Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles, mais par manque d’émerveillement.

ϟ ÂGE : 14
ϟ FONCTION : étudiant en première année
ϟ AVATAR : Maxim Knight


ϟ LIENS : On tourne Et on abaisse

Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day.
MessageSujet : Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day. Lun 21 Juil 2014 - 22:29


Darwin Anatole Gordon


carte d'identité
ϟ ÂGE & DATE DE NAISSANCE : Dix ans, né le 21 août 1987.
ϟ LIEU DE NAISSANCE : En France, Bretagne
ϟ ANNÉE & MAISON : Première année, à Gryffondor.
ϟ ORIENTATION SEXUELLE : Hétérosexuel
ϟ DESCRIPTION DE LA BAGUETTE MAGIQUE : Il presse sa maman pour aller la chercher chez Ollivander. Mais une baguette souple, sculptée dans du bois de Sycomore, contenant un cheveu de vélane lui irait parfaitement. Elle ne doit pas dépasser quinze centimètres, à vue d’œil.

ϟ PATRONUS : Il ne sait pas encore en produire, et ne saura certainement jamais. Mais son patronus prendrait l’apparence d’un petit panda roux. !

ϟ AMORTENTIA : Box de cheval, effluves de mer, spaghettis bolognaise avec différents fromages râpés et le parfum de sa Môman.

ϟ ÉPOUVANTARD : Ce dernier prendra l'apparence de la femme qu'elle a recontré à l'enterrement de ses grands-parents du côté maternel. Elle était habillée d'une robe noire, avec un serpent qui s'enroulait autour de son cou, et son visage ressemblait à celui d'un vautour. Effrayante !
ϟ ALBUS DUMBLEDORE OU BELLATRIX LESTRANGE ? : Albus Dumbledore. Vous ne savez pas à quel point Bellatrix Lestrange lui fait peur.

ϟ CELUI-QUI-SAIT OU PHILÉAS FOLENGRAIN ? : Philéas Folengrain. Ses secrets sont ses secrets, et l’autre est quand même Ministre !

ϟ SUCRÉ OU SALÉ ? : Sucré. Mais il aime aussi les Chips.

ϟ BUT DANS LA VIE : Monter une licorne, découvrir un nouveau continent ou une nouvelle espèce animale, être un super grand sorcier et apprivoiser un dangereux dragon pour en faire son animal de compagnie ! Il veut trouver une jolie fille, aussi, et vivre une magnifique histoire d'amour avec.
ϟ CE QUI COULE DANS VOS VEINES : Du sang-mêlé, même si ses deux parents sont sorciers.
ϟ VOTRE ANIMAL DE COMPAGNIE : A la maison, il a un chien qui s’appelle Robert. Il voudrait un cheval, pour le monter quand il veut. Pour les cours, il va presser sa maman pour avoir un oiseau. Ou un chat. Ou un rat. Ou un boursouflet. Peut-être les quatre … Peut-être qu’elle acceptera … En tout cas, ils s’appelleront respectivement Lilas, Ninja, Sapphire et Tire-bouchon.
ϟ SIGNE PARTICULIER : Il croit savoir lire l’avenir dans les rêves des gens. Et son imagination est débordante, c'est un signe particulier, je suppose.


physionomie

ϟ DESCRIPTION PHYSIQUE ; Le garçon est dans la moyenne concernant sa taille. Par contre, il est légèrement en surpoids. Un petit bidou, des petits bourrelets par ci par là qu'il ne cache pas véritablement, le petit homme n'est pas complexé par son apparence. C'est quelque chose dont il ne se soucie pas encore pour l'instant. Néanmoins, il aime ses bouclettes blondes, son regard brun noisette et ses fossettes saillantes.
Il a ce regard enfantin rêveur qui a la chance de se poser sur chaque merveille du monde pour la contempler quelques instants. Il marche très lentement, il réfléchit très lentement également. En fait, le jeune homme est plutôt lent de nature, et prêt à rediriger son attention quand il est en train de réaliser quelque chose qu'il n'aime pas sur quelque chose de plus intéressant pour lui. Il se fait toujours des égratignures un peu partout sur son corps, toujours à courir dans les bois et à grimper aux arbres. A se courber pour regarder fourmis, araignées et autres merveilles, on arrête pas de lui dire qu'il sera bossu, s'il ne se tient pas davantage droit. Néanmoins, ce petit homme se contente de se redresser dans l'instant pour être de nouveau entrain de courir et se pencher partout où il remarque quelque chose d'intéressant.

Il a la peau douce, couleur pêche, un sourire adorable même si ses dents ne sont pas tout à fait bien rangées. Un grain de beauté sur le côté gauche de son nez à hauteur de son œil. Il n'a pas un physique exceptionnel. Il est mignon, je peux le concéder mais il n'a rien d'un tombeur. Ce n'est ni un dur - même s'il pourrait le devenir par la suite, ni une victime - il ne se laisse pas vraiment faire. Il s'habille - sa maman l'habille - de façon simple, sans style particulier. Du moins, il aime choisir ses chaussures, de préférence des baskets ou bottines solides et colorées. Il n'est pas vraiment difficile et n'accorde pas ses vêtements les uns avec les autres avant de sortir - une fois de plus, sa maman le fait pour lui.
Il a hâte de revêtir des robes noires à Poudlard, et l'uniforme de l'école. Il aime les uniformes, ça met tout le monde sur le même pied d'égalité. Et même si la chemise blanche n'est pas si facile à boutonner, même si la cravate des Rouge et Or n'est pas si facile à nouer, il y aura toujours quelqu'un pour l'aider à le faire. Car sa bouille et ses gros yeux en font fondre plus d'un.




psychologie

ϟ AIME : sa maman, son papa, son chien, la campagne, la mer, les fleurs, l'équitation, les licornes, les crabes, dormir et surtout rêver. Il adore partir à l'aventure, s'inventer des histoires et des aventures, partir à la découverte de territoire, nager, essayer d'attraper des sauterelles, nourrir les sombrals - même s'il les voit pas -, se faire aimer, faire des câlins, les histoires d'amour, que les grands jouent avec lui, qu'on lui dise qu'il est mignon,, se prendre pour un superhéros et changer les gens en bien avec sa vision d'enfant. Et pour terminer, DISNEYLAND ♥

ϟ N'AIME PAS : les mensonges, les personnes qui sont méchantes sans raison - surtout quand c'est avec lui -, quand on le repousse, quand on lui dit qu'il est trop petit pour comprendre ou qu'il comprendra quand il sera plus grand, être enfant unique. Il n'aime pas la pluie, quand on détruit des objets ou la nature, quand les gens fument, la télévision, les jeux vidéo, le numérique en fait. Il déteste aller aux toilettes seul, et il déteste aussi avoir le sentiment d'être écouté aux toilettes - alors il veut qu'on fasse couler un robinet pour l'aider. Il n'aime pas non plus quand sa maman l'oblige à manger du chou rouge et de la viande trop saignante. En fait, il n'aime pas vraiment la viande.

