Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: Tough girl in the fast lane, tough girl whose soul aches

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : Ex-Serpentarde ; étudiante en journalisme ; assistante à la Gazette.
ϟ AVATAR : AnnaSophia Robb


ϟ LIENS : Smile, the worst is yet to come.

I should probably warn you | Dean [Clos]
MessageSujet : I should probably warn you | Dean [Clos] Ven 9 Mai 2014 - 15:28

I should probably

warn you,
I'll be just fine !

Ce matin avait été un délice sans nom. Se réveiller un samedi en se rappelant que la veille, elle avait décroché un Effort Exceptionnel à son dernier devoir de sortilèges l'enjouait. Elle n'avait quasiment pas de travail à faire – et par travail, entendez « contrôle à réviser », « devoir maison à faire faire par un camarade » ou « lecture d'un chapitre tellement ennuyeux qu'il vaut mieux demander un résumé concret à la tête de classe » - ce qui signifiait donc qu'elle avait toute sa journée pour elle. D'humeur un brin grognonne le matin généralement, Syb' toléra pourtant avec un sourire endormi la présence à ses côtés de Gaya, et elle passa peut-être plus de temps qu'il n'en fallait à l'observer peigner ses longs cheveux sans rien dire : en même temps, ce n'était pas tous les jours que ces deux-là étaient aussi sages. Elle avait fini par se lever et avait passé le restant de la matinée à paresser parce que pour une fois elle se sentait l'envie de prendre son temps à ne justement rien faire. Les minutes s'étaient écoulées avec une telle lenteur que la blonde avait failli se rendormir dans la salle commune mais la faim avait pris le dessus et elle avait, de guerre lasse, rejoint la Grande Salle pour déjeuner.

Et là, descendant les escaliers à pas presque sautillants, arrivait Sybella, qui venait de passer deux bonnes heures de son après-midi dans la salle sur demande à danser. Seule, évidemment. On ne pouvait décemment pas s'entraîner avec quelqu'un à la pratique de la danse classique, à moins bien sûr que qui que ce soit dans cette école eut un peu plus de grâce qu'un éléphanteau. Parfois Sybella regrettait que ces quelques moments où elle pouvait librement s'exprimer et oublier tous ses tracas soient si difficiles à trouver. Les endroits où l'on pouvait au final se retrouver avec soi-même étaient à compter sur le doigt d'une main dans ce château où rien n'avait de place fixée et concrète, où tout changeait constamment, et ce jusqu'aux marches escamotables de chaque escalier mouvant.

Pour couronner le tout, Sybella avait reçu le midi-même une lettre de sa mère lui demandant bien gentiment entre autres, d'indiquer des idées pour le cadeau d'anniversaire de son frère Joshua afin de lui faire une « agréable surprise ». Candace avait peut-être feint d'oublier la rancœur entre les frère et sœur Tyrel, ou alors croyait-elle que c'était une façon originale de renouer le lien entre les deux éternels fâchés, mais pour la blondinette, il s'agissait là d'une charmante occasion de lui faire offrir la pire horreur qui soit. Comme c'était de la part des parents, il était tellement bien élevé qu'il n'allait rien pouvoir leur dire d'autre qu'un « merci » aigre et un sourire rouillé.

Pour toutes ces raisons, la demoiselle était donc d'une humeur enjouée, très enjouée. Elle en était à cette échelle de la plénitude et de la satisfaction où l'on se met à fredonner pour un rien, et si Syb' était une excellente danseuse, elle manquait en revanche cruellement de pratique pour le chant et sa voix était ce qu'on pouvait qualifier d'honorable pour un concerto privé sous une douche. Mais pour une rarissime fois, l'irlandaise se lâchait et avait tout l'air de pépier toute seule le refrain du dernier Bizarr' Sisters, agitant ses ballerines dans la main droite sur la cadence de la mélodie. Cette journée était belle, et rien n'allait la gâcher, pas même cette ombre assise, le dos appuyé sur la contre-marche, griffonnant quelque chose, la nuque courbée et appliquée. D'ailleurs, Syb' ne l'avait même pas remarquée, toute distraite qu'elle était.

Il s'en fallut, de ce fait, de peu pour que la blonde exécute bien malgré elle un roulé-boulé acrobatique en écrasant Dean Thomas au passage pour se retrouver sur ses fesses. Se reprenant aussitôt à la rambarde de l'escalier, la septième année poussa un soupir qui trahissait son soulagement avant que ses yeux ne se plissent et reconnaissent le garçon qui barrait partiellement sa route. Sa bouche se plissa dans une étrange grimace, et elle se racla la gorge avec juste ce qu'il fallait de bruyant pour se faire remarquer de manière agaçante. « Hum-hum. » Bras croisés, la Serpentarde attendit patiemment que le menton du Gryffondor se décroche de son parchemin pour la regarder. « Tu gênes le passage, Thomas. » Un beau constat qui n'allait sans doute pas changer grand chose à la situation !

Parce que Dean n'était pas vraiment là pour lui faciliter la vie. C'était de sa faute à elle, après tout : s'ils n'étaient pas sortis ensemble, peut-être qu'ils ne se seraient jamais adressés la parole. Ils se seraient cantonnés à la simple remarque acerbe de temps à autre, celle que tout rouge et or envoie à un vert et argent pour la forme. Il n'y aurait pas entre eux cette tension qui enflait, qui menaçait toujours d'éclater à n'importe quel moment. Il n'y aurait pas d'électricité, pas de trouble et de gêne lorsque leurs mémoires respectives leur rappelaient parfois vicieusement qu'ils avaient partagé plus que ce que les trois quarts de leurs camarades pensaient. Alors pour faire taire le malaise et pour rendre tout plus simple, Syb' décida qu'il était temps d'ouvrir les hostilités. Une fois n'était pas coutume !

« Il faudrait peut-être arrêter de s'entêter : si tu dessines mal, c'est pas en essayant tous les jours que ça s'améliorera ! »


_________________
YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
© okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : Ex Gryffondor, ancien surveillant de Hiboux et futur stagiaire en sortilège.
ϟ AVATAR : Nathan Stewart-Jarrett


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — courrier

I should probably warn you | Dean [Clos]
MessageSujet : Re: I should probably warn you | Dean [Clos] Ven 9 Mai 2014 - 17:11

I should probably warn you.
«Tu causes, tu causes c’est tout ce que tu sais faire.»


Il n'aurait pas dû être là. Ce matin il avait prévu de se rendre la bibliothèque afin de réviser pour ses ASPICS. Pas le genre de petites révisions rapides qui consistaient à relire son cours, non. Plutôt celles durant lesquelles il devait prendre connaissance des cours. Dean était un élève normal, ni bon ni mauvais il ne se faisait pas vraiment de soucis pour ses ASPICS mais il aurait bien aimé avoir de bonnes notes pour cette dernière année. L’ennui c’est que quand vous passez sept ans avec les mêmes personnes en classe, vous avez vite fait d’être distrait et d’oublier de prendre des notes. Heureusement il avait réussit a choper les cours à d’autres élèves afin de les recopier, enfin lire avant la date fatidique.

