Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: The moment you doubt whether you can fly, you cease for ever to be able to do it.

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : Ancien élève de Poufsouffle, il espère atteindre le sommet de la pyramide sociale en devenant un homme d'affaires important.
ϟ AVATAR : Tyler Posey
Happy Banana Day

ϟ LIENS : So come with me, where dreams are born, and time is never planned. Just think of happy things, and your heart will fly on wings, forever, in Never Never Land!

Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos]
MessageSujet : Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos] Ven 6 Juin 2014 - 14:38

    When Harry meets Justin

    (Bon, peut-être que le jeu de mots était un peu trop facile pour être drôle mais Justin estimait qu'il méritait d'être noté. Chacun ses loisirs, après tout)

    Le terrain de Quidditch était censé être vide à cette heure ; les pelouses désertées de leurs habituels squatteurs, c'était l'occasion idéale pour parfaire ses techniques de jeu. D'habitude, Justin s'arrangeait pour être accompagné par un ou deux de ses amis mais les ASPIC approchaient dangereusement et, étrangement, il était toujours le seul à vouloir repousser jusqu'à l'extrême limite les traditionnelles instances de révision. Mais il était certain de pouvoir s'en sortir. Il avait une capacité étonnante à emmagasiner des connaissances et une capacité encore plus étonnante à faire croire le contraire. C'était donc le balai sur l'épaule et une sacrée dose d'insouciance que le jeune homme avait abandonné ses cahiers au profit d'une batte et d'un Cognard qui promettait d'être peu coopératif. Exactement comme il l'aimait.

    Le temps était assez agréable pour espérer croiser une poignée de filles en jupe, bien qu'une pareille perspective semble insignifiante aux yeux de Justin, quand il la comparait au bonheur d'une heure de vol libre sur son balai. Sans le regard oppressant d'un arbitre ou du capitaine de son équipe, il se sentait capable de faire des miracles. La vérité, c'est qu'il s'était attendu à être seul, dans le vague espoir de passer un moment tranquille. Croiser Harry Potter n'était définitivement pas dans ses plans.
    Croiser Harry Potter l'amenait toujours à remettre en question son impressionnabilité maladive qu'il ne parvenait jamais à relativiser et c'était quelque chose qu'il préférait éviter, peu importe à quel point le Gryffondor était un type bien et courageux. Bien sûr, il avait entendu parler de ses exploits comme on se fait raconter une histoire, pour le plaisir des mots qui résonnent sous un crâne lourd de sommeil. Mais il n'arrivait pas plus à faire le lien entre ces récits extraordinaires et le Harry Potter qu'il côtoyait qu'à imaginer Sybella Tyrel en train de lui sourire gentiment.

    Durant sa seconde année, il avait stupidement cru que Potter était l'Héritier de Serpentard et n'avait pas hésiter à le clamer publiquement. C'était dans l'espoir de prouver cette thèse idiote qu'il avait quitté son dortoir au beau milieu de la nuit alors qu'un serpent titanesque rôdait dans les couloirs de l'école. La suite se devinait avec une aisance presque insultante pour le Poufsouffle. Mais en cinq ans de scolarité commune, il n'avait jamais pris la peine de s'excuser auprès du jeune Gryffondor. Ce n'était pas dans ses habitudes et pourtant, il ne pouvait pas s'empêcher d'y penser...
    Il ne pouvait pas s'empêcher d'y penser mais il prit tout de même le temps de se diriger vers le Gryffondor qui se tenait en bordure du terrain, occupé à il-ne-savait-quoi, et l'aborda avec un naturel désarmant : "Salut Harry !" Au moins, il se souvenait de son prénom, mais quoi ajouter d'autre pour soutenir une véritable conversation ? "C'est rare de te voir seul. D'habitude, tu es toujours entouré de ta bande Gryffons impulsifs." Aucune ironie dans sa voix, juste une profonde et sincère stupéfaction. C'était la vérité, quand il évoquait le nom de Potter dans sa tête, il le voyait constamment noyé au milieu d'une masse rouge et or. "Toi aussi, tu comptes t'entraîner ou tu cherches juste à profiter du début de l'été ?" C'était une question terriblement banale et Justin s'en voulut de paraître aussi lourd et insistant.

    Dans le même mouvement, il désigna son propre attirail du parfait petit batteur. Un geste aussi équivoque que le regard de Rogue dans ses mauvais jours, accompagné d'un sourire sympathique et sincère. Justin ne trichait pas, Justin ne savait pas mentir, on pouvait au moins lui attribuer ça.


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: ...Et les yeux de ma mère, je sais.

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : En formation d'Auror
ϟ AVATAR : Daniel Radcliffe


ϟ LIENS : PAS

Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos]
MessageSujet : Re: Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos] Jeu 12 Juin 2014 - 20:00

Harry Potter avait toujours aimé voler. C'était pour lui le meilleur des sports, quelque chose qu'il n'aurait pu, auparavant, imaginer même dans ses rêves les plus fous. Lorsqu'il chevauchait un balai, il savait la pression de l'air contre sa robe, contre le manche et pouvait se déplacer plus aisément que s'il l'avait fait à pied. Il savait que c'était un talent qui était héréditaire...son père James Potter lui-même avait été le capitaine de l'équipe des Gryffondors et la salle des trophées attestait de son talent. Lors de sa premier année à Poudlard, il avait rattrapé d'extrême justesse un vif d'or en plongeant dessus...celui-ci avait fini dans sa bouche. Aujourd'hui, Harry Potter occupait toujours le poste d'attrapeur et dirigeait l'équipe de Quidditch de sa maison. Il le faisait bien...même si cela l'obligeait à prendre assez de temps pour organiser deux ou trois stratégies et le reste...sélections de début d'année et entraînements.