ϟ DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE ; Darwin est un enfant très stimulant. Une petite boule d'énergie toujours entrain de soulever des cailloux pour y découvrir des mystères, de grimper aux arbres en se racontant des histoires, et à fouiller la cave ou le grenier à la recherche de trésors fabuleux. C'est le genre d'enfant qui ne fait pas encore la différence entre le bien et le mal, parce qu'il n'a jamais connu que le Bien véritablement. Oui, il a ressenti la jalousie, la frustration, et ce tas de sentiments qui ne vous mettent pas toujours de bonne humeur, mais disons qu'il n'a jamais véritablement et volontairement eu de gestes agressifs depuis qu'il est conscient. Ce petit garçon est un véritable rayon de soleil, pour tout dire. Il est toujours gentil, très aimable et poli. En revanche, il a le gros défaut de ne savoir jamais rien faire tout seul. Il est dépendant de tout, et de tout le monde. Il a continuellement besoin de son entourage, de ses amis, de sa famille, du voisin, de l'institutrice, ... Ça en est insupportable. Il ne sait pas faire son sac tout seul pour un weekend, il ne sait pas porter un sac de courses sans le faire tomber, il ne sait pas rentrer dans son bain sans qu'on lui tienne la main pour être sûr de ne pas glisser et de se faire mal.

Il est d'un naturel extraverti avec les autres. Peu timide, plutôt envahissant quand on le laisse trop faire, mais tellement attendrissant par sa logique implacable et ses paroles idéalistes. Les adultes ont souvent l'air de dire que c'est irréalisable, Darwin a juste envie de leur dire qu'ils sont trop fainéants, qu'ils choisissent la facilité et qu'ils devraient être davantage courageux pour faire un meilleur choix. Mais encore, ses paroles font rire, parce qu'elles sont mignonnes. Le garçon persévère, ne change rien à sa manière de se comporter. Évidemment, il a le sens de l'autorité, il respecte, il écoute et même qu'il dénonce. Car le jeune garçon est une balance. Si on lui fait du mal, vu qu'il sait ne pas être capable de se protéger lui-même, il n'hésitera pas à donner des noms et à coller les plus grands qui lui portent de l'affection pour être en compagnie de gardes du corps. Il n'aime pas qu'on manque au règlement, et si quelqu'un vient à le violer de manière consciente, il ne voit pas pourquoi il n'assumerait pas ses actes.

Darwin est quelqu'un de facilement impressionnable, qui croit toujours ce que les gens qu'il pense bien disent. Il rend volontiers service à qui le lui demandera. Son désir de découvrir des nouveautés lui donnent une curiosité débordante, et il a souvent du mal à discerner le cordon que l'on nomme vie privée. Aucune discrétion dans sa manière d'être, il n'est pas non plus gêné quand il met les deux pieds dans une histoire qui ne le concerne même pas. Pour lui, ce n'est pas de sa faute si les gens gardent pour eux d'aussi importants secrets, qui parfois, brisent quelque chose entre ses proches. Ce n'est pas de sa responsabilité ... comme tout le reste d'ailleurs !



histoire

Ethan, je suis enceinte. Le silence qui s'en était suivi n'avait pas duré tellement longtemps. Le jeune homme de dix-sept ans venait de s'asseoir, mais se releva en sursaut, une expression de surprise sur son visage. Il ne savait pas encore si c'était un événement joyeux ou non, mais tout ce qu'il savait sur l'instant, c'était que sa copine avait besoin d'un câlin. La jeune fille se réfugia dans ses bras, légèrement tremblante mais rassurée qu'il ne s'était pas enfui en courant comme elle l'aurait peut-être fait à la base. Qu'est-ce que je vais dire à mes parents ? Elle laissa écouler une larme, puis une deuxième, puis une troisième. Elle finit par enfuir sa tête dans le creux de l'épaule du jeune homme et à se laisser sangloter. Elle se réveilla quelques heures plus tard, couchée dans son lit, reposée. Elle réalisa et porta ses mains sur son ventre, imaginant le minuscule petit être qui y reposait, même s'il n'était pas visible pour l’œil, encore. Coraline, ça va mieux ? Elle se laissa sortir de ses pensées lentement et releva la tête vers Ethan avec un petit sourire. On le garde. Enfin, si tu le veux pas, je le garde. Même si dans le fond, elle ressentait l'impression d'avoir sauté de la tourelle la plus haute du Château. Heureusement, Ethan, l'amour de sa vie était là pour la rattraper. On. Je suis avec toi, toujours.