Il aurait pas dû être là. Au lieu de réviser comme prévu, il dessinait paisiblement dans les escaliers. En sept ans il y avait tellement de choses qu’il avait avait pas encore immortalisé, surtout les lieux. Il avait souvent dessiné ses amis en ce disant que si il devait les perdre il lui resterait un souvenir, mais Poudlard c’était différent ca ne pouvait pas partir, il savait qu’après chaque été il retrouverait ces couloirs, ces escaliers, ces salles… Mais aujourd’hui c’est différent, parce que c’est ici qu’il n’est pas sûr de revenir.
Bien sûr être nostalgique est une excuse pour ne pas travailler.

Peut être qu’il devait être là. Vous savez le nombre de chance que l’on a de croiser quelqu’un dans ces escaliers un samedi matin? Vous savez le nombre de chance que l’on a de croiser son ex qu’on déteste dans ces escaliers un samedi matin ? Et vous savez le nombre de chance que l’on a que cette ex nous trébuche dessus dans cet escalier?
Aucune, sauf quand le destin en a décidé autrement, obligeant Sybella a tamponner celui qui ne devrait pas être là. Sous le choc Dean lâcha son crayon.

Finalement il était là. Quand son regard plongea dans celui de la jeune fille qui avait déjà commencé les hostilités, il ne put s'empêcher de sourire, d’un sourire horriblement narquois. Au bout de deux ans il avait prit l’habitude des coups de gueule contre la blondinette.

“Le passage me semble assez large pour nous deux, dis plutôt que tu ne peux plus te passer de moi.”

Sortir avec elle c’était pas une bonne idée, mais Dean avait le don pour craquer sur les mauvaises personnes, comme dernièrement avec Gaya qui n’était autre que la meilleure amie de Sybella. Faudrait qu’il pense à choisir une brune la prochaine fois, histoire de changer.
Sybella c’est tout de même un cas a part, personne ne sait pourquoi ils se détestent. En fait, même eux ont oublié pourquoi ils se détestent.

“Il faudrait peut-être arrêter de s'entêter : si tu dessines mal, c'est pas en essayant tous les jours que ça s'améliorera !”


Voilà le genre de remarques puériles et enfantines qu’ils se lancent depuis deux ans, quelle preuve de maturité ! Dean continua son dessin mine de rien, sachant parfaitement que cela agacerait la jeune Serpentard qui, entre nous, presque tout agace.

“Syboulette, sois pas jalouse que cet escalier soit plus inspirant que toi.”

En plus il rigola à sa propre blague. De quoi rendre folle la jeune fille.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Tough girl in the fast lane, tough girl whose soul aches

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : Ex-Serpentarde ; étudiante en journalisme ; assistante à la Gazette.
ϟ AVATAR : AnnaSophia Robb


ϟ LIENS : Smile, the worst is yet to come.

I should probably warn you | Dean [Clos]
MessageSujet : Re: I should probably warn you | Dean [Clos] Mer 4 Juin 2014 - 22:11

I should probably

warn you,
I'll be just fine !


Il lui paraissait toujours étrange de se rappeler qu'elle avait, en d'autres circonstances, été la petite amie de Dean Thomas. Il lui paraissait encore plus douloureux de penser que peut-être, si Seamus n'avait pas découvert le pot aux roses … Qui sait ? Sybella préférait ne pas imaginer la suite des événements. Son regard vrilla celui du Gryffondor avec la même violence qu'un marteau-piqueur prêt à détruire le pavé sans remords.

« HA ! Qu'est-ce qu'il faut pas entendre là ! » Elle éclata d'un rire exagérément long et hautain. Ses joues avaient rosi, de colère sans doute, et elle plissa les yeux comme un serpent jaugeant le moment le plus adéquat pour engloutir sa proie en une redoutable bouchée. Il la provoquait. Dean Thomas avait pris cette mauvaise manie depuis deux ans, soit à partir de la date précise où ils avaient été plus ou moins forcés de rompre. Forcés était le mot correct, même si leur relation n'avait jamais été rose bonbon et lisse comme du marbre. Avec une petite amie comme Sybella, on ne pouvait décemment pas vivre d'amour et d'eau fraîche. Mais ça tombait bien pour le rouge et or, son ancienne petite amie était du genre revancharde et n'avait jamais eu pour coutume de rester amie avec les garçons qu'elle avait pu fréquenter. Il y avait une certaine facilité à basculer de l'attachement profond à la haine incendiaire, et Syb' n'avait aucune envie de rester indifférente et insondable quand elle voyait Dean Thomas glousser devant les blagues de Lavande Brown, pas plus que quand elle l'entendait l'appeler par son surnom fétiche 'Syboulette'. Est-ce qu'elle avait réellement une tête d'herbe aromatique ?

Sa voix se fit plus sucrée et irritante alors qu'elle décocha au garçon un sourire affreusement mielleux, sa main gauche venant tapoter avec une condescendance appuyée l'épaule du Gryffondor. En cet instant, elle aurait pu être en train de feindre de briser un mythe enfantin comme celui du Père Noël, l'effet aurait été le même. « Désolée, Thomas, je vais briser ton rêve, mais t'es pas si indispensable que ça à ma vie. » Passé ou présent, la conjugaison avait son importance dans cette phrase.

Un regard rapide en direction du croquis et Sybella grimaça. C'est vrai qu'il adorait passer son temps à gribouiller tout et n'importe quoi, de ce qui se passait à la fenêtre en plein cours de sortilèges en passant par une ébauche de Saule Cogneur. Et là … ? « … C'est un escalier, ça ? Désolée, ça ressemble vachement à un cornichon ton œuvre d'art. » Oui bon. Personne n'avait sans doute vu de cornichon qui ressemblait à des successions d'entremarches pierreuses aussi joliment croqué, mais de toute façon Sybella se moquait pas mal que sa critique soit mensongère ou fondée. Depuis quand il fallait être méchant et valable dans ses attaques ? La blondinette ne lâcha pas le morceau alors que le septième année lui donna une raison supplémentaire de s'insurger. « Et tes surnoms ridicules tu peux les garder pour Potter et sa clique, merci bien. » Syboulette. Elle ne s'y ferait jamais. Pas davantage que les « mon ange », « ma puce » ou les « Sybiiiiiiiiie » insupportablement exagérés et exaspérants de Finch-Fletchley. Rien qu'à y penser, sa rage augmenta d'un petit cran.

