Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: Oh baby don't you know I suffer ?

ϟ ÂGE : 28
ϟ FONCTION : Directeur de sa propre entreprise dans la fabrication de matériel de Quidditch.
ϟ AVATAR : Sam SEXY Claflin.



Lucky with money, not in love - pv Eden
MessageSujet : Lucky with money, not in love - pv Eden Mer 25 Juin 2014 - 15:47

You've come to me

but you know
I'm not lucky in love


Légère musique d'ambiance. Bougies parfumées. Vin blanc français et sucré. Joshua est seul, et se sent bien. Il n'était pas encore très tard dans la soirée, et de ce temps là, le soleil se plait à rester le plus longtemps possible. C'est pourquoi Joshua s'était avancé jusqu'à son petit balcon qui donnait sur Oxford Street. Des centaines de moldus, Londoniens comme étrangers, s'y bousculaient. Et pourtant, ce brouhaha civile n'énervait pas Joshua : il se sentait moins seul. Lentement, il porta sa coupe de vin à ses lèvres, battant la mesure de l'autre. Aussi lentement, Joshua vint croiser ses jambes élégamment. C'était une parfaite soirée qui se profilait à l'horizon. Joshua n'avait encore aucune idée de ce qu'il pourrait se faire à manger, et c'était le cadet de ses soucis. Peut-être appellerait-il le chinois du coin de la rue. Peut-être que Lichuan viendrait ce soir s'incruster chez lui. Alors à quoi bon cuisiner à l'avance s'il ne savait pas qui viendrait chez lui ? Oui parce que sa maison était un vrai moulin. Les gens venaient, partaient et ça, le plus naturellement du monde. Lichuan en avait fait sa deuxième maison - en avait-il seulement une ? - et se plaisait à prendre des bains surprises sans même que Joshua ne soit au courant. Une routine amusante, qui mettait un peu de piment dans sa vie bien plate.

D'ailleurs, en parlant de routine plate et de piment, les pensées de Joshua s'étaient aventurées en chemin dangereux : Eden. Instinctivement, le jeune homme avait rougit, et changé ses jambes de position. C'était un sujet sensible pour lui. C'était comme de parler de son baiser avec Théodore. C'était comme parler de Jodie : Joshua était perdu. Déboussolé. Il n'avait aucun repère, personne à part Vic qui ne savait l'aider. Personne n'était capable de lui dire quoi faire, tous avaient le même discours : suis ton cœur. Mais était-ce seulement facile de suivre son cœur quand lui même avait perdu les pédales ? Une sonnette retentit alors. Et Joshua mis quelques secondes à comprendre que c'était la sienne - d'habitude, les gens rentrent sans même frapper ou sonner. Très peu prenaient la peine de sonner. Les gens respectueux : Sybella sa soeur, ou bien Eden.

    - Oh, Bonsoir Eden. Je... Rentre, je t'en prie, avait-il réussis à dire, bloqué par le regard de son amie. Elle était là, presque irréelle. Tremblant comme une feuille, il réussit tant bien que mal à l'aider à retirer sa veste, et à aller la pendre sur le porte-manteau. Mille-et-une questions se bousculaient dans sa tête, alors qu'il continuait : Comment vas-tu ? D'une main tremblante, Josh lui désigne le salon, l'incitant à aller s'asseoir sur son canapé. Il lui emboîta le pas, les mains moites, la raison à l'envers.


Une fois l'arrière-train posé sur le canapé de cuir, il se surprit à dévisager sa jeune amie. Elle était radieuse, semblait cependant moins souriante qu'à l'accoutumé. Les mains jointes face à lui, les coudes posés sur les genoux, il baisse la tête. Et c'est avec toute la force de son être qu'il proposa à Eden de rester manger avec lui. Intérieurement, il implorait les Dieux égyptiens, arabes, juifs et chrétiens qu'elle réponde positivement. Même s'il aimait être seul, il avait croisé les yeux d'Eden, et ne voulait plus qu'elle parte. Tout, sauf ça. Et il était capable de tout pour capter son attention ne serait-ce que quelques secondes.