Et ce bébé lui donna la force de continuer à avancer. Elle termina ses études à Beauxbâtons un peu ronde. Ethan emménagea dans son appartement en Bretagne, tandis qu'il aménagea la chambre de leur enfant. Ils ne voulurent pas connaître le sexe du bébé pour avoir la surprise et firent la chambre verte. A la fin de l'été, tout était prêt pour accueillir l'enfant. Les parents d'Ethan étaient d'une grande aide financière. Ils venaient régulièrement les dimanches après-midi pour boire le thé. Les parents de Coraline venaient, mais moins. Ils n'étaient pas très heureux d'avoir été prévenus si tardivement de la grossesse de leur fille. Mais ils étaient heureux de rencontrer enfin leur gendre. Ils évitaient soigneusement d'aborder le sujet qui fâche, Billie, même si elle mourrait d'envie d'avoir de ses nouvelles. Oui, ils correspondaient par lettres, mais ce n'était pas assez. Ça ne valait pas des souvenirs, racontés par autrui, ça ne valait pas grand chose, en fait, car il n'écrivait pas tellement sur lui. Il répondait, pour garder le contact, et c'était tout. Attristée, Coraline ne lui avoua pas vraiment sa grossesse. C'était tellement impersonnel de l'écrire dans une lettre. Elle aurait voulu qu'il soit là, en face de lui pour lui raconter ses problèmes, lui demander conseil et le serrer dans ses bras quand malgré tout, ça ne fonctionnait pas. Elle tenu bon en se plaignant peu, en puisant sa force et sa volonté dans son garçon, et elle se jurait qu'un jour, elle reverrait son frère aîné, entier.

Un jour de grosse chaleur, Coraline mit au monde le plus mignon des bébés. Du haut de ses dix-sept ans, en sueur, épuisée comme elle ne l'avait jamais été, la jeune mère prit son enfant dans ses bras, et sourit, car elle n'avait jamais eu une aussi bonne raison de sourire, et de pleurer de joie de la sorte. Elle embrassa Ethan à pleine bouche, oubliant les parents qui n'avaient qu'un hâte, celle d'étreindre leur petit-fils, premier d'une longue lignée espéraient-ils silencieusement. Tu m'épouseras, dis ? Le jeune homme la regarda, légèrement troublé, et lui reposa l'enfant dans les bras. Il posa ensuite un genou à terre, lui prit la main et sortit un anneau de sa poche. Coraline Ruby Hudson, vous m'accordiez votre main ? Je veux être à vos côtés pour l'éternité. Elle acquieça et le laissa passer la bague à son doigt. Elle ne regarda même pas cette dernière. Elle porta sa main à sa bouche et laissa couler ses larmes. Je suis désolée, de gâcher tous tes effets surprises ... Il se releva, et l'embrassa avant qu'elle ne puisse finir sa phrase. C'est le moment que choisit l'enfant pour gigoter et pleurer à plein poumons. Il était temps pour les jeunes tourtereaux d'apprendre à devenir des parents. De longues nuits d'insomnie les attendaient, mais aussi, les moments les plus beaux de leur vie aux côtés de leur enfant, ensemble à jamais. Cette histoire était un conte de fée, du moins jusque-là.

Tous les jours, ils s'en occupaient comme d'un jeune prince. Ils faisaient tout ensemble. Lui faire prendre son bain, lui donner à manger, jouer avec lui. Les parents s'occupaient de leurs besoins financiers, si bien qu'ils n'avaient pas vraiment besoin de travailler. Néanmoins, il était important qu'ils aient chacun leur moment avec l'enfant, et leur moment entre eux. Ainsi, ils se trouvèrent chacun une occupation et se réservaient tous leurs samedis soirs pour faire une petite sortie, en confiant l'enfant à tour de rôle à leurs parents. Sous cet équilibre, Darwin grandit comme une pousse droite. Il n'était pas capricieux, souriait beaucoup et attendrissait tout le monde. Coraline, viens ! Il a prononcé son premier mot ! Et la jeune fille accourut et passa près d'une heure et demi à essayer qu'il prononce le mot Maman. Papa ! En vain. Un brin déçue mais heureuse que son fils évolue de manière normale, elle se redressa, posa un baiser sur les lèvres d'Ethan et retourna à son activité. Après tout, c'était le moment entre hommes qu'elle avait un peu interrompu ...