Et pour achever de briser sa bonne humeur, le support physique de leur dispute se décida à mouvoir sans prévenir, la basculant légèrement contre la rambarde. « Oh non, c'est pas vrai ! » souffla t-elle avec l'ombre d'une crainte dans la voix. A Poudlard, il était on ne peut plus fréquent de voir le mobilier, les murs, les portes et surtout les marches bouger et aller s'encastrer où elles n'auraient pas forcément du. Parfois même, certains passages donnaient l'impression d'être éphémères, inventés. Le château avait de quoi rendre littéralement fous ses habitants, mais si ces caprices architecturaux se révélaient généralement anodins, celui qui survenait actuellement n'était pas du goût de la Serpentarde puisqu'en plein tournoiement, l'escalier s'interrompit, pour se suspendre et mener … à un mur tapissé de cadres aux habitants animés.

Sybella Tyrel coincée en tête à tête avec son ex au beau milieu des étages. Une perspective qui la mettait étonnamment sur les nerfs. « Cette journée avait pourtant bien commencé, et il faut que tu sois toujours là pour ruiner tout ! » soupira t-elle, accusant sans aucune preuve et avec la plus totale des mauvaises fois le lion. C'était toujours la faute des autres : premier décret véridique et authentique de la loi de la jungle par Sybella Maitilde Tyrel.


Spoiler:
 

_________________
YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
© okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : Ex Gryffondor, ancien surveillant de Hiboux et futur stagiaire en sortilège.
ϟ AVATAR : Nathan Stewart-Jarrett


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — courrier

I should probably warn you | Dean [Clos]
MessageSujet : Re: I should probably warn you | Dean [Clos] Lun 21 Juil 2014 - 14:18

I should probably warn you.
«Tu causes, tu causes... C’est tout ce que tu sais faire.»


Un dégueulis de mots sortait de la bouche de la jolie blonde. Elle ne pesait pas ses mots et si Dean ne la connaissait pas, il pourrait trouver cela méchant. Mais il connaissait trop bien la blonde pour savoir qu’elle parlait toujours sans réfléchir, qu’elle jouait les dures en sortant des mots comme du venin. De toutes les Serpentardes que le jeune homme connaissait, Syboulette était de loin celle qui reflétait le mieux l’image du serpent. Envoûtante et vénéneuse. Certes, aujourd’hui Dean dirait plutôt chiante et... chiante mais c’était plus une question d'ego.
Quand Seamus avait découvert la chose, il lui en avait d’abord voulu mais désormais il ne pouvait que le remercier de l’avoir éloigné d’elle. Même si le rouge et or était toujours persuadé que derrière la carapace se cachait une bonne personne, il n’avait plus le courage de chercher.
Soudain, un bruit qu’il connaissait que trop bien retentit, et comme à chaque fois depuis le 1er jour de Poudlard il entendit dans sa tête la voix de Percy Weasley ; “Attention, les escaliers n’en font qu’à leur tête.”
Au bout de sept ans il avait remarqué que ces escaliers n’agissaient en aucun cas par hasard, non ils agissaient de manière tout à fait consciencieuse. Aujourd’hui il faut croire qu’ils étaient d’humeur ironique.
Pendant que l’escalier tournait, Dean ferma son carnet de dessin, finalement cette journée serait plus longue que prévu. Sybella accusa le coup.

“Moi ? Tu te fiches de moi ? Si tu ne gueulais pas depuis dix minutes, les escaliers n’auraient pas fait exprès de nous coincer dans le vide. Si jamais je loupe le repas, tu me devras une part de tarte à la citrouille.”

Oui, ils ressemblaient à des enfants de primaire dans un bac a sable, mais ils s’en fichaient bien. A vrai dire ça leur faisait du bien de jouer à Tom & Jerry.

“Pimbeche.”

Il l’avait peut être murmuré un peu trop fort, ce qu’il ne tarda pas a vérifier en lançant un regard moqueur à sa chère camarade d’infortune. Puis il regarda autour d’eux a la recherche d’une possible issue de secours. Mais entre nous, l’enfer n’avait pas d’issue non plus.


PS : C'est tout nul et tout petit, mais je sais que tu attends ta réponse depuis longtemps. SORRY ! ♥
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Tough girl in the fast lane, tough girl whose soul aches

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : Ex-Serpentarde ; étudiante en journalisme ; assistante à la Gazette.
ϟ AVATAR : AnnaSophia Robb


ϟ LIENS : Smile, the worst is yet to come.

I should probably warn you | Dean [Clos]
MessageSujet : Re: I should probably warn you | Dean [Clos] Mar 22 Juil 2014 - 22:27

I should probably

warn you,
I'll be just fine !


Sybella tiqua et le corrigea d'un petit ton suffisant et agaçant au possible. « Les gros mots, Dean Thomas. On ne dit pas gueuler mais crier. Ta maman ne t'a pas appris les bonnes manières ? » Oui, elle avait envie de le pousser à bout. Et lui faire des réflexions aussi basses que ça sur son langage étaient une bonne méthode pour arriver à ses fins. Ils étaient dans tous les cas coincés sur ce pallier d'escalier, alors autant s'occuper utilement ! « Tu veux que je te lave la bouche au savon ? » proposa t-elle même généreusement, pointant sa baguette avec autant de volonté de le rassurer qu'un psychopathe brandissant sa scie sauteuse au clair de lune.

L'irlandaise l'observa finalement quelques secondes avec un petit rictus en coin. « Donc tu crois en cette superstition idiote des escaliers empathiques ? » Le son de sa voix indiquait sans l'ombre d'un doute que c'était une raison de plus pour se moquer de lui. Ca ne l'étonnait pas vraiment de la part de quelqu'un comme Thomas ; la magie animait chaque pierre du château et cela l'obligeait à obéir à des règles architecturales bien particulières qui échappaient aux lois simplistes de la physique moldue. Pour avoir lu l'Histoire de Poudlard en première année – sans doute une des seules cinglées de l'école à l'avoir fait -, Syb' ne gobait pas ces couleuvres : les marches d'escalier bougeaient non pas pour contrarier ceux qui les empruntaient ou pour les guider, mais selon leur volonté propre, celle-là même inscrite en runes à la conception. Evidemment, elle n'allait pas se mettre à expliquer ça au Gryffondor, qui allait sinon la faire basculer par dessus-bord à force d'être agacé.

