouteilles d'alcool sur le comptoir pour sortir dehors. En bas, le bruit de la fête était réduit au quintuple ; pour la première fois de la journée, Electre poussa un soupir, se laissa tomber sur les marches de la journée. Le poids de la peur, celle de la SEPPOM retombait sur ses épaules, aussi se permit-elle de boire un peu plus.

« À ta santé, Folengrain ! À celle des moldus, du rock et de la bière ! »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Do you want my PERE NOEL ?

ϟ ÂGE : 34
ϟ FONCTION : Vendeur de glaces chez Florian Fantarôme ; Mangemort dévoué sous couverture ; Ex-Poufsouffle obsédé par les hommes.
ϟ AVATAR : Joseph Gordon-Levitt
ϟ ABSENCE ? : Your butt is mine.

I'm wearing a bowtie now. Bowties are cool.

ϟ LIENS : I'm not a gangster tonight.
Don't want to be a bad guy.

Under your spell { pv Theodore
MessageSujet : Re: Under your spell { pv Theodore Sam 1 Fév 2014 - 23:13


SEPPOM de terre.
Coïncidence ? Je ne pense pas.

Ce qui était amusant avec la boisson, c'était de voir à quel point elle pouvait changer sa vision du monde. Alors qu'il entamait son quatrième verre de rhum groseille, la féminité d'Electre ne devenait plus qu'un détail sans importance. Sa ressemblance avec son frère était si frappante que Theodore avait oublié qu'une copie conforme de son « petit ami » se promenait quelque part dans Londres. Il avait envie de voir Asterdre à cette soirée. C'était donc lui qui se tenait en face de lui, rien de plus simple. Fin de la discussion, au revoir. Bon, il faut avouer que c'était carrément bizarre de le croiser dans ce genre d'endroits. Premièrement parce que l'appartement se situait en plein milieu de la partie moldue de Londres et que pour lui, c'était impur d'aller se mélanger avec ces gens-là. Même dans une fête réservée aux sorciers et aux murs insonorisés. Il fallait voguer en terrain ennemi. Est-ce que vous iriez serrer la main à des lépreux, vous ? Eh bien pour les moldus, c'était un peu pareil : c'était une sous-race aux yeux d'Asterdre. Il valait au moins cent de ces êtres-là, et n'avait aucun problème à accepter l'idée d'en exterminer quelques uns par « accident ». Nazi, vous avez dit ? Peut-être un peu, oui. Et puis, il y avait ce bruit. Cette musique aux basses si fortes que votre cœur faisait « boum boum » comme s'il voulait lui aussi danser sur le rythme endiablé du tube qu'il entendait. Pop moldue ? En tout cas, c'était loin de valoir un concert des Bizarr Sisters. Dernier détail horripilant : les gens. Il y en avait trop. Partout. Et vu la crise qu'Asterdre lui avait fait hier, il n'avait pas l'air prêt à en côtoyer de si près.

Mais traîner avec un type vaguement bipolaire, capable de sombrer d'un moment à l'autre dans une crise de folie avait des bons côtés. Qui rêverait d'un mec dont le seul souci dans la vie serait de savoir si oui ou non, il allait faire des économies pour partir voyager en Irlande afin de voir jouer son équipe favorite de Quidditch, quand on pouvait avoir en avoir un capable de vous lancer un sortilège de la mort sur un coup de tête après s'être rendu compte qu'il n'y avait plus de papier toilette ?

Ce soir-là, Asterdre avait décidé de ne montrer que ses bons côtés. Loin du type traumatisé par des visions qu'il avait été contraint de laisser la veille dans un coin de l'appartement après avoir évité de justesse un « avada kedavra » suite à ses tentatives ratées de réconfort, Theodore faisait face à un garçon aimant, doux et surtout très tactile. En effet, alors qu'il reprenait une position digne, tâchant de masquer sa surprise en servant deux nouveaux verres, l'autre s'était empressé d'attraper ses mains pour les caresser de son pouce.