    - Tu aimes manger Chinois ? Je dois avoir quelques nouilles dans le placard.. J'ai pas grand chose, mais le principal, c'est que l'on puisse manger ensembles, n'est-ce pas ? Sourire sincère, regard profond, tête de chien battu. Ses yeux semblaient hurler : Eden aide moi. Je suis perdu dans mes sentiments, j'ai besoin de toi. Vraiment besoin de toi.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: No, John, you're wrong. Dying would be worse. Because, well, honestly, it is, isn't it ? Dying is just worse. So do I pull the trigger or not ? - Alice Morgan (Luther)

ϟ ÂGE : 29
ϟ FONCTION : Secrétaire au ministère. Mangemort maniaque du couteau. Tueur à gage pour monsieur Voerman.
ϟ AVATAR : Holliday Grainger


ϟ LIENS :
- How do you describe the indescribable ?
- I will not forget one line of this. Not one day. I swear.
- Send me a postcard darling

Lucky with money, not in love - pv Eden
MessageSujet : Re: Lucky with money, not in love - pv Eden Mer 6 Aoû 2014 - 1:42

Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui manque dans notre vie.
Et si on ne parvient pas à la trouver on n'a plus qu'à prier pour que ce soit elle qui nous trouve.

La fin de journée est chaude, Tu venais à peine de sortir du ministère après une longue journée à trier les lettres adressées au Premier Ministre. Réclamations des autres ministres, lettres d'amour d'un ou d'une admiratrice secrète, démissions, menaces, le courrier se veux varié... ce n'est pas ce que l'on peut appeler un travail pénible, et même si ça aurait était le cas tu ne t'en plaindrais pas, car la vérité c'est que tu aimes ce boulot Eden, à tel point que tu ne considères plus cela comme un travail, mais plutôt comme un plaisir quotidien. Puis il y bien une autre source de revenu qui peut faire office d'un vrai boulot, bien que assassiner des gens ne fait peut-être pas partie de ce que la plupart des personnes ordinaires pourraient appeler un travail comme un autre. Enfin, tu es là à marcher dans les rues de Londres, tu aurais très bien pu transplaner directement à ton appartement, mais il faisait décidément trop beau pour ne pas faire un petit brin de chemin à l'air libre. Un vent léger soulève ta longue crinière blonde que tu viens de détacher d'un chignon compressé. Ta robe blanche au tissu léger flotte puis se repose toujours frais sur ta peau provoquant une série de frissons au passage. Tu passes la moitié du temps le nez en l'air à observer les nuages,  à t'amuser de leur forme. La lumière aveuglante du soleil te fait plisser les yeux par moment à t'en décoller les pupilles, ça ne fait rien, regarder le ciel est une de tes principales occupations. Tu peux par là-même vider ton esprit.

Tu remontes la bretelle de ton sac sur l'épaule, souriant aux nuages. Certains ressemblent à des créatures magiques, des dragons et d'autres serpents gigantesques aux corps sans fin, puis de grandes demeures apparaissent d'où se détachent des hordes de sorcières à balais fondant sur ses monstres carnassiers, mais bien évidemment au fil du vent, les nuages se reforment pour faire découvrir un carnage, reste du festin de ces animaux gigantesques. La bataille était perdue. En voyant cela, Eden, tu laissas échapper un rire muet. Quelle belle journée. Pendant ce temps tu ne fais aucunement attention aux chemins empruntés ne te souciant guère de ce qu'il se passe en bas. Des monstres, des pierres, des paysages surréalistes, Josh- Joshua. Tu viens soudain de l’apercevoir à son balcon. Lorsque tu baisses enfin la tête tu t'aperçois que tu avais effectivement marché jusque Oxford Street. Mécaniquement tes pieds et ton corps t'avaient emmené là où résidait... Joshua. Heureusement tu t'es arrêté dans un angle où il lui est impossible de t’apercevoir, tu ne bouges plus, le souffle presque coupé, les yeux rivés vers la silhouette de ton ami. Comment dois-tu agir ? C'est idiot de rester là espérant que l'autre quitte le balcon. Toi-même ne comprends pas vraiment ta propre réaction. En vérité, ma chère Eden tu redoutes de croiser Joshua ces temps-ci, surtout depuis que ce malotru de Lichuan -même si tu l'adore en vérité- t'avait mis en tête qu'il pourrait très bien révéler au beau blond tes activités au seins de la confrérie Mangemorte. Il ne le ferait pas, tu le savais. Pourtant il n'y avait pas que du faux dans ses propos, car comment allait réagir Joshua s'il apprenait la vérité ? Tu étais beaucoup trop attachée à lui pour risquer de le perdre en tout cas.