« Oh et puis pour une fois tu peux me remercier : la part de tarte aux citrouilles, ça va t'éviter de renforcer les poignées d'amour que t'as attrapé. » poursuivit la jeune blondinette tranquillement, à son aise, regardant autour d'eux la vie – ou plutôt la non-vie – du château se dérouler autour d'eux. Mis à part les portraits des tableaux, rien ne s'agitait ; tous étaient déjà partis se préparer pour manger ou étudier. Ils n'étaient donc pas prêts de recevoir un coup de pouce d'un camarade de sitôt …

Alors qu'elle s'était quelque peu penchée sur la balustrade, tournant le dos à Dean pour chercher du regard la moindre animation dans les environs qui eut mérité son intérêt, la petite insulte à peine voilée de son ex eut tôt fait de relancer les hostilités. Sybella fit instantanément volte-face et adressa un coup d'oeil incendiaire et révolté à son ex. « Pimbêche ? Ah oui tu crois ça ? » s'écria t-elle, partagée entre le rire nerveux et l'incrédulité. Elle s'approcha d'un pas de loup féroce vers le septième année, le regard ombrageux, un sourire de requin plaqué sur les lèvres. « Mais mon petit Thomas, je suis une crème avec toi ! Crois-moi, si j'étais une pimbêche, j'aurais déjà attrapé ton carnet de dessin et je l'aurais jeté dans le vide. Juste pour espérer que tu essayes de le rattraper. » Ca, c'était vache. Et peut-être pas tout à fait vrai, quoique. Il n'était pas forcément utile de mettre au défi la blonde pour vérifier de quoi elle était capable sur ce point. « Mais je ne le fais pas, tu vois, il semble que j'ai un peu de respect pour toi ... » La jeune verte et argent éprouvait-elle réellement ceci à l'égard de Dean ? Là encore, difficile à dire. Elle était tellement déchaînée à la moindre de leurs anicroches que tout ce qui pouvait s'apparenter à du respect ressemblait en réalité à de la rancoeur pure et dure. « C'est toi le crétin dans l'histoire. Toi, le grand et courageux Gryffondor, qui est infoutu de trouver une solution pour nous libérer de ce calvaire ! » conclut-elle avec un petit air savant qui ne souffrait d'aucune contradiction. Avec ses propres moyens, Sybella provoquait le jeune homme. Elle savait qu'il réagirait au quart de tour, tout comme lui savait parfaitement s'y prendre pour la mettre de mauvaise humeur. Elle ne savait pas si c'était un jeu d'habitudes qui s'était installé entre eux depuis leur rupture ou si c'était véritablement une haine dévorante qui parlait pour elle dès qu'il était près d'elle. Syb' était ce genre de filles qui, une fois que vous étiez sorti avec et aviez décidé que c'était terminé, se faisait un malin plaisir à toujours être présente dans le paysage, aussi persistante et accrochée qu'une mauvaise herbe.

_________________
YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
© okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : Ex Gryffondor, ancien surveillant de Hiboux et futur stagiaire en sortilège.
ϟ AVATAR : Nathan Stewart-Jarrett


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — courrier

I should probably warn you | Dean [Clos]
MessageSujet : Re: I should probably warn you | Dean [Clos] Ven 25 Juil 2014 - 13:36

I should probably warn you.
«Tu causes, tu causes... C’est tout ce que tu sais faire.»


Il ne put s'empêcher de rire en écoutant la jeune blonde réprimander son langage. D’aussi loin qu’il s’en souvienne, elle l’avait toujours fait. C’est comme si c’était plus fort qu’elle, comme si elle ne pouvait s’empêcher de corriger les gens. Avant Dean trouvait ça amusant voire mignon, mais maintenant il trouvait cela plus pitoyable qu’autre chose.

“ Excuse mon langage je ne suis qu’un humble roturier.”


Le pire dans cette phrase c’est qu’il savait pertinemment que la jeune fille pensait effectivement ça de lui. Il y a peu de chance qu’elle comprenne la blague, en faite elle ne comprend jamais rien celle là.
Après avoir réprimandé le jeune homme, Sybella s'intéressa soudainement a l’avis du jeune homme, chose plutôt rare. Les escaliers avaient-ils une sorte de conscience ? Dean le pensait, mais il savait aussi que ce débat datait depuis bien longtemps. Mais ayant vécu dans une famille moldue il ne comprend pas vraiment en quoi cela pourrait être surprenant. Il y a bien des tableaux qui parlent ou des pierre qui donne la  vie éternelle.

“Pourquoi pas ? Oh mais rassure toi Syboulette je suis pas en expert en histoire de la magie.”

Il avait pas vraiment envie de partir dans une conversation sans queue ni tête qui dure depuis bien longtemps. En plus son ventre criait famine, en même temps il avait pas beaucoup mangé ce matin et parler de tarte n’arrangerait sûrement pas les choses. La jeune blonde n’avait pas hésité a lancé une remarque, entre nous fausse sur les “poignée d’amour” de notre athlète Dean. Pour sur il en avait pas, il veillait d’ailleurs a ne pas en avoir. Il avait déjà obligé tout les gars du dortoir a des séance de musculation après les vacances de noël pour éliminer les repas caloriques, il lâcha un sourire rien qu’en repensant au visage de Ron, tout rouge au bout de seulement 5 minutes.

“Tu disais pas ça avant Syboulette.”


Accompagné d’un subtile clin d’oeil en mémoire a leur passé commun, en même temps elle avait cherché. Le mot Pimbêche avait quand a lui fait l’effet d’une bombe. La Verte accusa le coup, en lançant un défis a Dean, les sortir de là. Quel toupet celle là, comme si il pouvait avoir la réponse a ce problème. Il regarda autour de l’escalier mais la seule idée qu’il avait, était de toute évidence mauvaise, le genre d’idée que Seamus aurait eu.
Enfin mauvaise pour la blonde, bien qu’il ne la portait pas vraiment dans son coeur, il n’avait pas forcement envie de la tuer.

“Y a une solution mais je pense pas que tu puisses y arriver et puis je veux pas ta mort sur la conscience !”


Il montra de son doigt l’escalier qui se trouvait juste en dessous d’eux enfin quelques mètres plus bas qui pourraient être très dangereux en cas de mauvaise chute. A vrai dire même Dean ignore si il arriverait en bas sans se casser les deux chevilles et les deux genoux.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Tough girl in the fast lane, tough girl whose soul aches

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : Ex-Serpentarde ; étudiante en journalisme ; assistante à la Gazette.
ϟ AVATAR : AnnaSophia Robb


ϟ LIENS : Smile, the worst is yet to come.

I should probably warn you | Dean [Clos]
MessageSujet : Re: I should probably warn you | Dean [Clos] Dim 27 Juil 2014 - 13:58

I should probably

warn you,
I'll be just fine !


L'irlandaise leva les yeux au ciel sans pour autant répliquer quoi que ce soit. Dean jouait le petit martyr paysan mais Sybella le savait très bien, elle était la preuve vivante qu'on pouvait parfaitement se jouer des apparences à ce sujet. Elle n'était pas de sang pur et pourtant, son éducation l'avait forgée pour être à l'image qu'elle souhaitait refléter : une jeune fille de bonne famille, courtoise en toutes circonstances, charmeuse juste ce qu'il fallait pour se mettre tout individu dans la poche. Les clés de la bonne attitude en société lui avaient été soigneusement confiés par sa mère et elle ne les avait pas perdues depuis.

Quant aux croyances un brin superstitieuses du rouge et or, la jeune fille n'avait rien à y redire. Il était trop têtu – et elle aussi – pour pouvoir en discuter. Thomas serait donc soulagé d'entendre pour seule réponse le silence. Malgré tout Sybella ne perdait pas le nord et quand la mission de l'heure était de se moquer royalement par tous les moyens possibles de son ex-petit ami secret, elle n'était jamais en manque d'imagination.