« La SEPIPOM ? C'est pas le bruit que font les camions de pompiers moldus quand grimpent aux arbres en pensant sauver des chats en détresse alors qu'ils les privent juste de leur dîner riche en chauves-souris ?  D'ailleurs, tu sais pourquoi on dit chauves-souris ? C'est encore une invention des moldus parce que leur Batman souffrait d'une calvitie, c'est ça ? À moins que ce soit issu d'un film pornographique sur lequel j'étais tombé. Je sais plus. »

Il haussa les épaules, tout sourire. On l'avait donc laissé rentrer dans un anniversaire avec pour seul cadeau une bouteille remplie d'alcool coupé à l'eau, volée à un mendiant. Les gens étaient de moins en moins exigeants de nos jours. Mais ! Qui dit anniversaire dit gâteau. Et s'il y en avait un caché quelque part, bien au chaud dans une cuisine, attendant bien sagement d'être mangé ? Avant qu'il ait pu proposer sa brillante idée d'exploration des lieux en quête de la patisserie perdue, l'autre l'avait déjà traîné sur la piste de danse. C'est dans une trajectoire de zigzag que les deux s'empêchaient mutuellement de tomber, ivres comme des épaves.

« J'ai vu de la lumière et surtout j'ai entendu de la musique. J'me suis dit qu'il y aurait de la bonne bouffe. Apparemment, je m'étais pas trompé ». Déclara t-il fièrement en interceptant un type qui se promenait avec un plateau de petits fours pour vider la moitié de l’assiette. « Et toi ? Tu es venu te sociabiliser, ou c'est une quelque chose comme le « destin qui a réuni nos deux âmes » ? » Il explosa de rire, peu convaincu de ses paroles digne d'un lover de bas étage. « Tu sais... Ça me dérange pas si on doit crier pour s'entendre. Et toi non plus, ça n'avait pas l'air de te déranger la dernière fois, petit coquin. »

Mais Electre ne semblait pas avoir écouté la fin de sa phrase. Il faut dire que les paroles de Théodore étaient entrecoupées de mesures saccadés de musique électronique, de bruits de succions commis par un couple qui dansait juste à côté d'eux et de hurlements d'un groupe de personnes qui trinquaient pour un type appelé « Augustus », qui avait visiblement réussi son test pour rentrer à Poudlard en tant que professeur. C'est sagement installé à côté de la mauvaise Wilde que Théo lui piqua une bouteille des mains pour trinquer avec elle.

« À ta santé, Phileas. T'es le meilleur cousin du monde, même si t'as des plus beaux cheveux que moi et que ça me désespère. Et n'oublions pas de trinquer pour les elfes de maison, le jus de citrouille et la macaréna ? » Ajouta t-il en se laissant tomber contre elle. « Ça me fait plaisir de te voir sortir un peu en tout cas, et qu'importe cette Sepute qui te pourrit la vie, ok ? On est là pour oublier tout ça et profiter de notre jeunesse. »

Doucement, il tourna sa tête vers la sienne, se rapprochant bien trop près de la sœur de son « meilleur ami », prêt à l'embrasser. « ... Honey, je suis désolé de gâcher ce moment romantique mais c'est plus fort que moi : je dois le faire ! Et je sais que toi aussi tu en as envie. Je ne peux plus me retenir, ni attendre une minute de plus. » Comme pour appuyer ses pensées, Théodore se releva et commença à fouiller dans son caleçon... pour en ressortir sa baguette magique. La vraie, pas celle que vous imaginiez, tas de petits pervers ! « ... Accio gâteau ! » Et hop, un magnifique gâteau d'anniversaire joliment décoré volait au secours de son estomac affamé.

« Ils ne remarqueront rien si on en prend juste un bout, pas vrai ? » Comme pour confirmer ses propres dires, il plongea sa main en plein milieu du gâteau pour en prendre une grande bouchée. « Tiens, goûte » Ajouta t'il en tendant vers sa complice de crime son « méfait accompli ».

_________________
I WANT TO TAKE YOU TO A GAY BAR.
You're a superstar, at the gay bar. You're a superstar, at the gay bar. Superstar. Super, super, superstar.