Les quelques psychologues et psychiatres que tu avais dû voir dans ta jeunesse t'avaient dit que tu étais incapable d'avoir des sentiments, d'éprouver de la pitié ou même de l'amour. Ton cerveau était ainsi fait. Mais ils avaient tort ! Dès le premier regard tu étais tombée en adoration devant cet homme. Tu l'aimais quoique puisse dire tous les spécialistes du monde. Peut-être bien que tu voyais le monde autrement que la plupart des personnes, qu'il t'arrivait de tuer des gens de sang-froid éprouvant parfois du plaisir... mais ça ne changeait rien au fait que tu étais bel est bien amoureuse de Joshua Tyrel. Alors le perdre pas question ! Peut-être qu'il comprendrait, qu'il t'accepterait comme tu es ?

Le voir te provoquait un doux picotement, tu aurais très bien pu rester ainsi dans ton coin, mais Eden n'est pas femme à laisser une occasion lui glisser des doigts alors tu t'avanças vers la porte de l'immeuble et t'engouffras dans la cage d'escalier. Arrivé au pas de sa porte tu sonnas, attendis quelques secondes avant de voir sa silhouette apparaître.

« Oh bonsoir Eden. Je... Rentre, je t'en prie. »

« Bonsoir Joshua, je ne te dérange pas j'espère. Tu lui souris doucement et le laissa t'aider à te dévêtir de ta veste qu'il alla poser sur le porte-manteau. Puis tu t’essayas sur le fauteuil que Joshua indiquait du bras. Je n'ai pas à me plaindre merci. Tu as vu ce temps magnifique ? »

Réajuster sa robe, passer tes cheveux derrières les oreilles, un peu mal à l'aise. Tes yeux se posèrent sur Joshua à nouveau. Il était beau, même magnifique. Tu adorais ses cheveux bouclés, blonds comme le soleil. Son sourire respirait le bonheur.

« Manger ici ? A- avec plaisir... tu as quelque chose dans tes armoires ou on commande ? »

« Tu aimes manger Chinois ? Je dois avoir quelques nouilles dans le placard... J'ai pas grand chose, mais le principal, c'est que l'on puisse manger ensembles, n'est-ce pas ? » ensembles cette possibilité te faisait frémir de plaisir. Une possibilité qui pouvait être largement mise en danger par une certaine révélation... franchement tu ne savais pas comment agir, quelles décisions prendre. D'un autre côté tu ne pouvais plus attendre, il te fallait t'épancher sur tes sentiments. Alliez-vous rester là comme des asperges à vous regarder dans le blanc des yeux sans bouger ?

« Tu vas bien toi ? Je sais pas, t'as pas l'air dans ton assiette, tu sais que tu peux tout me dire si quelque chose te tracasse, on peut voir ensemble comme résoudre le problème. » Et si c'était quelqu'un tu le tuerais. Eden, tu n'aimes pas le voir dans cette état alors tu te lèves et vient poser ta main sur celle de Joshua. Tu pose ensuite la deuxième sur sa joue, penche la tête et lui sourit à nouveau. Tu l'aimes ce joli garçon.