Harry n'avait pas eu le temps de chômer depuis la mort de Sirius. Il s'était efforcé de faire le plus de choses possible pour éviter de penser à sortir de Poudlard, entrer dans le ministère de la Magie et chercher les responsables de la mort de son parrain. Alors vous pouvez comprendre que rien ne lui faisait plus de bien que l'air frais et le souffle du vent, et alors il oubliait tout. Oubliée Hermione et ses sermons infaillibles, oubliée la SEPPOM et toutes ses victimes. Oubliés Sirius, Maugrey Fol Oeil et les avertissements de Dumbledore ! Lorsqu'il était en balai, il oubliait tout et ne faisait plus qu'un avec son fidèle compagnon. Ses cheveux habituellement mal coiffés, indomptables volaient autour de ses yeux. Là, il venait de faire une pirouette que seul un joueur averti pouvait réaliser autour des poteaux de but. Il ferma les yeux en se souvenant du bruit caractéristique et des hurlements de joies qui retentissaient dans l'arène quand un membre de son camp marquait. Nouveau tout de terrain ; il imaginait le vif d'or courir à tout allure, devant lui. Il tendit la main loin devant lui avant de faire de nouveau et freiner brutalement : quelque chose n'allait pas avec son Eclair de Feu.

Harry descendit donc et alla chercher son nécessaire à balai. Posséder un balai et voler dessus, c'était bien, mais encore fallait-il l'entretenir. Il possédait ce modèle-ci depuis environ trois ans, c'était un cadeau de Sirius et il y tenait. Sur le marché, il n'y avait pas encore de marchandises qui pouvaient prétendre le concurrencer. Agréable, flexible au vol, l'Eclair de Feu avait tout pour être le meilleur balai du monde, et actuellement, Harry en frottait le manche à l'aide d'un petit chiffon et de ce qu'il fallait pour que le balai soit en bonne santé. Le produit s'incrustait dans le balai rapidement, et il pouvait être sûr qu'il ferait des loopings comme au premier jour de sa vie après...chez les Sorciers, tout pouvait se réparer...enfin sauf un tour dans le Saule Cogneur.

« Ha, Justin ! »

Il eut un rictus lorsque celui-ci parla de « sa bande de gryffons » impulsifs, mais ne releva pas la remarque. Parmi les Gryffondors, il était de toute façon le premier à agir quand une situation inattendue se produisait...mais en y pensant, c'était rare pour lui de croiser Justin tout seul. La seule fois où il se souvenait avoir parlé avec le Poufsouffle, c'était ce jour de duel...où Finch-Fletchley – quel nom pourri, il était heureux de s'appeler Potter – avait conversé avec lui en Fourchelang. Pauvre garçon. Lui-aussi avait eu un mal de chien à se débarrasser de cette rumeur comme quoi il était l'héritier des Serpentards...enfin bref, il avait un balai qui paraissait tout neuf entre les mains.

« J'ai fait quelques tours du terrain. C'est...pour le moins rare de te croiser. Pas trop engourdi, depuis cette rencontre en deuxième année ? » - Finch-Fletchley était resté coincé pendant de longs mois à l'état de statue. « On peut voler, si tu veux. Il fait plus frais en haut. Les autres sont en train de me réviser...j'avais besoin de sortir et de voler, moi. »

Il rangea son nécessaire à balai sur le côté, le cachant suffisamment bien pour qu'un Serpentard n'ait pas la malheureuse idée de le lui voler et enfourcha l'Eclair de feu. Il ne connaissait pas si bien Justin, mais si celui-ci aimait le Quidditch, ce ne pouvait être qu'un type bien.

« Une fois là-haut, tu vas faire une pique jusqu'à en bas le sol. Puis tu remontes alors que tu en es le plus proche possible...ça entraîne bien. », dit Harry Potter, alias le suicidaire qui ne tentait avec succès que des figures impossibles, au Quidditch.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: The moment you doubt whether you can fly, you cease for ever to be able to do it.

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : Ancien élève de Poufsouffle, il espère atteindre le sommet de la pyramide sociale en devenant un homme d'affaires important.
ϟ AVATAR : Tyler Posey
Happy Banana Day

ϟ LIENS : So come with me, where dreams are born, and time is never planned. Just think of happy things, and your heart will fly on wings, forever, in Never Never Land!

Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos]
MessageSujet : Re: Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos] Mar 17 Juin 2014 - 11:03

    Sa deuxième année ; un sujet qu’il n’osait aborder qu’en présence de certaines personnes et le nom d’Harry Potter ne se trouvait définitivement pas dans la liste. Alors pourquoi fallait-il qu’il en parle comme s’il s’agissait d’une affaire courante ? Justin dédia à l’Attrapeur un sourire figé, vide de sens et d’intention. « Cela remonte à loin, tout ça. » Tout ça, sa terreur irrationnelle de l’immobilité, son besoin constant de bouger, l’été suivant qu’il avait passé le nez plongé dans les livres afin de rattraper son retard. Autant de mauvais souvenirs et de réactions post-traumatiques (bien que ce terme le hérissait intérieurement) qu’il devait à l’Héritier de Serpentard. L’héritier de Serpentard qui n’était pas Harry. « D’ailleurs, à ce propos… » Osera ? Osera pas s’excuser ? Et le remercier pour avoir tué ce satané serpent, au passage ? Allez, sois un homme, Justin ! Assume tes erreurs, elles sont déjà si nombreuses que tu pourrais ériger un palmarès ! « Non, en fait, rien. » Vraiment, il mériterait quelques baffes pour son inconséquence. Mais Potter n’avait pas l’air désappointé de le voir, et Justin prit son ton amical pour une permission, l’assurance qu’il ne lui en voulait pas. « Je ne refuse jamais une invitation à voler, assura-t-il d’une voix joyeuse et entraînante. Je ne suis pas fou. » Justin imita Harry en rangeant le Cognard et sa batte. Toutefois, il veilla à le placer à une distance raisonnable des affaires du Gryffondor. Il venait de dire qu’il n’était pas fou, après tout. Ce n’était pas le moment d’être incohérent. « C’est la débâcle, à quelques semaines des examens. J’ai l’impression que tout le monde est piégé dans une sorte de toile d’araignée appelée ASPIC. Nous sommes des résistants, Harry ! enchaîna-t-il en riant à moitié. Besoin de t’évader ? ajouta-t-il d’un ton plus complice. Je crois que je peux comprendre… » Bien sûr, il ne pouvait qu’essayer de le comprendre. « Dire que, bientôt, nous serons lâchés dans la nature, ça fait peur ! » Justin exagérait : il avait un emploi d’assuré à sa sortie de l’école, grâce à la générosité spontanée de Joshua Tyrel, mais il s’inquiétait davantage pour Harry. Ou plutôt, pour la façon dont Harry aura à gérer son image de Survivant. Dans les circonstances actuelles… Mieux ne valait pas y penser. Ils avaient encore un peu de temps devant eux.