L'enfance de Darwin n'était vraiment pas compliquée. Il ne pleurait jamais, il mangeait de tout et il était volontaire quand on lui donnait des ordres. Entouré de ses deux parents qui faisaient tout pour lui, il eut peu de moments où il était véritablement seul, à jouer de lui-même à des jeux qu'il inventait. A trois ans, il rentra à l'école maternelle moldue, où il se sentit bien. Les années passèrent et il n'y avait vraiment pas grand-chose à signaler dans le comportement du petit Darwin envers ses camarades. Calme, dispersé pendant les récréations, il revenait toujours les mains couvertes de terre. En classe, il participait et aidait les camarades qui y étaient en difficulté. C'était le genre d'enfant que l'institutrice était heureuse d'avoir. Il était légèrement en avance sur les autres enfants, mais se fit bien vite rattraper au fil des années qui s'écoulèrent. Dans tous les cas, il n'y avait aucune trace de magie pour le moment, au grand daim de ses parents qui auraient voulu l'envoyer à Beauxbâtons à l'âge de ses onze ans. Ça aurait signifié des vacances, de la tranquillité, et le moyen de se retrouver un peu. Car à la maison, c'était un petit peu plus compliqué. L'équilibre qui avait tenu jusque-là était un peu ébranlé par le temps que passait Darwin à l'école. Ils avaient repris une vie normale, s'étaient chacun trouvés un emploi, et se retrouvaient de moins en moins de temps ensemble à partager des événements. Une journée d'hiver, alors que Coraline devait travailler toute la journée, elle rentra à la maison car elle ne se sentait pas bien. Elle se sentit encore moins bien lorsqu'elle découvrit les vêtements d'une autre femme éparpillé du salon à leur chambre. C'était sans compter les rires des deux amants qui lui mirent la boule à la gorge. Incapable de dire, de faire quoique ce soit, elle repartit, et revint comme normalement quelques heures plus tard d'un transplanage moyen. Darwin mangea son plat préféré, ce soir-là, des spaghettis bolognaises. Mais il n'eut pas le droit de rester jouer dans le salon. Monte dans ta chambre, Darwin. Il est l'heure d'aller dormir. La jeune fille avait une voix si douce qu'elle déclencha un profond bâillement chez le petit homme. Il n'eut pas le courage de résister et monta se coucher. Coraline était à ses côtés, elle lui caressait les cheveux et le borda. Il n'eut pas besoin d'histoire pour s'endormir. Je rentre et je vois les affaires de cette pouffiasse éparpillées dans toute la pièce ! Et je vous entends, vos rires et le grincement du lit répétitif. Tu me débarrasses tes affaires de cette maison, je ne veux plus te voir ! Darwin se réveilla en sursaut. Il avait dormi deux minutes dans son esprit. Le petit garçon sortit de son lit, les larmes aux yeux. Il n'avait jamais vu sa mère hurler sur qui que ce soit, et encore moins sur son père. Et en bas, ça hurlait des deux côtés. Il s'assit sur le haut des marches de l'escalier, et ferma les yeux. Il voulait que ça s'arrête, et maintenant. Il sentit un frisson lui parcourir tout le corps, et un gros boucan se fit entendre en haut des escaliers. Le petit garçon avait perdu connaissance. Il se réveilla à l’hôpital où ses parents, réunis, mais pourtant distants étaient présents. Il les aimait autant l'un que l'autre, mais surtout, il les aimait ensemble.
Lorsqu'il récupéra le contrôle de son corps, le petit garçon ressentit des picotements à ses extrémités. Et puis, il sentit des douleurs à différents endroits de son corps, blessés. Il essaya de se redresser mais n'avait aucune force dans les bras, alors, il grommela quelques mots, fatigué. Qu'est-ce qu'il m'arrive ? Et on lui expliqua comment il avait gagné ses pouvoirs magiques qui faisaient de lui un petit sorcier qui rentrerait à l'école magique, bien vite. Les meubles vitrés sur le palier avaient volé en éclats. Ces derniers s'étaient plantés dans sa chair. Il y avait eu plus de peur que de mal dans l'histoire, même si l'un des éclats auraient pu le rendre borgne ou le toucher à un artère important. Il retint ses larmes quelques secondes mais ses yeux s'embuèrent trop rapidement. Il ne le contrôlait pas. Quelques larmes perlèrent alors qu'il se retournait pour tourner le dos à ses parents. Eux qui osaient se disputer après lui avoir appris que c'était pas bien d'élever la voix. Il affichait une moue à moitié boudeuse, à moitié triste alors qu'il faisait semblant de ne pas entendre ses parents. Darwin ? Le petit ferma les yeux plus fort, comme s'il disparaîtrait à leurs yeux sur l'instant. Darwin ... Et il sentit une main lui frotter le dos, comme il aimait alors qu'une deuxième lui remettait les cheveux en place. Ils restèrent silencieux un moment dans cette posture, chacun à réfléchir sur le comportement à adopter. Darwin ne savait pas vraiment comment réagir vis-à-vis de ses parents. Et ceux-ci n'avaient pas conscience à quel point ça pouvait l'affecter. Il ne resta à l'hôpital qu'une nuit de plus, où il fut traiter comme un prince par les infirmières qui passaient là, conquises. Je ne veux plus aller à l'école moldue maintenant que je suis un sorcier ... Et ils ne purent pas le lui refuser. Le lendemain, il resta à la maison et passa du temps avec ses deux parents, ensemble. Ils jouaient. Mais ce n'était plus pareil qu'avant, il y avait quelque chose de cassé. Néanmoins, Darwin ne le voyait pas, il ne le comprenait pas non plus. Entre ces parents, c'était difficile, et il ne voyait pas pourquoi. Parce que jusque là, ils s'étaient toujours aimés irrationnellement. Pourquoi ça ne pouvait pas continuer ? Il était heureux, dans le fond, que ça se passe ainsi et imaginait ses parents ensemble, pour toujours.

Deux ans passèrent. Si l'équilibre du couple laissait à désirer, Darwin n'y voyait que du feu. Ses parents ensemble, c'était tout ce qui lui importait. Pour l'occuper et lui changer les idées, le jour de Noël, il reçut un cadeau un peu plus spécial qu'un autre. C'était un chiot, un Colley à poil long qui le regarda avec de grands yeux effrayés. Conquis par cette minuscule boule de poils, le jeune garçon le sortit de son emballage cadeau avec douceur. Je peux l'appeler Robert ? Ses parents avaient éclaté d'un même rire, complices, et avaient hoché la tête sans un mot. Car oui, Robert, c'était mignon. Darwin s'attachait à cette boule de poils un peu plus chaque jour, si bien qu'ils s'apprivoisèrent aisément. Il allait le promener trois fois par jour, jouait en permanence avec lui et était à ses petits soins. Très attentif, c'est aussi à cette période qu'il commença à monter à cheval. Ces grandes bêtes, au début, lui faisaient peur. Mais une fois qu'il était en selle et que le cheval avançait, il avait été conquis. Ses parents faisaient du mieux qu'ils pouvaient pour que Darwin se sente bien. Bien qu'ils l'aient eu très jeunes, ils ont toujours été assez matures et responsables pour l'élever. Mais peut-être n'avaient-ils pas eu la chance de goûter à leur début de vie adulte normale. Et c'était peut-être ce qui leur manquait, entre eux. Car si le couple tenait bon, il n'avait toujours pas récupéré la magie d'antan. Darwin avait bien grandi, il était resté le petit garçon qu'il était même s'il avait évolué depuis. Il aime revoir ses grands-parents, tant d'un côté que de l'autre. Il aime découvrir des nouvelles choses pour la magie, chaque jour. Beauxbâtons est quelque chose qu'il attend, patiemment mais avec ardeur. Il veut apprendre à se maîtriser, il veut apprendre à maîtriser la magie et à l'utiliser à bon escient. Une chouette hulule tandis qu'elle passe par la fenêtre de la cuisine. Mamaaan, on a du courrier ! Et le garçon préfère s'intéresser à la chouette. Il lui gratte la tête et murmure quelques mignonnes petites paroles tandis que sa maman s'approche derrière lui pour détacher le parchemin roulé. Elle le déplie et laisse son fils jouer avec l'oiseau. "Chère Coraline Hudson-Gordon. J'ai la tristesse de vous rapporter les décès de Monsieur et Madame Hudson ..." La jeune mère s'arrêta de lire à voix haute et s'assit sur le canapé. Le monde semblait tourner autour d'elle sans qu'elle n'avait rien à y faire. L'émotion monta, petit à petit alors qu'elle se rendait véritablement compte de la situation à laquelle elle devrait faire face. Vingt-six ans et perdre sa maman, elle ne l'avait jamais vraiment imaginer. Ils étaient encore trop jeunes pour perdre la vie. Elle lut la lettre complètement, deux fois. La chouette s'envola et Darwin s'assit à ses côtés pour poser sa tête contre son épaule, pour un peu de réconfort. Automatiquement, Coraline lui caressa les cheveux alors que les larmes coulaient sur ses joues. C'était son monde qui s'effondrait, partie par partie. Après son mariage qui s'écoule un petit peu, la perte de ses parents. Après, elle devra assumer d'envoyer son fils unique en internat pour dix mois. Elle soupira. Darwin se mit à ses petits soins toute la journée, même s'il était lui-même peiné. C'était sa première perte donc il ne réalisait pas vraiment. Il lui fit de la mousse au chocolat - en sa compagnie, évidemment -, un massage qui se termina en bataille de chatouilles et termina par ranger sa chambre de fond en comble sans qu'elle ne le lui demande. Il passa alors commande au Chinois d'à côté pour lui éviter de devoir préparer le souper. Car elle fonctionnait un peu comme une machine, en mode mécanique. Aussi loin qu'elle soit matériellement, ses pensées ne cessaient de tournoyer dans sa tête, se déversant comme des flots d'une cascade. La hauteur lui donnait le vertige, la force du courant l’entraînait, même si elle se débattait, et la gravité qui l'emporta lui donna mal au ventre. Lorsqu'elle s'enfonça dans les eaux sombres, elle nagea vers le haut. Et la première chose qu'elle vit sur la rive, ce fut Billie. C'est vrai qu'elle allait pouvoir le revoir, qu'elle allait pouvoir revenir et le serrer dans ses bras, et discuter davantage que trois mots sur un bout de papier froissé. Elle n'avait plus eu de ses nouvelles pendant plusieurs années - elle ne les comptait plus, même si elle envoyait toujours son courrier. Elle ne se doutait pas qu'il était à Azkaban, elle ne se doutait pas du bonhomme qu'il était. Tout ce qu'elle voyait, c'était son grand-frère qui avait si soudainement disparu complètement de sa vie, alors qu'il n'avait jamais été très présent. Elle le reverrait, et peut-être, elle lui parlerait et ils pourront rebâtir quelque chose de plus fort ...