_________________

Kiss me. Kill me.
Often, the good suffer, and the wicked prosper, and one hardly knows wich of those is the more annoying. KISS ME KILL ME. DO SOMETHING.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Oh baby don't you know I suffer ?

ϟ ÂGE : 28
ϟ FONCTION : Directeur de sa propre entreprise dans la fabrication de matériel de Quidditch.
ϟ AVATAR : Sam SEXY Claflin.



Lucky with money, not in love - pv Eden
MessageSujet : Re: Lucky with money, not in love - pv Eden Dim 17 Aoû 2014 - 14:14

You've come to me

but you know
I'm not lucky in love


Joshua n'avait pas prit le temps de s'asseoir auprès de son invité d'honneur : il était bien trop occupé à tripoter ses doigts dans tous les sens, restant aux aguets quand à un éventuel besoin d'Eden, qu'il se plairait à assouvir dans la minute. Faim, soif, chaud, froid : il était au taquet, tel un serviteur aguerrit. Ses parents l'avaient plutôt bien éduqué finalement, et s'il y avait bien une chose dont il était fier, c'était sa façon d'agir avec la gente féminine. Galant mais pas trop, honnête mais pas trop, attentif... beaucoup trop. Alors qu'il tentait un angle improbable avec ses index, la jolie jeune femme se mit à appuyer sur la cordelette sensible. Si il allait bien ? Aucune réponse plausible ne venait à ses lèvres rugueuses. Finalement, il était bel et bien perdu. L'avoir dans son salon, elle, le chamboulait au point qu'il aimerait s'enfuir, et ne pas assumer ses sentiments. L'avoir dans son salon, Eden, le rendait encore plus fou amoureux qu'il ne pouvait déjà l'être de cette personne. Se balançant d'un pied à l'autre, Joshua virait au rouge écarlate quand elle se leva enfin, caressant timidement sa joue rugueuse. Elle avait sourit, comme si tout allait bien - peut-être était-ce le cas. Et Joshua perdait la tête. Eden se trouvait à quelques centimètres de lui, le regardant d'un air béat, attendant la moindre réaction de ce dernier. S'enfuir ? Foncer ? L'embrasser ? Le jeune homme finit par sourire en retour, joignant sa propre main à celle, fine et gracieuse, d'Eden posée sur sa joue. Lentement, il fit glisser leurs deux mains vers la naissance de ses lèvres, fermant les yeux, humant cette odeur exquise de crème pour les mains. Il aurait voulu que cet instant dur toujours, vraiment. Alors, il s'autorisa un baiser chaste sur cette peau douce, avant de rouvrir les yeux, et d'admirer cette divinité qui lui faisait face.

    - Eden je. Je vais bien, c'est juste que..


Était-il nécessaire de lui avouer ses sentiments maintenant, alors que la soirée venait à peine de commencer ? Qui sait si elle ne prendrait pas les jambes à son cou ? Joshua, regarde toi. Pauvre homme. Tu sais à peine si les femmes t'attirent réellement plus que les hommes. Tu sais à peine si tes sentiments pour Jodie, ou même Théodore sont réels. Est-ce le bon moment pour déclarer à cette parfaite petite chose qu'elle fait battre ton cœur comme personne ? Franchement, Joshua, est-elle seulement intéressée par ta barbe naissante, ou même par tes cheveux qui n'ont de cesse de jurer avec le bleu de tes yeux ? Regarde toi, réfléchis, et reconsidère cette décision.

Sa bataille mentale maintenant terminée, Joshua s'était finalement assis sur son divan, le regard dans le vague. Il joint ses mains entre ses genoux, et vient les serrer comme si sa vie en dépendait. Il grelotte presque, et pour peu, il saignerait du nez. Lentement il lève la tête, croise le regard de son amie, et lui sourit enfin. D'un geste, il l'invite à le joindre, et se tournant vers elle :

    - Eden, je suis fou amoureux de... d'une personne. J'ai aucune idée de ses sentiments pour moi, je. J'ai besoin que tu m'aides à y voir plus clair. Un instant, il s'arrêta, et soudain sa salive lui paraissait bien épaisse, passant difficilement dans sa gorge. Ses mains étaient moites, ses jambes tremblaient : Oh non, jamais il n'avait déclaré ses sentiments à personne. Personne. M'aimes-tu, Eden Idunn ? Et hop, une grande première pour notre jeune Tyrel. Je veux dire, ne serait-ce qu'un peu ?




Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: No, John, you're wrong. Dying would be worse. Because, well, honestly, it is, isn't it ? Dying is just worse. So do I pull the trigger or not ? - Alice Morgan (Luther)

ϟ ÂGE : 29
ϟ FONCTION : Secrétaire au ministère. Mangemort maniaque du couteau. Tueur à gage pour monsieur Voerman.
ϟ AVATAR : Holliday Grainger


ϟ LIENS :
- How do you describe the indescribable ?
- I will not forget one line of this. Not one day. I swear.
- Send me a postcard darling

Lucky with money, not in love - pv Eden
MessageSujet : Re: Lucky with money, not in love - pv Eden Ven 31 Oct 2014 - 22:22

Just the two of us against the rest of the world.

Ce sont des instants comme celui-là que tu aimes à te rappeler. Ces moments si précieux qui se comptent sur les doigts d'une main. Tes sens sont en éveil prêt à capter le moindre détail : de quelle manière la lumière transperçait les vitres du salon, sous quelle intensité venait-elle illuminer vos deux mains enlacés sur le visage de ton bien aimé. Le brouhaha de la foule dehors profitant de cette douce journée. La couleur de ses lèvres, faites pour être embrassés à l'envie. L'odeur douceâtre de l'appartement ainsi que tes talons qui s'enfonçaient dans la moquette du tapis. Rien n'allait être oublié afin de garder intact en mémoire cette scène, comme une photographie à cristalliser. Il embrasse ta main et tu souris, tu as envie de rire tellement tu es heureuse.
« Eden, je suis fou amoureux de... d'une personne. J'ai aucune idée de ses sentiments pour moi, je. J'ai besoin que tu m'aides à y voir plus clair. »
En un instant ton cœur se glace et manque un battement. Tu sais que désormais, quelque fut le prénom que Joshua prononcerait … ta vie allait changer du tout au tout.

« dis-moi ... » laisses-tu tomber fébrilement.

Puis les mots coulent, un flot d'émotion parcourt toute ta chair. Toi que l'on avait toujours présenté insensible, celle que les psychanalystes diagnostiquaient « dans l’impossibilité de ressentir une quelconque émotion. », peut-être avaient-ils raison mais il existait désormais une exception à la règle. C'était compliqué à décrire, une personne avec un cerveau normalement constitué n'aurait peut-être pas expliqué cela comme un sentiment ou même une émotion, ce que tu ressentais ne pouvait sûrement pas s'apparenter à ce que les gens pouvaient éprouver. Mais ton esprit, lui, voyait ça comme une chose totalement nouvelle et sacrément jubilante.

Est-ce que je l'aime ?

« Non … pas juste un peu. » Un simple murmure et tu collas tes lèvres sur les siennes.

C'était loin d'être ton premier baiser, pourtant il semblait se distinguer de tous les autres. Parce que cette fois-ci, ces sentiments si nouveaux pour toi avaient fait leur apparition. Doucement tu décollas ta bouche de la sienne. Prendre une respiration.
« Je t'aime Joshua. »
Mais tu ne sais pas si ce sera toujours le cas pour lui lorsqu'il apprendra la vérité. Doucement tu passas tes mains dans les cheveux blonds de ton hôte, tes lèvres formaient une légère risette. Mais pour l'instant, peu importe il te suffisait simplement de profiter de se moment.