    Avec une énergie difficilement contenue, Justin enfourcha son balai. Il n’en était pas peu fier : ce modèle, qu’il allait mettre certainement des mois entiers à rembourser, était à la hauteur de ses exigences en matière de Quidditch. En réalité, il avait été tellement habitué à son vulgaire Brossdur 5 d’occasion qu’il peinait à manier ce petit bijou. Une simple pression des jambes suffisait à le diriger et la première fois que Justin avait voulu le tester, il s’était attendu à rencontrer plus de résistance. En guise de résultat, il avait carrément atterri dans les gradins, la tête à l’envers et un séjour à l’infirmerie garanti. Tant de réactivité le sidérait et l’enchantait à la fois. Mais, sur le coup, il avait pensé que Joshua Tyrel cherchait simplement à le tuer de façon indirecte, influencée par sa peste de sœur, une certaine Sybie-la-Vipère.

    En entendant la proposition de Potter, Justin eut une réaction tout à fait digne de lui : « C’est totalement dingue. J’adore. Ce n’est pas comme ça qu’un Batteur est censé s’entraîner mais, hé ! Il faut bien tester de nouvelles choses dans la vie ! » D’un coup de pied vif, il se propulsa dans les airs sans même prendre la peine de vérifier si Harry le suivait bien. Il n’en doutait pas, de toute façon. Le jeune homme rouge et or était doué, dans sa catégorie. « Qui pars en premier ? » Sa voix était celle d’un gamin à qui on venait d’annoncer qu’il avait une chance de remporter la coupe –la coupe des abrutis. Puis : « On dirait que ça t’amuse de mettre ta vie en jeu... »


Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: ...Et les yeux de ma mère, je sais.

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : En formation d'Auror
ϟ AVATAR : Daniel Radcliffe


ϟ LIENS : PAS

Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos]
MessageSujet : Re: Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos] Lun 7 Juil 2014 - 17:47

Harry Potter regarda Justin comme si, tout d'un coup, un basilic risquait de sortir juste derrière lui et le mordre sauvagement...il le savait, ces idiots d'animaux étaient mortels et le garçon qui était à côté de lui – à défaut de l'appeler « son ami » avait eu beaucoup de chance dans son malheur. D'ailleurs, au cours de sa deuxième année, beaucoup de ses camarades, Miss Teigne compris, avaient eu une chance du diable étant donné que personne ne l'avait regardé de manière directe. Seul Harry avait eu le plaisir de sentir ces crocs se refermer sur sa chair...et il n'était pas prêt à renouveler l'expérience.

L'air était frais, en altitude et sa robe de sorcier était amplifiée par le vent. Si Harry Potter avait pu vivre en hauteur, croyez bien qu'il l'aurait fait.. Le balai ne rencontrait aucun obstacle, le balai était roi. C'était quand il jouait au Quidditch que Harry voulait vouer sa vie à ce sport, à cette chasse du Vif d'Or : il aimait l'effervescence du moment, le sport, les applaudissements et l'effort. Il appréciait le stress de la course et le fait de tout le temps se dépasser....mais, pourtant, lorsqu'il avait rempli la fiche pour continuer son cursus à Poudlard, il avait plutôt songer à devenir Auror. Auror, Auror. Désormais, ce « rêve » était plus ou moins sur le point d'échouer, étant donné que les sentiments qu'il éprouvait vis à vis du Ministère étaient loin d'être loyaux. Harry Potter avait perdu son parrain car des agents de la SEPPOM l'avaient abattu. Sirius Black, après quinze années de prison et de lourds traitements était mort comme un chien, sans aucune chance de rédemption, et lorsqu'il pensait à cela, ses ongles rentraient dans la chair de ses mains, tellement il serrait les poings.

Peu importe, peu importe. Il fallait qu'il se concentre sur l'objet Quidditch ou il ne s'en sortirait pas. Il fallait qu'il mette tout son esprit dedans, qu'il joue, qu'il défie Justin. Ses sourcils se froncèrent juste lorsque Justin n'osa pas lui dire quelque chose. Quoi ? Harry haussa les épaules, se doutant que ce devait être en lien avec la deuxième année, Voldemort et ses tentatives de résurrection ou encore les autres matchs. Après tout, ils n'avaient que cela en commun. Les autres révisaient leurs ASPICs, en effet, et eux ? Eux étaient des oiseaux de l'air qui avaient besoin de s'évader. Ils avaient cela de communs avec leurs hiboux : sauvages et indomptés. Il lança un sourire sournois à Justin, refermant plus les mains sur la poigne de son balai. L'avenir ? Luna Lovegood lui avait dit que s'il voulait, il pourrait écrire des articles dans le Chicaneur...il n'y avait jamais songé auparavant, mais l'idée lui plaisait. Elle était loin de correspondre à ces choix d'orientation mais la liberté qu'il obtiendrait lui permettrait de faire un peu tout et n'importe quoi.

...En revanche, une grimace se forma sur son visage lorsqu'il entendit Justin évoquer un certain amusement de sa part quand il s'agissait de mettre sa vie en jeu. Pendant un instant, Harry Potter eut l'impression d'avoir un peu de mal à respirer, puis de voir un peu loin. Cette sensation, fort étrange, s'en alla presque aussitôt pour ne laisser qu'un bref sentiment de colère. Pourquoi en aurait-il voulu à Justin ? C'était juste un Poufsouffle, un type qui ne savait pas ce qu'il disait, et surtout pas que tout ce que voulait le jeune Potter était protéger ses amis. Ils étaient tout ce qui lui restaient, et pour rien au monde, il n'aurait permis qu'ils soient blessés.