Elle fit le déplacement pour l'enterrement. Darwin avait revêtu son plus beau costume, alors qu'il tenait la main de sa mère, comme un enfant. Il était un enfant, âgé de huit quand qui venait de perdre deux de ses grands-parents en un coup. Il ne réalisait toujours pas. Le jeune homme courut dans les bras de Monsieur et Madame Gordon senior, eux, il les avait encore. Ses grands-parents le couvrirent d'amour et le renvoyèrent à leur mère qui en avait plus besoin qu'eux, sur le moment. Tu veux parler au micro, Darwin ? Il acquiesça, sans aucune peur de parler devant une foule. Comme on a dit ! Et le bonhomme aux bouclettes blondes demanda son parchemin pour le relire une dernière fois, même s'il le connaissait déjà. Ça lui tenait à cœur. Les cercueils étaient là, fermés, et il eut un moment d'arrêt alors que ses parents continuaient d'avancer. Il se tint le plus loin des boîtes, en se collant à Coraline et en répétant dans sa tête que tout allait bien se passer. Sur sa chaise, dans l'église, il n'en pouvait plus de se tenir tranquille. Il ne comprenait rien aux mots qui étaient prononcés, et il s'ennuyait, au premier rang. Mais il se tint tranquille, jusqu'à ce que fut son tour de parler. En s'avançant face à la foule, tous le découvraient, car Darwin ne connaissait personne, appart ses parents au premier rang. Il s'éclaircit la gorge et déplia son papier. On vint lui apporter un tabouret et sa petite tête dépassa de la table, tirant un sourire chez chacun. C'était mignon. Oui, il était mignon, et il venait de perdre ses grands parents. J'aurais voulu tenir vos mains plus longtemps, que vous m'accompagniez à la mer encore jusqu'à ce que je sois grand. J'aurais voulu vous faire un dernier adieu, vous embrasser et entendre Papy imiter Mamy une dernière fois. Parce que vous étiez drôles, ensemble. Vous allez me manquer. Quand je regarderai les étoiles, je penserai à vous. Bisous ! Votre Winnie. Et il retourna à sa place en courant, s'asseyant entre ses parents avec tout le regard de l'assemblée qui fondait en le regardant. Il pouvait le sentir, même après dans son dos, qu'il était observé. Il jeta un oeil en arrière, pour découvrir une femme bizarre, aux traits du visage qui ressemblaient à un vieux vautour. Il eut un hoquet de peur et regarda devant lui, prenant les deux mains de ses parents. Il ne peut rien m'arriver, il ne peut rien m'arriver. Et en effet, rien ne lui arriva. Même quand sa maman se leva pour parler, elle aussi. Elle avait écrit de belles paroles. Même quand Papa se leva à son tour pour adresser un mot. Mais pourquoi tout le monde parlait aux cercueils ? Ils n'étaient plus dedans, ils étaient .. ailleurs ! Et le reste de la journée, il ne fit qu'enfiler les sincères condoléances, qui ne voulaient absolument rien dire pour lui. Il se faisait un peu toucher de tous les côtés par des gens extraordinaires. Tout le monde voulait le voir de ses yeux, lui toucher un mot, lui raconter une anecdote sur ses grands parents ou sur la vie en général. Lui, il avait juste envie de monter sur la balançoire du parc à côté, et de quitter cet environnement qu'on rendait triste. Alors, il demanda à son papa d'aller aux toilettes, et s'enfuir par la porte arrière pour le parc d'à côté. Mais pas trop longtemps, Winnie. Ta maman a besoin de nous pour surmonter cette journée, parce qu'elle est très triste. Elle hocha la tête et ne perdit pas un instant pour se balancer. Bientôt, son père le poussait, plus vite, plus vite. Et ils retournèrent à la fête d'adieux une dizaine de minutes plus tard.
A la fin de la journée, ils étaient tous les trois sur les rotules. Darwin transplana endormi dans les bras de son père. Ce dernier entra dans la maison, et le mit au lit. Plusieurs fois, Darwin se réveilla en murmurant des paroles incompréhensibles, mais se rendormait la seconde d'après. Il dormit bien, et longtemps parce qu'il était tard et qu'il avait besoin de ses heures de sommeil pour être supportable le lendemain. De son côté, Coraline avait jeté un dernier coup d’œil dans les alentours, sans trace de Billie. Déçue, elle transplana à son tour et rejoint son mari dans son lit, tout de même heureuse d'avoir surmonté cette épreuve. Ce qui ne tue pas nous rend plus fort, parait-il.