Au clin d'oeil malicieux que lui accorda le septième année accompagné d'une suggestion toute particulière, la blondinette redressa le menton d'un centimètre, secouant fièrement sa chevelure alors qu'un pli narquois venait froisser son joli sourire agaçant. « Oui mais ça tu vois c'était il y a déjà bien longtemps. Depuis, il y a clairement eu du laisser-aller. » Non, on vous promet, miss Tyrel ne reluquait pas Dean à chaque occasion qui se présentait. A vrai dire elle était même persuadée qu'il n'avait pas pris un gramme de graisse mais une fois de plus, ses attaques ne nécessitaient pas d'être vraies pour pouvoir titiller efficacement les cordes sensibles de l'adversaire.

« C'est chou. » gloussa la blondinette avant de demander avec un sérieux désarmant à son camarade. « C'est parce que tu as peur que mon fantôme vienne te hanter jusqu'à la fin de tes jours ? » Il y avait fort à craindre que le jour où Sybella Tyrel ne serait plus de ce monde, son ectoplasme ne s'arrêterait pas de poursuivre le labeur inachevé de son esprit vivant, qui consistait à … ennuyer le monde ? Oui, ce devait être ça. Et s'il y avait une liste à établir des gens à enquiquiner post-mortem, Dean Thomas devait se situer dans le top 5.

La jeune fille se pencha à nouveau pour, cette fois-ci, évaluer la hauteur qui séparait leur escalier de celui le plus proche d'eux, un étage plus bas. Il y avait suffisamment de distance entre les deux volées de marches pour que la probabilité d'un accident devienne non-négligeable. Syb' soupira doucement, faisant constater d'un ton docte à son camarade. « Tu sais que les escaliers bougent, quand même. Je veux dire, si on se laisse tomber et que pile à ce moment là, les marches du dessous se décalent … Ca fera de la purée rouge et verte. » Elle se gratta l'arrière du crâne une seconde avant de finalement conclure avec un brin de résignation dans la voix. « Bon eh bien on n'a plus qu'à attendre. Ou à revenir sur nos pas. » Ce qui n'était pas une meilleure option : dans un cas comme dans l'autre, ils perdaient du temps.

Alors qu'un calme étrange commençait à se rétablir au beau milieu de cet immobilisme, la Serpentarde trouva le moyen de relancer les hostilités avec douceur et fiel. « C'est Seamus qui risque de s'inquiéter. Son grand ami Dean Thomas absent de la Grande Salle. Tu crois qu'il va lui falloir combien de temps pour remarquer que je n'y suis pas non plus ? » Un sourire de crocodile venait d'apparaître sur ses lèvres. Oh, Finnigan aurait pourtant pu être rassuré depuis des lustres : Sybella n'avait pas prévu de remettre le couvert avec Thomas de sitôt. Ce n'était ni dans ses intentions, ni dans son intérêt personnel. Cependant la Serpentarde s'amusait toujours des réactions causées par de tels sous-entendus chez l'un ou l'autre des deux Gryffondors.

_________________
YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
© okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : Ex Gryffondor, ancien surveillant de Hiboux et futur stagiaire en sortilège.
ϟ AVATAR : Nathan Stewart-Jarrett


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — courrier

I should probably warn you | Dean [Clos]
MessageSujet : Re: I should probably warn you | Dean [Clos] Ven 1 Aoû 2014 - 23:09

I should probably warn you.
«Tu causes, tu causes... C’est tout ce que tu sais faire.»


Comme si la rupture avec Sybella avait pu apporter chez le jeune anglais un quelconque relâchement. Mais Dean ne lui en porta pas rigueur, il pensait simplement que la jeune fille regrettait vaguement son physique d’athlète. Bien sûr c’était une idée parfaitement narcissique mais nul n’est parfait.
Cependant le garçon n'oubliera pas de faire un petit footing ce soir, on sait jamais.
Si Thomas est si exigeant sur son propre physique c’est parce qu’il s’est engagé dans une sorte de mini compétition avec son frère, Jude. Et même si ce dernier était dans une grande école de football anglaise, Dean ne comptait pas perdre. Cette compétition, certes stupide, n’a aucun enjeu mais les deux garçons la prennent réellement au sérieux.
Bien sûr, Dean se garde bien de parler d’une telle compétition avec son frère, il préfère simplement dire que c’est un minimum syndical pour jouer au football. D’ailleurs niveau football, Dean doit plutôt avouer qu’en sept ans il n’a pas motivé beaucoup d’élèves, mais il y a de l’espoir avec les nouvelles recrues. De plus il y aura peut être des tournois de football dans Poudlard. Et évidemment grand fan qu’il est, il serait ravi d'entraîner les jeunes amateurs de cet art.
Mais tout cela n’est pour le moment qu’un rêve, pour le moment il est seulement un élève de Gryffondor coincé dans les escaliers avec son horrible ex-petite-copine-blonde. L’idée seule de devoir se taper son fantôme pour le restant de ses jours lui donna un léger frisson. Sans aucun doute que sa chère et tendre lui foutrait la misère, certainement qu’elle le pousserait au suicide. A vrai dire il est même sûr qu’à côté Peeves est un véritable amour.
Mais après vérification, l’irlandaise ne souhaitait apparemment pas mourir. En même temps elle avait plutôt raison, une mauvaise blague de la part des escaliers et aucun d’eux n’aurait une part de Tarte.

“ Pour une fois Syboulette je t’accorde que tu as raison. ”

Dean n’avait aucune difficulté à s’excuser ou à féliciter les gens, c’était naturel pour lui d’accepter d’avoir eu tord ou de ne pas avoir la meilleure idée. Chose qui n’est de tout évidence pas dans les cordes de la jeune fille.

“ Mais je ne pense pas que faire demi tour soit très utile. ”

De plus le jeune Anglais était persuadé que s’ils faisaient demi tour les escaliers se remettraient exactement comme ils étaient. C’est un peu ce qu’on nomme chez les moldus la théorie de l’ascenseur, enfin Dean la nommait ainsi, celle ci consiste a savoir si n’irait pas plus vite par les escaliers qu’en attendant l'ascenseur, en sachant que si on choisi les escaliers, l'ascenseur risque d’arriver. Ce genre des dilemmes ont le dons d’agacer Dean, mais à choisir il préfère attendre ici que de devoir marcher dans tout Poudlard avec Sybella. De plus que celle-ci semblait s’être calmé un peu, enfin semblait seulement.

“ C'est Seamus qui risque de s'inquiéter. Son grand ami Dean Thomas absent de la Grande Salle. Tu crois qu'il va lui falloir combien de temps pour remarquer que je n'y suis pas non plus ?