« Je serais toi, je ne dirais pas ça. »

C'était lui qui allait commencer ; il pencha légèrement le balai vers le bas et partit en chandelle vers le sol. Plus il descendait, plus l’Éclair de Feu accélérait. Le vent entraînait ses cheveux au dessus de sa tête, ses doigts se cramponnaient à son balai, mais, dans cet exercice de haute voltige, il se sentait intensément bien. Le sol arrivait à toute vitesse et un crash à cette vitesse aurait sans doute était mortel – un écriteau dans le futur avec un petit memorium « ici mourut Harry Potter, dit « le survivant », il ne l'est plus ». Alors qu'il n'était plus qu'à une dizaine de centimètres du sol, le bourreau de Voldemort releva avec une folle énergie le balai pour freiner comme jamais. Pas de crac, ni rien...la sécurité était maîtresse, ici, c'était pour cela il entretenait ce balai comme s'il s'était agi de son fils.

Il s'était arrêté sur le sol comme si ce qu'il venait d'accomplir était un tout petit exploit : en réalité, beaucoup de joueurs qui avaient voulu s'essayer à la pic avaient fini à Sainte-Mangouste dans les services de haute chirurgie. Et là, un pied maintenant sur le sol, maintenant que tout s'était bien passé, Harry Potter regardait Justin, tout en haut, comme si de rien n'était. Il était un peu essoufflé, avait les mains assez rouges, mais cela n'était rien à côté des dangers qu'il pouvait courir lorsqu'il se risquait dans une aventure. Vivre faisait tellement de bien !

« A toi, Finch-Fletchley ! A moins que tu n'aies la trouille ! », dit-il avec malice. Décidément, James Potter avait bien déteint sur son fils...depuis la mort de Sirius, son côté Lily se ressentait de moins en moins. Il regarda tout de même autour d'eux, pour voir si la vieille McGonagall n'était pas à la fenêtre ou même si Madame Bibine ne surveillait rien et lui fit signe de s'élancer.

Et que ferait-il, si Justin s'écrasait sur le sol ? Potter prépara sa baguette, prêt à lancer un sortilège de lévitation et assurer, malgré tout, la sécurité du jeune sorcier.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: The moment you doubt whether you can fly, you cease for ever to be able to do it.

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : Ancien élève de Poufsouffle, il espère atteindre le sommet de la pyramide sociale en devenant un homme d'affaires important.
ϟ AVATAR : Tyler Posey
Happy Banana Day

ϟ LIENS : So come with me, where dreams are born, and time is never planned. Just think of happy things, and your heart will fly on wings, forever, in Never Never Land!

Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos]
MessageSujet : Re: Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos] Lun 14 Juil 2014 - 19:53

    Il devait bien l'avouer, Justin ne savait pas trop quoi faire face à cet oppressant sentiment d'incompréhension, comment combattre les non-dits, depuis que Harry le Survivant —mais surtout Harry le Gryffondor stupidement loyal, courageux et buté, quelqu'un qui pouvait comprendre la nécessité absolue de revendiquer ses valeurs, et qu'il ne connaissait pourtant que de loin— avait sèchement lancé une réplique cinglante à ce que le Poufsouffle s'obstinait à considérer comme une simple boutade. Au moins, cet entraînement improvisé qui défiait toutes les règles de sécurité élémentaires lui offrait la séduisante perspective d'oublier ce malaise qui régnait entre eux pour se concentrer sur la sensation du vide sous ses pieds. Merveilleux vertige. Occulter ses maladresses verbales par un discret, ou pas, tour de passe-passe était un système auquel Justin avait bien trop souvent recours, peut-être un peu trop pour son propre bien et au détriment de l'honnêteté que sa Maison défendait avec opiniâtreté.
    Suivant du regard le Gryffondor s'élancer vers le bas avec un optimisme flirtant dangereusement avec l'inconscience, Justin se demanda finalement quelle prudence inutile l'avait empêchée de partir le premier. C'est ce que ça avait l'air sacrément fun, malgré les précieuses recommandations du Pr Bibine lors de leur première année, si fun qu'il ne pouvait pas empêcher un sourire hilare de s'étaler sur son visage.

    Y aller avec la même insouciance que son camarade réclamait une bonne dose de folie mais il était sûr que s'il piochait au fond de lui-même, il allait trouver, et peut-être même qu'il allait trouver plus que ce à quoi il s'attendait. Empoignant fermement le manche de bois foncé, il prit une profonde inspiration et fit pivoter son balai avec une maîtrise plus ou moins douteuse —encore une fois, l'habitude n'était pas une question superflue mais le jeune homme n'y accordait certainement pas l'importance qu'elle méritait. Il ne réfléchissait aux risques des conséquences de ses actes, ça, c'était certain et le dernier endroit où il allait atterrir si ça continuait comme ça, c'était l'infirmerie. La pression de l'air sur son corps menaçait de le faire tomber mais il refusa de lâcher prise, ce qui était une bonne chose étant donné qu'il ne voulait pas finir aplati contre le sol comme une vulgaire crêpe. Lequel se rapprochait inexorablement, d'ailleurs, mais le balai de Justin semblait aller plus vite que ses pensées. Heureusement, il parvint à se redresser quelques secondes seulement avant l'impact fatidique mais se révéla incapable de remonter en piqué comme Harry savait si bien le faire. Non, à la place, il continua en flèche et s'écroula lamentablement dans la première rangée de gradins avec un cri fort peu viril et rassurant. Les lois les plus élémentaires de la physique lui faisaient sans doute la tête, puisqu'il se retrouva dans une position hautement improbable, la tête en bas et les pieds faisant coucou au ciel.
    Ah, et il avait un petit peu mal, aussi...