Voir le profil de l'utilisateur http://miettes-petillantes.blogspot.fr/
avatar

: You shout and no one seems to hear. And if the band you're in starts playing different tunes I'll see you on the dark side of the moon.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Membre de l'Ordre/Employée au Ministère
ϟ AVATAR : Alexa Chung



Under your spell { pv Theodore
MessageSujet : Re: Under your spell { pv Theodore Lun 3 Mar 2014 - 21:15

Electre P. Wilde n'était jamais très intelligente ou subtile, avec un coup dans le pif. Elle avait été surprise par le fait que l'inconnu soit tactile. D'ailleurs, il lui semblait le connaître, mais elle ne savait pas vraiment d'où...sans doute l'avait-elle déjà rencontré au boulot...ha, ce boulot, il lui faisait rencontrer beaucoup, beaucoup de monde. Peu importe ; Electre eut à nouveau un petit rire distrait, la tête se levant et souriant à pleine dans à Theodore. Elle avait tellement envie de l'embrasser.

Finalement, elle ne l'avait pas très bien écouté, pendant qu'elle l'entraînait danser. Les paroles de Theodore passaient par une oreille pour en sortir par l'autre. Il y avait dans sa voix une espèce de musicalité qui la faisait rire. Aujourd'hui, ou plutôt ce soir, elle ne devait pas penser à Asterdre, ni à la SEPPOM. Aujourd'hui, la fête était pour elle. Theodore, son corps, sa silhouette était proche d'elle. Il dégageait une atmosphère assez reposante, si bien qu'elle avait envie de s'appuyer sur son épaule, toujours un peu en riant. Il était ce genre de personnes qu'elle aimait bien rencontrer en soirée...pas coincées, juste assez polies et ouvertes pour avoir une bonne discussion relativement insensée.

Elle eut un énorme éclat de rire comme cela ne lui était arrivé depuis longtemps, lorsqu'elle vit Theodore sortir sa baguette de son caleçon...puis un petit cri enthousiasmé lorsque le gâteau apparu. Il était beau et la personne qui l'avait fait avait certainement dû y passer du temps. Electre était familière au vol, mais prendre ce gâteau au nez et à la barbe des invités avait quelque chose d'encore plus excitant. Tout en riant comme une gamine, elle mit également dedans et remplit sa bouche d'une énorme part bourrée de chantilly.

« Chramboiche. »

L'alcool aidant, elle faillit tout recracher d'un coup, complètement morte de rire. Elle se dépêcha de tout avaler – ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit – avant de se rapprocher de nouveau, sans doute un peu trop de Theodore. Elle semblait mieux aller que d'habitude, comme si cette folle nuit lui avait soudain remis les compteurs à zéro. L'alcool lui donnait une nouvelle jeunesse, et elle était heureuse de se retrouver un nouveau partenaire d'ébriété.

« Pardon Marcel, on ne parle pas la bouche pleine. Ouaiiis, contre la Sepute ! »

Elle leva la bouteille toujours pleine qu'elle tenait dans son main et but au goulot. Elle la tendit ensuite à Theo, complètement morte de rire. Elle avait tenté de se relever pour le faire, mais elle eut vite fait d'esquisser quelques pas maladroits, qui la firent littéralement tomber sur le beau brun. Elle eut cette fois un rire gêné, mais il semblait que ce qu'il ne fallait pas qu'il se passe s'était tout de même passé...Electre Wilde était plongée dans une contemplation du visage de Theodore. Ses cheveux bruns, son menton mal rasé. C'était décidément un garçon bien charmant qui lui plaisait en bien des degrés et aurait-elle été sobre qu'il l'aurait certainement attirée. Elle rit une nouvelle fois avant de l'embrasser.

C'était aussi soudain qu'irréfléchi et lorsqu'elle y repenserait, à moins que la quantité d'alcool soit telle qu'elle l'oublie par la suite, Electre se dirait que le baiser avait le goût de framboise. Elle lâcha tout ce qu'elle pouvait avoir dans ses mains et lui caressa doucement la joue, comme si elle ne voulait pas lui faire du mal, comme si elle voulait le réconforter d'elle ne savait trop quel tort. Electre était comme cela : douce et courageuse, au fond. Elle aurait sans doute fait une formidable mère, mais là n'était pas la question...elle embrassait donc cet homme sans se rendre compte qu'il la prenait pour son frère.