Le couple s'en remit rapidement et s'aimèrent comme aux premiers jours. Cette épreuve les avait rapproché, et Coraline qui avait eu besoin d'aide pouvait compter sur lui, quoi qu'elle pense et puisse dire. Cette nouvelle flamme dura deux ans. Deux ans pendant laquelle la famille se rapprocha encore plus. Leurs journées se succédaient mais ne se ressemblaient jamais. Un jour, ils allaient à la mer pour jouer dans le sable, un jour, ils faisaient du bateau. Mais le plus beau jour de la vie de Darwin fut un voyage surprise au cœur de Paris. Il n'aimait pas la ville, il n'aimait pas les foules trop grosses mais pour Disneyland, il supporterait tout. Ainsi, ses parents et lui revêtirent leurs plus beaux vêtements de moldus. Ils étaient ridicules, mais ça l'avait beaucoup amusé. Les files étaient longues mais Darwin, se montra patient pour obtenir ce qu'il voulait. Il avait cette lueur dans le regard d'un enfant qu'on ne voulait pas décevoir, jamais. Parce qu'il était toujours heureux et que le malheur chez lui ne pouvait venir que de l'extérieur. Il était un véritable petit rayon de soleil, qui hurlait sur les montagnes russes. Son attraction préférée ? Le monde des poupées que l'on découvrait en barque. Afin qu'il puisse tout voir, sans en manquer une, ils refirent l'attraction, trois fois de suite. Et le voir se pencher par dessus la barque pour voir de plus près était non seulement dangereux, mais aussi interdit et marqué un peu partout. Ah, désolée. Je voulais pas embêter ... Et ses yeux s'embuèrent, mais le surveillant de l'attraction lui fit un grand sourire et il alla mieux. La journée la plus belle de sa vie. Il avait mangé un hamburger, il avait fait une photo avec la Princesse Ariel - et même s'il n'aimait pas les Disney parce que c'était sur un écran, il aimait les princesses !- et il avait pu aller se coucher hyper tard pour regarder le parc avec les lumières de nuit. Sans oublier la barbapapa géante qu'il avait mangée avant d'aller dans les attractions avec de l'eau. C'ÉTAIT GÉNIIIIIIIAL ! On y retournera un jour, dites ?! Mais ses parents, exténués, ne répondirent pas et l'envoyèrent au lit, où il ne s'endormit pas de suite tellement il trépignait encore de ce monde enchanté. La magie, pour lui, c'était ça. D'ailleurs, il était sûr que Monsieur Disney était un sorcier. Et il avait hâte d'en devenir un à son tour, un plus grand encore.

Ces derniers mois, Darwin ne les a pas compris. Il n'allait plus à Beauxbâtons, avait dit sa mère en claquant la porte. Darwin lui tenait la main tandis qu'il tirait sa valise avec toutes ses affaires à l'intérieur. Il eut un regard sur sa maison, les larmes aux yeux en voyant son père lui faire un signe de la main à travers la fenêtre. Ce dernier avait le regard désolé, comme si tout était de sa faute. Elle lui laissait la maison, elle prenait Darwin, c'était le deal. Il avait pleuré, ce jour-là. Inconsolable, les larmes roulaient sur ses joues tandis qu'il essayait de les retenir dans une moue triste. Sa bouche tremblait, tout comme son corps, en fait. Papa a fait de vilaines choses, alors on revient en Écosse. Tu vas voir, c'est un peu comme à la maison. Il y a la mer tout près. Et on va même aller dans un phrare, d'accord ? Il n'avait rien répondu, mais il n'avait pas non plus le choix. Son père lui manquait, terriblement. Mais plus parce qu'il savait qu'il n'allait plus le revoir souvent, que parce qu'il lui manquait dans l'immédiat. Il se mordit la lèvre et affronta cette nouvelle épreuve que la vie lui imposait: le divorce de ses parents. Il y avait la paperasse qu'il ne comprenait pas. En retournant en Écosse, Coraline avait directement transplané sur leur Île, Great Cumbrae. Elle n'y avait plus mis les pieds depuis longtemps. S'il n'avait pas changé d'apparence - hormis les quelques années qu'avaient pris sa façade - l'intérieur était méconnaissable. Il y avait des squatteurs qu'elle chassa avec sa grosse voix, parce que ça lui appartenait, qu'elle avait un enfant et qu'elle ne voulait pas passer sa nuit dans un hôtel de la région. Il fallait qu'elle dorme là, parce que c'était leur nouvelle maison, comme jadis ça l'avait été pour elle. Darwin aimait cet endroit. Un phare pour maison faisait très aventurier, très pirate, et toute cette nature qui poussait autour lui donnait le vertige sur tout ce qu'il pourrait inventer dans les hautes herbes. Il avait un peu peur des squatteurs, qui avaient l'apparence d'être sales et méchants. Mais ils déguerpirent rapidement lorsqu'elle menaça d'appeler le Ministère. Ils vécurent là un mois, puis Coraline voulut changer de logement, au grand daim du petit homme. On peut revoir Papa ? Alors ils allaient voir Papa. Parfois, il passait la journée avec lui pendant que Maman allait travailler. Il n'avait jamais voulu choisir entre ses deux parents, et se passer de l'un ou de l'autre. Il les avait toujours voulu ensemble et continuerait à l'espérer, à prier, à faire ce souhait lorsqu'il apercevait une étoile filante dans le ciel. Un jour, ça marcherait, non ?