    "C'était vraiment incroyable, Harry. Je devrais essayer plus souvent, parvint-il à articuler dans un souffle de voix hachée, avant de faire une torsion maladroite du buste pour se remettre debout." Il se tâta distraitement la tête car il avait l'impression qu'un essaim d'abeilles furieuses avaient élu domicile dans cette partie de son corps. Sinon, dans l'ensemble, il paraissait encore en un seul morceau, ce qui était une nouvelle qui enchanterait sa mère —s'il osait la mettre au courant de cette petite aventure. Avoir un sorcier entraîné dans la famille était quelque chose avec laquelle elle acceptait de composer mais un sorcier maladroit aux parties du corps éparpillées un peu partout sur la pelouse du terrain de Quidditch, elle risquait de ne pas apprécier, et Justin non plus, d'ailleurs.
    En revanche, il avait moins de doute sur son honneur, parti en fumée à l'instant même où il avait perdu le contrôle de son balai. "Il est nouveau, c'est pour ça, tenta-t-il de justifier dans un élan de fierté légitime." Au fond, il était heureux d'être vivant, et encore plus heureux qu'ils soient seuls à traîner dehors aujourd'hui car il aurait difficilement supporté que quelqu'un d'autre qu'Harry soit témoin de sa petite cascade improvisée. "Je l'ai fait exprès." Bien sûr, le ton était sérieux mais il était impossible de ne pas croire à une blague, étant donné les circonstances.

    "Hum, tu en as d'autres, des comme ça ? interrogea Justin d'une voix qui dissimulait mal le fait que la Terre tanguait autour de lui, dans une valse qui lui donnait envie de vomir. Ce qu'il se retint de faire avec difficulté. Après tout, on vient juste de commencer..." Un sourire assuré à son camarade devrait permettre de faire passer la pilule, songea-t-il en tordant ses lèvres dans une grimace vaguement rassurante...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: ...Et les yeux de ma mère, je sais.

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : En formation d'Auror
ϟ AVATAR : Daniel Radcliffe


ϟ LIENS : PAS

Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos]
MessageSujet : Re: Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos] Mer 20 Aoû 2014 - 22:11

Justin ne devait pas être capable d'accomplir un tour aussi suicidaire et Harry Potter, sur le coup, regretta de le lui avoir proposé. Si jamais il manquait son coup ou même si Justin faisait quelque chose d'imprévu, il ne pourrait rien faire pour lui et se retrouverait avec un cadavre sur les bras. Ha, il voyait bien la vieille Mc Gonagall arriver en courant, tenant sa robe avec ses mains pour ne pas trébucher sur les plis. Les autres élèves en train de chuchoter à son sujet, comme quoi il avait dérapé une fois de trop, que cette fois-ci, il était bon pour Azkaban. Qu'il était fou. Harry Potter tentait de calmer sa respiration, tandis qu'il voyait Justin descendre en chute libre. L'autre ne le voyait sûrement pas, concentré comme il l'était sur la course, mais il se préparait : sa baguette était tendue droit devant lui. Alors que Justin virait vers le côté, qu'il avait compris qu'il n'arriverait jamais à redresser le balai, Potter cria :

« Wingardium Leviosa ! », tout en faisant violemment virer le balai vers la gauche. Croyez-le, sans les efforts de Justin pour maîtriser la situation, le sort aurait été inutile. Lorsque l'on fonçait en piqué comme ça, on pouvait vite atteindre une tel vitesse qui faisait que seuls les plus puissants sorciers pouvaient faire quelque chose...Et il n'était Dumbledore. Le crash de Justin sur les gradins fut violent, mais moins que l'aurait été son cadavre écrasé contre le seul à pleine vitesse. Les pas de Harry s'accélèrent, tandis qu'il courait vers lui, la baguette toujours sortie.

Il était vivant. Vivant et pas évanoui. Cet imbécile était vivant et le survivant se sentit profondément rassuré. Il cacha la baguette car il pensait qu'il valait mieux pour l'égo de Flinch-Fletchley de penser qu'il s'en était sorti tout seul et lui adressa un sourire un peu angoissé.

« Tu es complètement cinglé, Flinch-Fletchley...Et moi encore plus de t'avoir invité à le faire. On arrête tout de suite. Et d'ailleurs, on va probablement faire un tour à l'infirmerie, tu ne sembles pas être dans le meilleur de ta forme. »

Il vit que Justin essayait désespérément de se mettre debout, alors il poussa légèrement son torse pour qu'il ne le fasse plus. Il n'avait aucune compétence en médecine, mais pour avoir été « interné » plusieurs fois dans l'infirmerie qu'il connaissait autant que son placard à balai, Harry Potter savait qu'un malade devait éviter d'être debout. « Je trouve que tu as de la chance de pas avoir cassé ton balai. Ça aurait pu être pire...Je sais que je fais n'importe quoi mais tu devais savoir, aussi, que tu n'en étais pas capable ! Pourquoi tu m'as suivi ? »

Il ne connaissait pas vraiment Flinch-Fletchley, mais les rares choses qu'il savait à propos de lui dataient de sa deuxième année, et du fait qu'il était un peu trop courageux, qu'il s'attirait des ennuis en étant si arrogant. Harry se déplaça pour prendre le balai de Justin, sur le côté. Il le regardait toujours d'un air en colère, même si, en réalité, il se maudissait de l'avoir entraîné là-dedans. Le manche était sacrément abîmé, mais rien d'irréversible. Si Flinch-Fletchley prenait soin de son balai avec le nécessaire approprié, il se consoliderait et il n'aurait sans doute aucun autre ennui avec...sauf si, bien sûr, il tentait de nouveau cette cascade.

« Tu as mal quelque part plus qu'à un autre endroit ? Je ne connais pas de sort de guérison et même, je n'aurais pas envie de la jouer à la Lockhart...je pense que tu n'as pas envie de passer la nuit à sentir repousser tes os. », il sourit en se rappelant de l'anecdote, bien que sur le coup, c'était beaucoup moins rigolo. Ils étaient des enfants, ils pensaient qu'ils resteraient à Poudlard pour toujours, et maintenant, il allait quitter l'école. Il allait quitter sa maison. Harry Potter s'assit aux côtés de Justin ; non, il ne craignait rien, et il ne pensait pas non plus que le Poufsouffle rapporterait la moindre chose à son sujet.