« Tu embrasses bien, Marcel...c'est dommage...que je ne me souvienne pas de toi demain, sans doute...tu es agréable... »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Do you want my PERE NOEL ?

ϟ ÂGE : 34
ϟ FONCTION : Vendeur de glaces chez Florian Fantarôme ; Mangemort dévoué sous couverture ; Ex-Poufsouffle obsédé par les hommes.
ϟ AVATAR : Joseph Gordon-Levitt
ϟ ABSENCE ? : Your butt is mine.

I'm wearing a bowtie now. Bowties are cool.

ϟ LIENS : I'm not a gangster tonight.
Don't want to be a bad guy.

Under your spell { pv Theodore
MessageSujet : Re: Under your spell { pv Theodore Sam 5 Avr 2014 - 22:56


Cueillir une banane, oui.
Ça se fait sans astuce.

Bien loin de le ramener à la raison, l'air frais de la nuit le fit légèrement frissonner. Il y avait quelque chose de différent chez Asterdre. Un « petit rien » difficile à définir et presque imperceptible vu les litres d'alcool qu'il avait ingérés. Est-ce que son « ami » avait laissé place à cet ancien lui ? Ce garçon doux et timide qu'il avait autrefois été, et qui le répugnait à présent ? À chaque question posée la vie passée d'Oreste Wilde, Théodore savait qu'il risquait une explosion. Alors il esquivait le sujet, espérant secrètement qu'il en apprendrait plus à mesure du temps passé avec lui. Mais lorsque l'autre se décida enfin à l'embrasser, le vendeur de glaces eut l'impression de recevoir un électrochoc devant tant de douceur. Il y avait des airs de nostalgie dans ce baiser. Son Asterdre – auquel il avait mis la main au paquet bien plus de fois que nécessaire - lui demandait la permission de prolonger leur étreinte, restant prudent et incroyablement poli comme s'il manipulait une tasse de porcelaine prête à se briser en mille morceaux.

Asterdre lui révélait t-il son côté féminin ? À moins que ce soit à cause de la saveur sucrée du gâteau à la framboise qu'il venait de dévorer comme un ogre. Dans tous les cas, pourquoi s'inquiéter pour si peu ? Dans un couple homosexuel équilibré, il y a toujours un des deux garçons un peu moins masculin que l'autre. C'est ainsi que vont les choses ! Et l'autre lui avait déjà montré son côté « sassy » depuis bien longtemps. Rien d'alarmant, donc. Ce n'était qu'un nouveau côté de sa personnalité complexe et bipolaire. S'il voulait la jouer fille ce soir-là, alors Théodore était prêt à le suivre et enfiler des perruques. Autant qu'ils soient deux à s'amuser ! Ou alors, autre théorie tout aussi plausible : l'alcool avait totalement changé sa perception des choses, et Asterdre lui avait sauté au cou avec passion, manquant de l'étrangler sur le coup de l'émotion. Mais dans ce monde tout paraissait plus doux, et simple. Même les formes autour de lui devenaient incroyablement rondes, comme s'il se trouvait dans une montgolfière planant au dessus d'une marée de nuages. Théodore était bien comme un poisson dans l'eau dans les bras de son ami. Dommage qu'il ait du se décaler si vite.

« Viens, on bouge d'ici ! Ça craint de toute façon, cette fête. ».