La remarque bien que désagréable, n’était pas tout à fait fausse. Faut dire que Seamus n’avait pas trop aimé que son meilleur ami lui cache sa relation avec la Serpentarde. Bien sûr il ne peut pas lui en vouloir, mais il ne voulait pas que Seamus pense qu’il lui cache encore des choses. Pourtant, il y a en soit peu de chance que les deux là se remettent ensemble, et Seamus savait bien que son ami ne louperait pour rien au monde et encore moins pour une fille, l’heure du repas.

“ C’est sûr que toi, personne va te chercher ! ”

Pour le coup c’était vraiment pas gentil, mais c’est de bonne guerre non ? Et même si Dean ne supportait pas Syboulette, il sait bien qu’elle restera un bon souvenir de Poudlard. Faut dire que ce n’est pas avec tout le monde qu’on joue comme chien et chat.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Tough girl in the fast lane, tough girl whose soul aches

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : Ex-Serpentarde ; étudiante en journalisme ; assistante à la Gazette.
ϟ AVATAR : AnnaSophia Robb


ϟ LIENS : Smile, the worst is yet to come.

I should probably warn you | Dean [Clos]
MessageSujet : Re: I should probably warn you | Dean [Clos] Ven 8 Aoû 2014 - 17:39

I should probably

warn you,
I'll be just fine !


La septième année glapit de satisfaction à l'entente de cette phrase mémorable, de cette capitulation de la part de Dean. « Evidemment que j'ai raison. J'ai tou-jours raison. Retiens-le une bonne fois pour toutes. » S'il ne l'avait pas encore intégré alors qu'elle le lui avait répété une bonne centaine de fois, c'était que sa mémoire devait ressembler à une passoire.

Il tenta un trait d'humour noir et la jeune fille ricana plutôt que de se vexer et de s'emporter dans une colère sourde. « Ooooh, Thomy, tu serais surpris de voir le nombre de personnes qui accourraient pour m'aider moi plutôt que toi. » gloussa l'irlandaise avec la dose de sous-entendus nécessaire pour que le Gryffondor commence à douter de sa propre popularité. Bon, en vérité, si Syb' faisait un sondage, il y avait plus de chances que sa liste de sauveurs soit longue uniquement parce qu'elle aurait menacé de mort la plupart des participants. « D'ailleurs Finnigan en ferait partie, je parie. Tu sais, il m'aime bien. » Elle parlait de lui d'un ton si mielleux et sucré qu'il aurait pu faire une hyperglycémie rien qu'à l'écouter. Mais c'était plus fort que Sybella, pour faire enrager le rouge et or, elle était capable de mettre au maximum de l'irritable ses capacités d'emmerdeuse. Et elle savait très bien que quand elle jouait les princesses, Dean n'était pas vraiment le genre de garçons qui appréciaient jouer les preux chevaliers.

Ses mains pianotèrent sur le rebord de pierre de la balustrade. Voilà, maintenant qu'ils avaient abordé le sujet du meilleur ami, Syb' n'avait plus grand chose sous le coude pour taquiner son ex. Ca commençait à lui manquer, et elle n'aimait pas vraiment les silences trop longs entre eux. Surtout quand il n'y avait personne d'autre à proximité. Alors qu'elle s'était mise à arpenter le petit espace minuscule qui leur servait de pallier, la blonde commenta avec une moue nostalgique – sincère ou non, c'était à l'appréciation de chacun -. « Et dire que bientôt, nous ne pourrons plus vivre ces moments merveilleux tels que toi et moi, s'étripant dans un escalier qui nous retient prisonniers ... » soupira t-elle, faussement rêveuse, avant de s'asseoir sur la marche d'escalier où Thomas était installé depuis qu'elle l'avait dérangé.

Son regard glissa sur le cahier de croquis, puis sur son visage, et soudain ses yeux bleus étaient devenus si sérieux et concentrés que lorsqu'ils empoignèrent visuellement ceux du rouge et or, on aurait presque cru qu'elle allait lui poser une question de vie ou de mort. « Tu sais ce que tu feras en sortant d'ici ? En admettant que t'aies tes ASPIC, évidemment. » Ah, non, finalement ce n'était rien de grave, et Sybella était même redevenue un poil méprisante. Face à sa moue dubitative devant son essai de relancer une conversation un peu plus neutre, la blondinette haussa vaguement les épaules, et rajouta. « Puisqu'on est là, autant parler. » Et ils n'allaient pas débattre du passé, alors il ne leur restait plus qu'à évoquer le futur !

_________________
YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
© okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : Ex Gryffondor, ancien surveillant de Hiboux et futur stagiaire en sortilège.
ϟ AVATAR : Nathan Stewart-Jarrett


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — courrier

I should probably warn you | Dean [Clos]
MessageSujet : Re: I should probably warn you | Dean [Clos] Mar 26 Aoû 2014 - 14:26

I should probably warn you.
«Tu causes, tu causes... C’est tout ce que tu sais faire.»


Dean soupira devant l'ego sur-dimensionné de la jeune fille. Il n’avait même pas besoin de se défendre sur une attaque d’aussi bas niveau sur le sujet “Seamus”. Le jeune anglais sait parfaitement qu’entre Syboulette et lui son ami n’hésiterait pas un instant. Même s’il a déjà vu son meilleur ami discuter avec le monstre, aucune compétition ne peut avoir lieu, il a déjà gagné.

“Tu sais Sybella, si tu étais un peu plus sympathique je suis sûr que cette “liste” serait bien plus longue.”


Le rouge et or fait partie des gens a toujours voir un bon côté chez les autres et même s’il dit à qui veut l’entendre que Sybella est un cause perdue, il ne doute pas d’une possible sympathie cachée dans cet être malfaisant. Syboulette, c’est un peu le genre de fille qu’on voit dans les séries américaines que les gamines moldus regardent. Avec deux petites soeurs, Dean en a assez souvent vu pour savoir que souvent les petites princesses cruelles cachent elles aussi des faiblesses.

“Sauf Justin, lui même si tu lui offres une tarte à la citrouille il ne viendra jamais à ton secours.”


Une blague pour détendre l’atmosphère. En vrai il ment, finalement de tout Poudlard Justin, Seamus et lui ne seraient pas les derniers a venir en aide à Sybella si cette dernière était réellement en danger. Ils ont beau la faire tourner en bourrique ils ne voudraient pas perdre leur jouet favoris.
En parlant de la blonde, celle ci s’approcha d’un air sournois, un peu comme un chat qui s'apprête a commettre une bêtise. Mais a la plus grande surprise de Dean, son ex-petite-monstreuse-copine s’adonna simplement a un petit moment de nostalgie. Il ne pouvait que la comprendre, tout a Poudlard allait lui manquer.

“Tu n’imagines même pas a quel point cela va me manquer.”