« Je dois m'excuser. Là-haut, j'étais un peu énervé...pas à cause de toi, bien sûr...Mais du coup, tu en as été la victime. Sirius Black est mort, tu sais, et tout le monde fait comme si de rien n'était. Je...je n'en peux plus d'intérioriser tout cela. Hermione me dit de me contrôler et de ne pas sortir de l'enceinte de Poudlard, mais bientôt, ce ne sera plus possible. Nous ne sommes plus des enfants, Justin. »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: The moment you doubt whether you can fly, you cease for ever to be able to do it.

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : Ancien élève de Poufsouffle, il espère atteindre le sommet de la pyramide sociale en devenant un homme d'affaires important.
ϟ AVATAR : Tyler Posey
Happy Banana Day

ϟ LIENS : So come with me, where dreams are born, and time is never planned. Just think of happy things, and your heart will fly on wings, forever, in Never Never Land!

Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos]
MessageSujet : Re: Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos] Sam 13 Sep 2014 - 12:28

Les mots d'Harry s'enchaînaient à une vitesse folle pour le jeune Poufsouffle au mal de tête lancinant. Néanmoins, avec un peu de concentration, il réussissait à deviner leur sens et la sensation de trouble qui menaçait de l'envahir reflua lentement, achevant de le convaincre qu'il n'avait pas tant besoin que ça de se rendre à l'infirmerie. La vérité, c'était qu'il ne ressentait aucune enthousiasme à l'idée d'affronter le regard sévère de Rafael, bien que Justin soit censé l'appeler Mr Taylor comme l'ensemble des élèves. Il n'était pas plus privilégié qu'un autre. Son regard échoua sur son balai endommagé et il constata en un coup d'œil que les dégâts étaient moins sévères que ce qu'il avait craint au début. Il devrait certainement économiser pendant des mois, ou travailler sous la houlette bienveillante de Mr Tyrel durant une durée interminable, pour payer les réparations. Seulement, il ne parvenait pas à regretter. Le sentiment aussi bref qu'intense qui l'avait envahi pendant ce court moment de pure liberté continuait de faire vibrer ses veines au rythme du vent qui sifflait dans ses oreilles. Un sourire idiot commença à s'afficher sur son visage alors qu'Harry poursuivait son sermon d'un ton qui ne lui allait définitivement pas. À la question, pourquoi tu m'as suivi ?, Justin ne put répondre qu'une seule et unique chose :
    « On refuse jamais un défi. Question de politesse. »
Difficile de croire, dans ces conditions, qu'il avait atterri à Poufsouffle plutôt qu'à Gryffondor mais l'uniforme jaune avait le don de faire ressortir son profond désintérêt pour les études. Aucune Hermione Granger ne se cachait parmi les rangs des blaireaux, évidemment.

L'anecdote à propos de Lockhart le fit ricaner bêtement et il marmonna entre ses dents d'une voix hargneuse :
    « Quel bellâtre, celui-là... »
Ce fut à cet instant précis qu'Harry s'assit à côté de lui. Craignant qu'il ne tente de l'emmener à l'infirmerie de force, Justin essaya de se décaler mais il ne réussit qu'à se ratatiner sur lui-même, sa notion de l'espace visiblement sacrément endolorie par sa chute. Mais, plutôt que de lui proposer une épaule secourable, le jeune Gryffondor commença à parler et, Justin, soulagé, fut ravi de lui offrir une oreille à laquelle déverser son flot de paroles. Tout, plutôt que l'infirmier Taylor.

Oh, pensa Justin lorsqu'Harry lui avoua être désolé. Oh, songea-t-il encore à l'évocation de Sirius Black, abattu par la SEPPOM il y a quelques temps. Il y avait bien eu des rumeurs qui affirmaient crânement que l'élu était lié au célèbre criminel mais Justin n'avait pas osé y croire. Oh, oh ! faillit-il s'exclamer lorsqu'il réalisa tout ce que cela impliquait. Peut-être que son esprit embrouillé n'arrivait pas à faire les connections nécessaires, mais il était quasiment sûr qu'Harry, Harry Potter, était en train de se confier à lui. D'un côté, c'était plus qu'étrange car il avait longtemps pensé qu'il n'existait aucune faille dans l'armure du Gryffondor et, d'un autre, il se demandait l'intérêt de parler de choses aussi intimes à un parfait inconnu. Enfin, la générosité naturelle qui sommeillait sous la couche épaisse d'arrogance remporta la victoire et, plutôt qu'un sec Qu'est-ce que tu me chantes, Potter ?, ce fut un « C'est pas grave. », proféré d'une voix réconfortante qui sortit de sa bouche :
    « Ce n'est pas comme si tu avais choisi de subir tout ça, je serais un parfait crétin de t'en vouloir... Je crois qu'Hermione s'inquiète. Je ne la connais pas assez pour l'affirmer mais ça me paraît logique, vu le personnage. Seulement, c'est pas en claquant des doigts que la situation va s'arranger... Craignant de paraître trop moralisateur, malgré sa voix neutre, il se dépêcha d'enchaîner : Ça fait peur, hein ? On a tous peur. Même ceux qui le cachent, ils ont forcément un rat dans les tripes qui grignote sournoisement le peu de courage qu'il leur reste. On va quitter l'école, la protection de Dumbledore, et on va devoir affronter le monde extérieur. Il y a ceux qui ont le sang assez pur pour prétendre que tout ira bien et il y a les autres. Certains parlent de retourner vivre dans le monde moldu. De ranger leur baguette dans un placard et d'attendre sagement que la guerre passe. Mais ce n'est pas comme ça que ça marche. Tu as raison, tu sais. On n'est plus des enfants et c'est bien pour cette raison qu'on attend de nous qu'on soit à la hauteur une fois sortis de Poudlard. »
Un instant, Justin se demanda par quel miracle il parvenait être aligner des mots pour former des phrases cohérentes. L'instant d'après, il serrait le manche de son balai contre lui dans une vague tentative pour paraître assuré et prenait le risque d'observer le visage de Harry. Sans surprise, il ne parvint pas à deviner l'impact de ses paroles mais il y avait mis tant de conviction qu'il se sentait presque ridicule. Pour lui, son avenir prenait peu à peu des contours nets et rassurants. Il intégrerait le monde des affaires, jonglant entre Moldus et sorciers, tâchant d'être quelqu'un d'irréprochable avec, pourquoi pas, suffisamment d'influence pour faire pencher la balance. Alors, dans dix ans, il regarderait le petit sorcier fauché et turbulent qu'il avait pu être, souriant devant le chemin parcouru. Une seule chose était sûre, au milieu de ces projets flous, il ne fuirait pas.
En attendant, il se contentait de rêver. Et Harry ?
    « Si tu n'en peux plus d'intérioriser, le mieux, c'est encore de parler, fit Justin d'un ton faussement désintéressé. »
Sans avoir besoin de promettre, le Poufsouffle savait qu'il ne jugerait pas. Juger, c'était bon pour les crétins sans cervelle, et il n'en voyait pas ici.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: ...Et les yeux de ma mère, je sais.