Tout sourire, il l'attrapa par la main et l'entraîna un peu à l'écart vers un parc de jeu résidentiel. Oui, le genre d'endroit qui ressemble à un Disney-Land miniature le jour et où des vieux moldus drogués traînent la nuit en oubliant leurs seringues dans le bac à sable. Mais dans les yeux émerveillés de Théodore, la fête venait à peine de commencer. Non sans l'embrasser sur le front, il lâcha la main d'Electre pour courir comme un grand gamin jusqu'au portique de jeux. De là, il lui balança des « Regarde, je sais faire le poirier sur une main ! », faisant de la balançoire debout ou des cabrioles sur le toboggan. Mais avant qu'elle n'ait eu le temps de fuir ou de le planter comme le gosse immature qu'il était, Théodore descendit par une barre en métal et lui sauta presque dans les bras. Aussi soudainement qu'il avait eu l'idée de l'emmener ici ou qu'il lui avait montré toutes les positions dont il était capable – wink wink – il l'attrapa par la taille pour l'embrasser avec toute sa fougue. Il en faut peu pour être heureux, aurait dit un certain Baloo, philosophe du XIXème siècle. Ce n'est que quand il sentit tout l'air se vider de ses poumons et qu'il prit une teinte rose crevette qu'il se détacha d'elle, non sans avoir laissé ses mains traîner partout sur son torse.

« Écoute Asterdre, je ne voudrais surtout pas t'affoler, mais... Je crois que tu as des tumeurs sur la poitrine »

L'heure de l'agnition avait sonné. Non, Electre et Théodore ne s'étaient pas rencontré pour la première fois au cours de la dernière demi-heure. Alors qu'il reculait légèrement, comme pour mieux voir ce qui n'allait pas chez son « meilleur ami », Théodore comprit ce qui clochait  : Asterdre Wilde faisait au moins du B en tour de poitrine.

Tempête imminente.

_________________
I WANT TO TAKE YOU TO A GAY BAR.
You're a superstar, at the gay bar. You're a superstar, at the gay bar. Superstar. Super, super, superstar.

Voir le profil de l'utilisateur http://miettes-petillantes.blogspot.fr/
avatar

: You shout and no one seems to hear. And if the band you're in starts playing different tunes I'll see you on the dark side of the moon.

ϟ ÂGE : 30
ϟ FONCTION : Membre de l'Ordre/Employée au Ministère
ϟ AVATAR : Alexa Chung



Under your spell { pv Theodore
MessageSujet : Re: Under your spell { pv Theodore Dim 1 Juin 2014 - 15:38

Elle riait, en ce moment, Electre, de tout son cœur. Elle observait Theodore fait l'idiot sur la balançoire et se dit – très exactement – qu'elle aurait eu du mal à faire la même chose. Elle serait tombée net, direct avant de s'esclaffer avec un nouveau rire de soûlard. Le compagnon d'un soir qu'elle s'était trouvé était drôle. Il aurait peut-être été le mec parfait, du moins si elle avait compris qui il était et était sûre de pouvoir se souvenir de cette soirée le lendemain. Electre l'applaudit donc, spectateur assidu et fidèle compagnon. Ce fut d'ailleurs avec surprise qu'elle l'accueillit, pile dans ses bras. Son odeur mouillée et légèrement alcoolisée lui donnait envie de le serrer dans ses bras, de se blottir contre lui pour s'endormir. Electre ferma les yeux une mille-secondes lorsqu'elle s'aperçut que l'autre était en train de la tripoter.

« Asterdre ? »

Les paroles prononcées par Theodore lui paraissaient maintenant abstraites, avaient été complètement oubliées. Oublié les baisers, les câlins et les attentions. Tout ce qui comptait désormais – et il n'y avait que cela d'important – était qu'il l'avait appelé Asterdre. L'esprit embué par l'alcool de la jeune femme se réveilla soudainement pour se rendre compte d'une réalité trop choquant.

On l'avait pris pour Asterdre. On l'avait pris pour ce frère jumeau qui la haïssait, et plus si affinités.

« Pa-pardon ? Tu m'as pris pour mon frère ? Tu connais Asterdre, tu l'as déjà rencontré...tu l'as touché comme ça, aussi ? »

C'était une question totalement légitime : Electre ne savait vraiment rien de la vie privée de son jumeau. Elle ne savait pas où il vivait, ni avec qui. Elle savait juste qu'il avait un caractère de chien et que s'il y avait quelque chose qui l'avait retenu de la tuer, la dernière fois, c'était sûrement le fait qu'ils avaient des liens de sang. Electre toucha du bout des doigts la poitrine de Theodore – elle n'était pas bourrée au point de ne pas réaliser qu'il était un homme – avant de s'en éloigner, à bout de souffle. Elle s'assit par terre, sans se soucier de l'humanité du sol ou de quoique ce soit d'autres qui risquait de salir ses vêtements.