Mais il ne perdait pas espoir. Sa maman devait travailler pour subvenir à leurs besoins, maintenant qu'ils n'avaient plus le soutien de la famille Gordon. Elle avait retapé les vieilles parties désaffectées d'un coup de baguette - l'une des premières fois que la jeune femme utilisait la magie devant Darwin, autre que pour transplaner, ou faire la vaisselle. Il put même choisir sa chambre, et il choisit l'ancienne chambre de Billie, sans le faire exprès. Il l'aimait bien, elle était haute. Elle avait de nombreux contacts qui lui prodiguèrent de bons conseils pour s'en sortir. Ils lui trouvèrent un job, bien payé et pas trop lourd. Elle engagea un babysitter pour Winnie qui ne pouvait pas encore rester seul à la maison, au cas où il se produirait une catastrophe, pour quand on ne trouvait pas un voisin ou un ami pour l'y envoyer pour la journée. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce déménagement ne l'avait pas tant affecté que cela. Il aimait les nouveaux environnements, les nouveaux amis, les nouvelles zones d'exploration. Juste au niveau affectif, son père lui manquait terriblement. Ils avaient été récupéré Robert une fois installé, qui avait pris plaisir à gambader dans ce nouveau territoire à son tour. Mais ça n'était toujours pas suffisant pour que Darwin se sente totalement bien, comme avant. Il attendait sa lettre, impatiemment. Il n'aimait pas être né en août, il devrait attendre encore. Et attendrait dès lors les onze ans nécessaires pour entrer à Poudlard. Cette école de magie avait l'air d'être encore plus sensationnelle, dans le fond. Ça se passait dans un Château énorme avec un parc gigantesque et une forêt interdite aux élèves où se cachaient des milliers de créatures insoupçonnables et inimaginables. Il patientait impatiemment, trépignant sur lui-même pour que ce jour arrive plus vite. Il arrache la petite feuille qui indique 31 juin pour laisser apparaître le 1 juillet. Pour de nouvelles aventures.




hrp (donc rien à voiir !)

ϟ COMMENT NOUS AS-TU DÉCOUVERT ? Via top-site, toujours. Mais bon, c’était il y a quelques mois avec une bohémienne un peu à la rue.

ϟ LE NOM DE LA PERSONNE SUR TON AVATAR ; Maxim Knight. Désolée à tout ceux qui attendaient le petit Kyle ..

ϟ QUE PENSES-TU DU FORUM ? je l’aime je l’aime je l’aime. Et tous ceux qui le peuplent aussi ! :dead :

ϟ AS-TU LU/VU TOUS LES HARRY POTTER ? Oui, Capitaine. (J’ai pas entendu !) OUI CAPITAINE !

ϟ SUR COMBIEN D'AUTRES RP ES-TU INSCRIT SANS COMPTER CELUI-CI ? Je nous croyais être une secte fermée, donc je n’ai rien d’autre …

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day.
MessageSujet : Re: Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day. Lun 21 Juil 2014 - 23:32

Omg je suis trooooooooop contente  heartheart façon les rouges c'est les meilleurs  slurpbaveslip 

Rebienvenue et bonne chance pour le reste de ta fiche  wowowowowowowowo 
Invité
avatar
Invité


Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day.
MessageSujet : Re: Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day. Mar 22 Juil 2014 - 0:07

Moooooh qu'il est choupinou et vive DISNEYLAND  wowowowowowowowo 
Bon courage pour la fichounette :D
avatar

ϟ ÂGE : 38
ϟ FONCTION : évadé d'Azkaban non Mangemort (not yet). Travaillait au Ministère de la magie au Département des sports et jeux magiques. Pyromane quand ça lui chante et cleptomane à temps plein. Bossouille en attendant dans la meilleure boulangerie de sa ville (île) paumée d'Ecosse.
ϟ AVATAR : Andrew Scott
ϟ LIENS :

Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day.
MessageSujet : Re: Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day. Mar 22 Juil 2014 - 0:42

*kidnappe son neveu et file continuer sa fiche*

 heartheart 

_________________

And I want you. We can bring it on the floor. You've never danced like this before. But we don't talk about it. Dancin' on. Doin' the boogie all night long. Stoned in paradise. Shouldn't talk about it. And I want you. We can bring it on the floor. You've never danced like this before. But we don't talk about it. Dancin' on. Doin' the boogie all night long. Stoned in paradise. Shouldn't talk about it. Shouldn't talk about it
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day.
MessageSujet : Re: Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day. Mar 22 Juil 2014 - 13:21

Bienvenue - officiellement - adorable petite bouille aux cheveux moutonnés.  soinlovewithacat 
avatar

: Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles, mais par manque d’émerveillement.

ϟ ÂGE : 14
ϟ FONCTION : étudiant en première année
ϟ AVATAR : Maxim Knight


ϟ LIENS : On tourne Et on abaisse

Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day.
MessageSujet : Re: Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day. Mar 22 Juil 2014 - 13:51

Mercii tout le monde !  soinlovewithacat 

Gyffondor, c'est le bien ! Par contre, faudra tous que vous me protégez des méchantes personnes - et ce, même si je vous tape sur les nerfs ! dancingqueen 
Je veux retourner à Disneyland ! Tu m'accompagnes, Charlotte ?  megadeadbavee 
J'ai trop envie de jouer la scène du Chemin de Traverse qu'on a dit, Billie !  wowowowowowowowo 
Et je suis LA plus mignonne petite bouille aux cheveux moutonnés du forum, voyons !

 kinderkinderjajaja  shakefisty  
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day.
MessageSujet : Re: Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day. Mar 22 Juil 2014 - 13:59

Non, c'est faux ça. LA plus mignonne petite bouille de moutonné c'est Raf. /poutre
(C'est pas moi qui le dit, c'est Thelma *-*)
Invité
avatar
Invité


Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day.
MessageSujet : Re: Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day. Mar 22 Juil 2014 - 18:56

De toute façon les deux étaient super !
Tu ne pouvais pas faire de mauvais choix  heartheart 

re-bienvenue !  likeasoursir
avatar

: Look at all the fucks I give.