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : En formation d'Auror
ϟ AVATAR : Daniel Radcliffe


ϟ LIENS : PAS

Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos]
MessageSujet : Re: Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos] Sam 27 Déc 2014 - 20:58

Spoiler:
 

Hermione, s'inquiéter ? Bien sûr, c'était logique. Vu tout ce qu'il n'avait pas dit et tout ce qu'il avait caché, il était logique que sa meilleure amie s'inquiète. Ron se comportait différemment, mais il savait qu'il ressentait quelque chose d'un peu semblable. Aller voir Hermione et lui parlait ne lui paraissait pas être une bonne idée pour le moment : officiellement parce qu'il ne voulait pas quitter Justin avant d'être sûr que celui-ci n'avait pas une commotion cérébral, officieusement parce que ses amis le forçaient un peu trop à parler, et il était dans une telle humeur qu'il préférait se tirer loin d'eux plutôt que les blesser. Il se connaissait, il leur avait déjà parlé durement et se savait capable de recommencer, si jamais ils venaient à venir.

« Parler avec toi, Flinch-Fletchley ? », dit-il d'un ton presque moqueur. Un rat dans les tripes ; Harry n'avait jamais entendu cette expression nulle part, mais elle avait eu le don de lui redonner le sourire, au moins. Mais mine de rien, malgré le fait qu'il était complètement inconscient, Potter se plaisait à se reconnaître un peu en lui : l'engueuler pour cette chute aurait été mal considéré, surtout que lui-même faisait tout et n'importe quoi, jouait avec sa vie comme le voulait son destin. En deuxième année, il avait été poursuivi par un cognard meurtrier manipulé par un elfe de maison et avait alors fait des manœuvres considérées comme infaisables et éminemment dangereuses. La même année, lui et ses années avaient affronté Tom Jedusor lui-même, de leur plein gré...alors franchement, Harry James Potter était sûrement la personne la plus mal placée pour venir dire à Justin qu'il jouait avec sa vie.

Mais de là à parler avec lui ? Peut-être que cela l'aiderait : il en avait déjà dit trop sur Sirius et sur ses sentiments, sur la rage aveugle qu'il ressentait actuellement à l'égard de la SEPPOM et de tous ses membres. Potter n'était pas sans savoir que le monde sorcier contestait majoritairement cette décision, et puisque Hermione lui avait récemment appris que les ministres de la magie étaient élus pour une durée de dix ans, il doutait que Folengrain remporterait le scrutin la prochaine fois.

« Folengrain est un pauvre type. Pour mes ASPICs, j'ai un peu révisé l'histoire de la magie, et ceux qui ont fait des mesures aussi...radicales ont rapidement été licenciés. Il y a même un ministre qui a voulu interdire le mariage entre sorcier et moldus, tu sais ? Et un autre qui a voulu faire un plan de reproduction des détraqueurs...il n'est pas resté longtemps, celui-ci. Tout ce qu'on a espérer, c'est que le prochain ne sera pas pire. »

C'était un discours d'une telle banalité qu'il se serait cru Hermione. Non pas que sa meilleure amie ne soit banale, mais plutôt qu'Hermione telle qu'il la connaissait ét ait capable d'avaler un nombre impressionnant d'informations pour les ressortir dans des conversations de tous les jours. Ce qu'il venait de faire, mine de rien, à croire que la révision de ses ASPICs lui montaient à la tête. Harry James Potter décida pour le bien de son camarade de ne pas le mêler aux petites manœuvres de l'Ordre ; déjà moldu de base, Flinch-Fletchley en aurait suffisamment à affronter pour ne pas mourir aussitôt après sa sortie de Poudlard. Il choisit cependant de lui en révéler le minimum...mais seulement des choses qui ne mettraient pas en danger son mentor, Dumbledore, et qui le soulageraient, lui.

« Black. Sirius Black...C'était mon parrain, Justin. » Potter s'était assis sur une des estrades et regardait le ciel comme s'il s'attendait à voir tout d'un coup surgir Sirius, à califourchon sur Buck. « C'était un ami de mon père et de ma mère. Son meilleur ami. Il devait être leur gardien du secret, mais à la place, ils ont choisi sous ses conseils Pettigrew, un de leurs autres camarades, pensant faire une diversion...Il y avait une prophétie qui me désignait pour vaincre Voldemort, et ils me cherchaient. Pettigrew a trahi, mes parents sont morts. Tu connais la suite. J'ai appris la vérité pendant ma troisième année et Sirius est resté ma seule famille...maintenant, je suis de nouveau seul. Ron, Ginny...les Weasley et tous les autres sont là, mais Lui...il aurait pu être comme mon père, il le connaissait... »

Voilà. C'en était à peu près tout, tout. Peut-être que Justin le savait déjà, mais cela lui faisait du bien de révéler ces informations. Quelque part, il se sentait mieux, vraiment mieux.