Foutue soirée. Pourquoi avait-elle bu, déjà ? Et était-elle maudite, pour rencontrer des personnages qui, à chaque fois avaient des liens avec son frère ? Fallait-il qu'elle essaie de sourire, de faire un tant soit peu bonne mine ? Jadis, Asterdre lui avait dit qu'elle était forgée par les bonnes manières. Qu'elle n'était pas naturelle, que c'était pour cela qu'il l'avait rejetée...elle était peut-être un peu comme ça, mais c'était un réflexe, rien d'autre : une manière de se comporter. Et lui, ne se trouvait-il pas horrible, à lui parler de la sorte ?

Elle souffla alors un peu, tentant de faire remonter les deux côtés de sa bouche en un sourire. Electre se releva fièrement, se montrant cette fois-ci face à Theodore comme elle voulait le faire : une image d'une femme forte, qui supportait les épreuves...elle en avait assez de s'écrouler et d'être la marionnette de son frère. Maintenant, elle n'était plus toute seule : il y avait Peeter, bien entendu, Peeter qui l'aidait autant qu'il le pouvait, mais également les autres membres de l'Ordre du Phoenix. Elle ne pouvait certes pas parler de ces personnes autour d'elle, mais ils étaient une véritable famille. Si Electre se montrait parfois distante envers les gens qu'elle fréquentait, à cause de ses manières, à cause de sa manière d'être, cela ne l'empêchait pas de les considérer comme de vrais amis...elle aurait été capable de donner sa vie pour sa cause.

Elle sentit l'alcool lui faire encore tourner la tête, mais tint bon : lorsque cela concernait Asterdre, ou plutôt Oreste, Electre se comportait avec tout le sérieux qui lui était dû.


« Il se porte bien, Oreste ? Nous ne nous ressemblons pas vraiment...tu dois être bien éméché... »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Do you want my PERE NOEL ?

ϟ ÂGE : 34
ϟ FONCTION : Vendeur de glaces chez Florian Fantarôme ; Mangemort dévoué sous couverture ; Ex-Poufsouffle obsédé par les hommes.
ϟ AVATAR : Joseph Gordon-Levitt
ϟ ABSENCE ? : Your butt is mine.

I'm wearing a bowtie now. Bowties are cool.

ϟ LIENS : I'm not a gangster tonight.
Don't want to be a bad guy.

Under your spell { pv Theodore
MessageSujet : Re: Under your spell { pv Theodore Sam 19 Juil 2014 - 2:03


Mais c'est tout un drame
s'il s'agit d'un cactus.

Ce fut une douche froide, une claque dans la figure. En un battement de cils, Théodore n'était « quasiment » plus bourré. Artificiellement droit comme un i, tous ses sens étaient en alerte. Non, Asterdre n'avait pas des tumeurs à la poitrine. C'était encore pire que ça : il avait des seins et sentait le parfum pour femme ! Et ce n'était certainement pas son genre d'aller changer de sexe au Brésil sans le prévenir. C'est en réfléchissant du mieux qu'il pouvait compte tenu de son état de déchet humain empestant l'alcool qu'il se souvint qu'Asterdre avait une sœur. Une jumelle, dont il avait partiellement oublié l'existence. Et merde, venait-il d'embrasser la frangine de ce qui se rapprochait le plus de son copain actuel ? Bon, le mot était un peu fort compte tenu de leur relation « volage », mais quand même ! Il tenait vraiment à Ast, suffisamment pour ne pas lui faire ce genre de coup. Ou du moins pour en avoir quelque chose à faire.