« J'attendais le moment où tu allais enfin l'avouer, j'ai généralement du flair pour comprendre les gens mais je dois avouer que tu as toujours été un grand mystère pour moi. De nombreuses fois cette impossibilité t'avait déstabilisé, peut-être que cela s'expliquait par cette émotion si singulière qu'il provoquait chez toi et qui te rendait un peu plus … humaine.  Est-ce que ça fait longtemps ? »



    Spoiler:
     

_________________

Kiss me. Kill me.
Often, the good suffer, and the wicked prosper, and one hardly knows wich of those is the more annoying. KISS ME KILL ME. DO SOMETHING.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Oh baby don't you know I suffer ?

ϟ ÂGE : 28
ϟ FONCTION : Directeur de sa propre entreprise dans la fabrication de matériel de Quidditch.
ϟ AVATAR : Sam SEXY Claflin.



Lucky with money, not in love - pv Eden
MessageSujet : Re: Lucky with money, not in love - pv Eden Sam 20 Déc 2014 - 11:49

You've come to me

but you know
I'm not lucky in love


Tout s'était passé rapidement, et même, à son grand étonnement, plutôt bien. Eden avait eu l'air soucieuse lorsqu'il n'avait pas encore dit de prénom, et c'est ce qui l'avait encouragé à continuer. Quelle surprise lorsque Eden colla ses douces lèvres sur celles, rugueuses, de Joshua. Le baiser avait été court, et pourtant plein d'émotions. Elle s'était retiré, et notre jeune homme avait grimacé ; cela avait été bien trop court, trop frêle, et du coup, il se mit à douter. Peut-être était-ce seulement un baiser plein de pitié de la part de la jeune femme, du style : t'es mignon, tu me fais de la peine, mais t'es pas mon genre. Puis, elle murmura un léger "Je t'aime, Joshua " qui eu pour effet de faire littéralement sauter notre ancien Serdaigle sur ses deux pieds. Il fit quelques pas en rond dans son salon, puis revint à sa place initiale. La jeune femme expliqua ensuite qu'elle se doutait des sentiments du jeune homme, et qu'en gros, elle commençait à s'impatienter.

    - Depuis toujours, en fait, avait-il commencé, la bouche sèche et avide de celle de sa compagne. Il n'y a pas eu un seul instant sans que tu ne sois pas dans ma tête, Eden, mêlant le geste à la parole, il tapa trois fois dans son crâne avec force. Tout ce que je disais me ramenait à toi, tout ce que j'écoutais aussi. C'était comme si les gens s'étaient tous légués contre moi en ne faisant que de parler de la douce Eden . Se rapprochant un peu d'elle, attrapant ses doigts fins comme si sa vie en dépendait, il continua : J'osais espérer que toi aussi, tu pensais à moi. Et puis un jour, je me suis rendu à la raison. Un simple responsable d'une boutique de Quidditch, c'est pas intéressant. Pas vrai, Eden ? Il ne lui laissa pas le temps de répondre, qu'il ajouta : Je n'ai jamais été quelqu'un de réellement confiant envers moi-même, mais s'il te plait, assures moi que ce baiser était bien réel, Eden, ou je crois devenir fou à lier.


Il s'était encore approché d'elle, détachant ses mains pour les coller doucement sur les joues de la jeune femme. Timidement, il fit pression sur son visage pour l'inciter à s'avancer de même. Longtemps, il avait scruté ses yeux de cette couleur profonde et magique. Il avait tenté de desceller n'importe quoi tant que cela ressemblait à de l'amour. Et c'est quand il crut voir cette petite étincelle qu'il approcha ses lèvres pour un réel baiser, cette fois. Plein de passion, plein de tendresse, d'amour, d'attente et d'envie. Tout en l'embrassant, entre deux baisers, Joshua s'aventura :

    - Eden, personne ne te feras de mal. Maintenant, je suis là - pauvre fou, s'il savait qu'il ne lui serait d'aucune aide... - et si je devais apprendre.... Oh, Eden. Pour peu, je demanderais ta main là, tout de suite, dans mon salon miteux de Londres.




Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Lucky with money, not in love - pv Eden
MessageSujet : Re: Lucky with money, not in love - pv Eden

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» 2.07 : Dirty Money
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Londres :: Oxford Street-