L’anglais ne le disait pas vraiment sur un ton ironique, il pensait vraiment ce qu’il disait. Même ses disputes avec Syboulette allaient lui manquer. Il ne pensait pas que la blonde ferait partie des gens avec qui il garderait contact après Poudlard, bien sûr il est loin de se douter ce que l’avenir lui réserve.
La verte et argent s’était assise sur une marche, près du carnet de croquis que Dean avait laissé a même le sol. Elle donnait presque l’impression d’avoir l’air sérieuse et intelligente a ce moment précis.
Syboulette qui s'intéressait a Dean Thomas c’était pas commun comme chose. Mais elle n’avait pas tort et Dean n’avait pas vraiment envie de relancer la guerre.

“Eh bien je veux toujours devenir prof, mais l’an prochain je vais surveiller des Hiboux avec Seamus. Du coup on fait une collocation à Pré-au-Lard. Et toi ?”

C’était bizarre d’imaginer Sybella en dehors de Poudlard, elle avait créé son monde. Que serait elle dehors ? Finalement il avait un peu de la peine pour elle, mais il pensait que la jeune fille allait peut-être vivre avec Gaya, ou avec son frère même si entre eux c’est carrément la guerre. Mais la peine s'arrêtait là, ca n’était pas ses affaires après tout. De plus qu’il sait parfaitement que si la situation inverse devait se produire elle s’en ficherait bien.
Il s’assit sur la rambarde de l’escalier, cela s’annonçait plus long que prévu, autant être bien installé.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Tough girl in the fast lane, tough girl whose soul aches

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : Ex-Serpentarde ; étudiante en journalisme ; assistante à la Gazette.
ϟ AVATAR : AnnaSophia Robb


ϟ LIENS : Smile, the worst is yet to come.

I should probably warn you | Dean [Clos]
MessageSujet : Re: I should probably warn you | Dean [Clos] Ven 5 Sep 2014 - 15:58

I should probably

warn you,
I'll be just fine !


Si elle était gentille, si elle était un peu moins cruelle, si … Avec des si, Dean Thomas pourrait redevenir son petit ami et futur mari, Dumbledore mangemort et le château de Poudlard un institut de magie pour girafes. La blondinette lui accorda l'ombre d'un regard incrédule, partagée entre l'envie de lui rire au nez face à une telle suggestion – comment pouvait-il être aussi sot de croire qu'elle allait prendre son avis en compte et changer ? - et celle de lui demander s'il avait bien vu à qui il s'adressait. La jeune Serpentarde se contenta d'un sourire teinté d'une ironie qu'elle seule semblait saisir et de conclure d'un condescendant « T'es mignon. » l'idée foireuse du jour lancée par le rouge et or.

A Serpentard, être gentil ne rapportait rien. Pas de points fidélité chez Guipure, pas de câlins de la part de jolis garçons et encore moins du respect ou de la sympathie de la part des autres. Les gens comme Lemington en étaient une preuve vivante : bien qu'attendrissant comme une portée de chiots dans un panier en osier, son inoffensif camarade de septième année ne faisait pas l'unanimité dans sa maison. Loin de là. Et quand Dean évoqua le nom d'un certain Poufsouffle, Sybella éclata cette fois-ci définitivement de rire et commenta avec un sérieux étrangement cocasse. « Encore faudrait-il que j'offre un truc de ce genre à Finch un jour. » A part des insultes, des sortilèges et quelques croches-pattes dans les escaliers ou en match de Quidditch, Sybella n'offrait rien à Justin. On ne faisait pas de cadeaux à son pire ennemi, c'était la règle de base.

Après ça, l'atmosphère avait quasiment l'air plus détendue, sereine. Ce n'était pas qu'il régnait toujours un climat hostile et électrique entre les deux ex, mais rarement l'ambiance était à la plaisanterie et à la discussion tempérée. Il était plus facile pour chacun de déverser un concentré de mauvaise foi en peu de temps, mais la situation les obligeait à faire preuve d'un peu plus de … maturité. Et visiblement sa – pas si - fausse nostalgie avait touché le Gryffondor. « Sans doute pas, non. » s'écouta t-elle lui répondre d'un ton vague.

La jeune fille hocha la tête à sa réponse, signe qu'elle se rappelait d'une fois où il le lui avait mentionné – peut-être était-elle peste, mais Sybella avait une mémoire d'éléphant pour ce qui était des confessions de tout à chacun, que vous soyez son ami ou non -. « Ah oui c'est vrai. Je ne comprends toujours pas comment tu peux vouloir être prof. Les élèves insupportables, les copies à corriger, les collègues que tu risques d'avoir … Pouh, ça me déprime d'avance pour toi. » L'irlandaise avait en effet du mal à saisir comment Gaya ou Dean souhaitaient passer la moitié de leur vie à inculquer une de leurs passions à des élèves qui avaient l'équivalent d'une passoire dans leur boîte crânienne. L'espoir et l'idéalisme, deux belles valeurs qui avaient encore de longs jours devant elles. « Et puis il faut que tu aies les capacités pour ça. » rajouta t-elle avec une pointe de moquerie qui ne tromperait personne. Quant à leur petit travail en attendant ... « Oh. Il faudra que je demande à Finnigan une photo de toi couvert de fientes, ça pourrait me redonner le sourire les jours de peine. » Imaginer Seamus lui arracha un petit rire étouffé et elle fut presque prise au dépourvu quand Thomas lui renvoya la balle.

« Je sais pas. » La réponse, un peu trop brusque et franche, créa un léger silence que s'empressa de réduire la jeune fille. Elle chercha à se montrer plus convaincante, plus sûre, plus hautaine. Histoire de réparer la petite fissure que son « je sais pas » venait de créer sous l'armure. « Je veux dire, j'ai tellement de choix possibles … Tu comprends, je dois viser quelque chose qui me convienne. Il est hors de question que je sois le sbire de je-ne-sais-quel patron ingrat. » Elle n'avait pas idée à quel point, plus tard, elle regretterait certainement ces quelques mots aussi insolents que déterminés. Cela dit, difficile de visualiser Sybella Tyrel lécher les bottes d'un supérieur. Difficile de la placer dans un milieu professionnel où sa simple personnalité cadrait aisément. « Mais une chose est sûre, je ne bosserai pas avec des élèves ou des bêtes. C'est pas pour moi. Peut-être que travailler dans le stylisme ou la danse ou le j... » Le journalisme, elle retint le mot sur le bout des lèvres. Sybella avait il y a quelques jours envoyé sa candidature dans plusieurs rédactions de journaux, et même dans une école qui formait les sorciers à devenir de vrais enquêteurs sur le terrain. Si cela s'était fait dans le plus grand secret, elle en avait quand même parlé à Gaya et lui avait joué le célèbre numéro du S'ils ne me prennent pas, franchement, c'est qu'ils sont idiots, c'est sûr qu'ils me voudront !. En réalité, depuis qu'elle avait envoyé ses hiboux, Sybella était morte d'inquiétude et guettait le courrier tous les midis. « Bref. En tout cas l'avantage principal c'est qu'une fois les ASPIC en poche, à moi la liberté. » chantonnait-elle presque du bout des lèvres.