ϟ ÂGE : 32
ϟ FONCTION : Directeur des Serpentards, professeur pratique de DCFM, tireur d'élite de baguette magique, membre de l'Ordre, BAMF.
ϟ AVATAR : Matthew Gray Gubler
ϟ ABSENCE ? : Activité principalement le week-end pour cause de Terminale sauvage /o/



ϟ LIENS : It'll be alright
We may make it through the war
If we make it through the night

Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day.
MessageSujet : Re: Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day. Mar 22 Juil 2014 - 19:33

    Que dire, à part que je bisouille Darwin ? C'est un petit garçon adorable et plein de vie, et j'ai vraiment hâte de voir ce que la petite famille Billie/Gaya/Darwin va donner en rp, parce que toute cette histoire m'intrigue. ♥ C'était également agréable d'en apprendre autant sur toute la petite vie de Darwin, le tout sur un ton très naturel et aussi un peu enfantin, qui rendait le tout très joli. Évidemment la fiche est validée ♥ Tu peux commencer à rp et poster partout, comme d'habitude ! N'oublie pas d'envoyer ton secret à Celui-qui-Sait ducktoyzboub 

_________________

Your doctor put you on milk, cream and alcohol ; he told you that's why you can't sleep at night — from nerves, so bad, yeah
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Nah. It's not me, I don't know this "Drifloon". What a shitty name, by the way. Me ? I'm just Nessie. Don't mind me.

ϟ ÂGE : 23
ϟ FONCTION : Ancien Serpentard ; Gamin borné et blessé, guidé par ses mauvais choix. Ex-mangemort actuellement en reconversion.
ϟ AVATAR : Alex Pettyfer.
ϟ ABSENCE ? : En Suisse pendant un an ; présence réduite.



ϟ LIENS : Substract love, add anger.


Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day.
MessageSujet : Re: Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day. Mar 22 Juil 2014 - 20:08

    Mais bon sang, qu'est-ce que je vous aime ! Je viens de la fiche de Billie et j'ai lu celle-ci dans la foulée. En plus d'être un gamin idéal qu'on rêverait d'avoir en petit frère ou en baby-sitting, Darwin est juste absolument trop mignon (CQFD). Ça doit être de famille, j'en suis certaine ! J'aime le fait que tu en aies fait un gamin sage (dans le sens obéissant) tout en débordant d'imagination et de rêves. ♥♥ J'aime comment tu décris sa vie qui peut sembler ordinaire, mais qui est pleine de petites vérités qui pourraient arriver en vrai. Et l'histoire du divorce de ses parents, dawwwww : pauvre petit choupinou.

    Bref, je l'aime et j'approuve sa validation !  ducktoyzboub 

_________________
Kidnap the Sandy Claws, see what we will see. Lock him in a cage and then throw away the key
Voir le profil de l'utilisateur http://miettes-petillantes.blogspot.fr/
avatar

: Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles, mais par manque d’émerveillement.

ϟ ÂGE : 14
ϟ FONCTION : étudiant en première année
ϟ AVATAR : Maxim Knight


ϟ LIENS : On tourne Et on abaisse

Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day.
MessageSujet : Re: Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day. Mar 22 Juil 2014 - 20:55

Haan, vous êtes trop mignons  soinlovewithacat 
Darwin, il est là pour changer le monde et transformer tous les mangemorts en gentilles personnes ♥

Les Lalaith-Hudson-Gordon vont vous retourner le cerveau (et le cœur) dans tous les sens ! Coraline et Ethan vont se ramener, bientôt j'espère ! Sinon, c'est vrai que la fiche était plutôt longue pour un gosse de dix ans, mais j'avais des tonnes de choses à expliquer :d (J'en ai gardé pour la suite, ne vous inquiétez pas, et je vais formuler mon secret bientôt, oui oui oui !) soinlovewithacat

Ahah, et je suis en recherche de mon babysitter parfait, évidemment :a Et je ne pense pas que ma gentillesse bien de CETTE partie la famille *pointe Gaya et Billie du doigt*. Mais je les aime beaucoup quand même  slurpbaveslip  La partie du divorce, j'ai eu du mal à l'écrire, l'enterrement aussi :a Mais j'ai été heureuse d'expliquer les détails de la vie du petit chou, parce que c'est là qu'il est enfantin. Et que l'air de rien, jouer un enfant, c'est trop kouuul ! (dis ça pour essayer de ramener du monde en enfant).

AWI, j'avais une annonce à poster: si vous n'aimez pas les Darwin ambulant, ne venez pas faire les soldes sur le Chemin de Traverse demain après-midi ! Parce que ce n'est pas sa bonne humeur que vous aurez  wowowowowowowowo *sort* 

_________________
Mamaan, je peux me déguiser en chat ? En fée alors ?
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Science has not yet taught us if madness is or is not the sublimity of the intelligence.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ancien élève de Serpentard, ancien Langue-de-Plomb, Mangemort en fuite
ϟ AVATAR : Godfrey Gao
Freak Out Team

ϟ LIENS : From childhood's hour I have not been. As others were, I have not seen. As others saw, I could not awaken. My heart to joy at the same tone. And all I loved, I loved alone.

Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day.
MessageSujet : Re: Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day. Jeu 24 Juil 2014 - 13:58

    Ce choix d'avatar... Je plussoie mille fois et encore mille fois. Je craque pour ses cheveux, on a envie de l'ébouriffer joyeusement (un lien de parenté avec Rafiki ? /poutre) Brefouille, un petit Gryffon comme on les aimes *ou on les déteste mais, hey ! Comment voulez-vous détester un gamin avec une bouille pareille ?* Le pauvre, il est pas mal servi côté famille mais je suis sûr qu'il saura s'en sortir ! GO GO GO DARWIN. Et comme dit sur la CB, tu as tout le soutien de Justin par rapport à son futur mariage avec Sybella. ♥

    Oui, oui, je sais, je suis en retard. XD
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day.
MessageSujet : Re: Darwin ► i'm gonna make you smile and brighten up your day.

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: La Bible du Forum :: Choixpeau Magique :: Présentation du personnage :: Présentations validées-