« Ton frère ? Par le slip de Dumbledore... Tu es Electre ?! »

Trois pas en arrière, la bouche s'ouvre sur le coup de la surprise. Aucun son supplémentaire n'en sort. Il ne joue plus Théodore, il est sérieux. Même pour lui, ça sonne faux d'échanger sa salive avec la sœur de son meilleur « ami ». C'est avec un air révulsé qu'il pince la base de son nez. Oh bien sûr qu'il a déjà fait pire que ça, on parle quand même de Theodore Philibert Warren ! Mais en plus de son dégoût évident pour la gent féminine et de son état alcoolisé, il se sent nauséeux. Serait-il en train d'avoir du remord ?

« Euh... » Il reprend doucement son souffle, cherchant ses mots. « On peut dire ça, oui ! Ce serait un crime de ne pas le faire, ton grand frère est comme une glace à la banane qu'on brandit sous un nez. C'est un appel à la consommation ! On a testé toutes les positions du kama sutra version sorciers et on en a même inventé comme le d-... » Il parle trop Théodore, les mots sortent de sa bouche à toute vitesse avant même qu'il ne les ait pensés. Ce ne sont pas les choses que l'on dit à une sœur, ça ne rassure absolument pas. Il aurait du penser à ce fameux proverbe moldu comme quoi « on tourne toujours sept fois la langue dans sa bouche avant de parler ». Seulement, le connaît-il ? C'était certes une question terriblement indiscrète de la part d'Electre, mais y répondre en détails ne faisait que renforcer le malaise. « Je crois que tu ne veux pas le savoir... Et que j'ai merdé en beauté en faisant son coming-out à moitié bourré. Mea culpa. Mais n'oublie pas que tu as demandé ! » Comme pour se redonner du courage, il lui tapote doucement l'épaule avant de se gratter la tête. Le malaise est palpable. Et surtout cette nausée qui ne part pas. Il hésite, doit-il se montrer sympa avec elle pour ne pas blesser Asterdre, ou au contraire l'envoyer bouler comme un vieux boursouflet malade ?

« J'ignore qui est Oreste, mais je lui transmettrai tes amitiés si je le croise. C'est un animal de compagnie pour avoir un prénom aussi moche, ou juste un vieil oncle aigri ? » Oreste. Oreste, pourquoi ça lui rappelle quelque chose ? Oh. Il l'avait vu sur une carte d'identité. Oreste Wilde. Oreste et Electre. Evidemment. S'il pouvait se mettre des claques parfois ! « ... Mais en ce qui concerne Asterdre, puisque c'est comme ça qu'il s'appelle désormais, merci de t'en inquiéter, il ne va pas super bien en ce moment à cause de sa-- » sœur. Décidément, il n'en manque pas une. Il n'est pas censé parler de ça avec elle, il n'est même pas censé lui parler tout court. Pourquoi diantre ne réfléchit-il jamaisavant d'agir ?

« … De sa corne sous les pieds. » se rattrape t-il. «  Il marche trop souvent pieds nus et ça le démange ! » Rire forcé. Il doit fuir au plus vite avant de... « Bon. En ce qui me concerne, je vais déserter les lieux. Comme le dit le proverbe chinois, ni vus, ni connus ? Cet échange de salive gênant était seulement dans le but de récupérer le morceau de gâteau qui m'était dû. Maintenant que ceci est clair, je pense qu'il est mieux pour toi comme pour moi que je m'en aille. Ciao doppelgänger Wilde ! ♥ » … vomir. En plein sur le T-Shirt d'Electre. Et zut ! C'est avant que cette dernière puisse comprendre l'ampleur des dégâts que Théodore transplane loin d'ici, sans même s'excuser. Après tout, c'est un beau cadeau de départ, non ?


Spoiler:
 

_________________
I WANT TO TAKE YOU TO A GAY BAR.
You're a superstar, at the gay bar. You're a superstar, at the gay bar. Superstar. Super, super, superstar.

Voir le profil de l'utilisateur http://miettes-petillantes.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé


Under your spell { pv Theodore
MessageSujet : Re: Under your spell { pv Theodore

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Présentation Spell [validée]
» Je veut JOSE THEODORE!!!!
» Aide speciale aux enfants du president Rene Preval!
» AYITI 1946 - 1956 (Lafimen: Listwa Pèp Ayisyen Depi Nan Ginen)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Londres-