Ah oui. La liberté de vivre seule son indépendance, loin de papa-maman-frangin … Elle avait même pensé à peut-être proposer à sa meilleure amie d'emménager ensemble. Quoique sur ce point-ci, Syb' n'était pas très sûre ; après tout la jeune fille avait, elle, un avenir politique beaucoup plus tracé, obscur et surveillé qu'elle qui l'empêcherait sûrement de vivre sa vie de jeune diplômée au grand air. Là, on pouvait le dire, on était sur les hautes cimes des rêves de Sybella. « C'est Seamus ou toi qui lavera les chaussettes, les assiettes sales, et fera la cuisine ? » gloussa la jeune fille.

_________________
YOU'RE LOOKING AT THE STOLEN YOUTH
© okinnel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : Ex Gryffondor, ancien surveillant de Hiboux et futur stagiaire en sortilège.
ϟ AVATAR : Nathan Stewart-Jarrett


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — courrier

I should probably warn you | Dean [Clos]
MessageSujet : Re: I should probably warn you | Dean [Clos] Dim 28 Sep 2014 - 21:27

I should probably warn you.
«Tu causes, tu causes... C’est tout ce que tu sais faire.»


L'anglais ne s'attendait bien évidemment pas à ce que Sybella se montre agréable vis-à-vis de son rêve: Devenir professeur à Poudlard. Faut dire que la jeune blonde n'était de toute évidence pas faite pour l'enseignement, ce qui est d'ailleurs une très bonne nouvelle pour tous les futurs élèves.

Thomas se fichait bien de savoir, si d'après elle, il en avait les capacités ou pas. Et quant à la blague sur son prochain de job, il ne put s'empêcher de lâcher un petit rire, en imaginant lui aussi, l'état dans lequel ils seraient en fin de journée.

Malgré son assurance apparente, l'irlandaise ne pouvait pas tromper le rouge et or, non il voyait bien que Tyrel était tout aussi perdue que lui, si ce n'était plus. On ne pouvait pas la blâmer pour cela, après tout, tous vivaient la même chose, le même sentiment d'insécurité et les mêmes doutes, en cette période de fin d'année scolaire. Dean, lui était heureux d'avoir trouvé quoi faire l'an prochain et même si c'était très loin du métier idéal, il savait qu'il pourrait rester proche de ses amis, particulièrement de Seamus, ce qui était le plus important à ses yeux.
Si l'anglais avait déjà des projets bien fondés, il ne semblait pas que cela en soit si sûr pour son ex-petite-copine-ultra-méga-insupportable et même s'il l'imaginait parfaitement dans chacun des domaines qu'elle avait énuméré, il la connaissait bien assez pour pouvoir sentir le doute dans les mots de Sybella, après tout ils avaient été proches, dans un passé pas si lointain.

"Je suis sûr que tu trouveras quelque chose de bien. Même si je plaint profondément tes futurs collègues."

Même si Syboulette était, plus ou moins, sur sa Deadpool, le Gryffondor ne pouvait tout de même pas lui souhaiter de rater sa vie. Il n'était pas malveillant à ce point, surtout qu'il savait bien qu'au fond, bien au fond se cachait une jeune fille moins terrifiante et tyrannique, qui était plus seule qu'elle ne pouvait le laisser entendre.

De plus, si elle se trouvait un emploi, il y aurait peu de chance qu'il la recroise de si tôt et ça, entre nous, c'était la vraie bonne nouvelle de l'année.

Enfin, c'est ce qu'il croyait.

Si pour Sybella les ASPICs ressemblaient à une sorte de liberté, lui, les voyait plus comme la fin d'un chapitre. Un chapitre qui pour lui, ne ressemblait en aucun cas à une Prison, au contraire.

Poudlard c'était un peu sa petite liberté à lui, il avait ses amis, ses ennemis, ses amours, c'était leur petit monde, avec ses propres règles. Et bien qu'il n'ait jamais fréquenté de lycée Moldu, il pouvait aisément, grâce à son frère, dire que Poudlard était sûrement l'école la plus amusante du monde.

"Tu sais Syboulette, si tu voyais un peu la tête des écoles moldus, tu ne penserais pas que Poudlard t'aie enlevé de ta liberté."

Ici, on ne demandait pas aux élèves de se lever quand le professeur rentre dans la salle, de faire correctement son lit, de manger des légumes au repas, ou même de participer à une stupide chorale. Non ici, à Poudlard les élèves étaient libres, libres de choisir qui ils voulaient être, indépendamment de leurs familles. Aux débuts Dean, ne comprenait pas pourquoi, l'école souhaitait tant écarter les enfants des leurs parents, surtout qu'à l'époque sa famille était la seule chose qui lui importait vraiment.

Mais à ce moment, dans ce couloir, il comprenait bien mieux, pourquoi, pourquoi imposer une telle distance. C'était des gens comme Sybella ou Gaya, qui lui avait fait comprendre, venant de familles un peu plus rigides d'esprit, il était important qu'elles puissent voir le monde de leurs propre point de vue.

Sybella n'avait rien contre les moldus, non elle était juste une sale gosse, et égocentrique, mais connaissant le frère de celle ci, il ne pouvait pas penser un instant que c'était de famille. Non ce gentil monstre s'était construit à Poudlard, mais il allait devoir en sortir, tout comme Seamus, Justin, Hannah ou Dean. Ça n'était pas la première fois que l'histoire de la répartition des tâches ménagères arrivait sur la table et a vrai dire, malgré beaucoup de débats, elle n'avait pas encore de réponse. Mais Tyrel devrait savoir que la curiosité est un vilain défaut.

" C'est vraiment sympa de te proposer Syboulette, on te fera parvenir nos caleçons... Oh ! Et ceux de Justin bien sûr."

Un petit clin d'oeil moqueur vers la jeune Sepentarde qui si elle en avait eu le temps aurait pris mouche, mais au même moment les escaliers décidèrent que la farce avait assez duré.

"Je crois qu'ils sont d'accord ! Ce n'est pas que je t'aime pas, enfin si, mais je vais bouger, j'ai genre faim. Sauf si toi aussi, mais je ne pense pas que tu souhaites rentrer dans la grande salle en même temps que moi ! C'était une horrible matinée en ta compagnie, Syboulette."

Embêter Sybella Tyrel, était surement dans le top 3 des choses les plus amusantes à faire au monde.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


I should probably warn you | Dean [Clos]
MessageSujet : Re: I should probably warn you | Dean [Clos]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Loterie Dean Youngblood
» Partition mythique [Clos]
» Un matin à la volière... [sujet clos]
» Dean Stark est dans la place !
» Kofi & Rey vs Dean & Seth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Poudlard :: Étages supérieurs :: Escaliers Magiques-