« Rogue est humain, avec toi ? »

Il détourna la conversation pour qu'ils redeviennent de normaux étudiants, ceux qui discutaient du temps, des cours, des professeurs et des filles qui passent.

_________________

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: The moment you doubt whether you can fly, you cease for ever to be able to do it.

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : Ancien élève de Poufsouffle, il espère atteindre le sommet de la pyramide sociale en devenant un homme d'affaires important.
ϟ AVATAR : Tyler Posey
Happy Banana Day

ϟ LIENS : So come with me, where dreams are born, and time is never planned. Just think of happy things, and your heart will fly on wings, forever, in Never Never Land!

Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos]
MessageSujet : Re: Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos] Mar 17 Fév 2015 - 19:21

« Folengrain est un pauvre type. Pour mes ASPICs, j'ai un peu révisé l'histoire de la magie, et ceux qui ont fait des mesures aussi...radicales ont rapidement été licenciés. Il y a même un ministre qui a voulu interdire le mariage entre sorcier et moldus, tu sais ? Et un autre qui a voulu faire un plan de reproduction des détraqueurs...il n'est pas resté longtemps, celui-ci. Tout ce qu'on a espérer, c'est que le prochain ne sera pas pire. »

Justin ne peut rien faire d'autre que dodeliner doucement de la tête pour dire oui. Les ASPIC ; encore quelque chose qu'il ferait au dernier moment, de toute évidence. Mais l'idée qu'il puisse apprendre de nouvelles choses sur la politique actuelle et ancienne, des choses que leur professeur prenait rarement le temps d'aborder en cours, lui donna soudain envie. Lire les journaux, c'était devenu plus un jeu qu'une réelle nécessité, surtout lorsque Harry avait trouvé le moyen de tuer le Basilic mais que les plumes acérées des journalistes continuaient de le décrire comme un menteur. À cet instant, il avait compris que sa crédulité était encore bien trop marquée pour qu'il prenne le risque d'avaler les couleuvres des autres. Alors il faisait de son mieux pour ne pas s'en mêler.
Mais un jour, il n'aurait sans doute plus le choix.

Il allait tenter de se lever mais une faiblesse soudaine dans les jambes le retint ; à la place, il dut se contenter d'écouter distraitement Potter énoncer son petit discours d'un ton assuré, avec la voix de quelqu'un qui fait une faveur.

« Black. Sirius Black...C'était mon parrain, Justin. » Il a les yeux levés vers le ciel Potter, comme s'il attendait quelque chose —ou quelqu'un. « C'était un ami de mon père et de ma mère. Son meilleur ami. Il devait être leur gardien du secret, mais à la place, ils ont choisi sous ses conseils Pettigrew, un de leurs autres camarades, pensant faire une diversion...Il y avait une prophétie qui me désignait pour vaincre Voldemort, et ils me cherchaient. Pettigrew a trahi, mes parents sont morts. Tu connais la suite. J'ai appris la vérité pendant ma troisième année et Sirius est resté ma seule famille...maintenant, je suis de nouveau seul. Ron, Ginny...les Weasley et tous les autres sont là, mais Lui...il aurait pu être comme mon père, il le connaissait... » En guise de réponse, Justin se contenta de marmonner mmmmmmmmmmh d'un air pensif. Il avait encore terriblement mal à la tête, tant et si bien qu'il peinait à enregistrer les paroles de Harry. Les noms évoqués auraient dû le choquer ; comme tant d'autres, il croyait l'histoire officielle du Ministère. Sirius Black l'assassin, Peter le héros sacrifié. Ce n'était, à ses yeux, nullement l'inverse. Presque instinctivement, sans même se rendre compte de ses propres mots, il réplique, sincèrement compatissant : « Je suis désolé pour toi, Harry. Je réalisais pas... » Et c'est la vérité. Il ne réalisait pas. Il peine toujours à réaliser, la faute à son mal de tête, mais au moins, c'est un début.

Avec difficulté, il ramasse ses affaires, se masse le front. Harry a raison, il ferait mieux de passer à l'infirmerie avant que Hannah l'y traîne de force.

« Rogue est humain, avec toi ? » La réponse fuse, immédiate, avec un ton étonné. Pour Justin, la réponse est évidente : « Rogue n'est humain avec personne, surtout pas avec les Poufsouffles comme moi. »

Faisant volte-face, il se plante face à Potter, le Survivant. Face à Harry, le Gryffondor.
« Je ferais mieux de filer. » Avec un sourire sincère, il tend la main vers le jeune homme et serre la sienne, fermement, assurément. Le geste pourrait avoir l'air d'une parodie grotesque de serment mais Justin y met toute sa volonté. C'était sympa, mec. On refait ça quand tu veux.

D'un bond souple, sans oublier de faire un signe de main enthousiaste à Harry qu'il laisse derrière lui, il quitte les gradins, manque de trébucher lorsque ses pieds touchent terre mais se rattrape de justesse. Les gens sur son chemin l'évitent soigneusement. C'est uniquement lorsqu'il franchit la porte de son dortoir qu'il réalise brusquement.

Sirius Black. Le criminel.
Le parrain de Harry Potter.
Pettigrew. Le traître.
Les mensonges du Ministère.

Son « QUOI ?! » alarmé résonne un peu tard ; Harry n'est plus là pour l'entendre. Et face aux regards surpris de ses camarades, il n'ose plus parler, non. Se tait brusquement, honteux. Il n'en dit pas plus. Ce secret-là, il le gardera précieusement. Qui sait, sa commotion cérébrale lui permettra peut-être de l'oublier.
Mais il en doute.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos]
MessageSujet : Re: Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal ~ Ryry [Clos]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haïti: Une alternative pour le secteur de l''élevage
» Civet de lapin aux épices
» Ce matin, un lapin a tué un chasseur (Cassiopée) terminé
» Cuisses de lapin à la bière brune et au spéculoos
» Accompagnement lapin sauce chasseur .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Poudlard :: Extérieur et alentours du château :: Le terrain de Quidditch-