Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: le Seigneur est quelqu'un de bien. Crois-moi.

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : Ancienne Serpentard - Mangemort - Professeur Stagiaire en Potions.
ϟ AVATAR : Bryden Jenkins
Let's pray our Lord.

ϟ LIENS : First, I cam here to introduce myself. and then I made friends. And ennemies.


    Première rentrée en tant que Professeur Stagiaire de Potions.




Once upon a time, I used to be strong. - Zahari ♥
MessageSujet : Once upon a time, I used to be strong. - Zahari ♥ Mar 11 Nov 2014 - 11:08

I swear to God

i am strong
but not enough


Une silhouette se déplace tel un spectre. De longues jambes nues viennent parfois parfaire cet amas de noir tandis qu'elle se déplace. Des bottes sombres en couvrent la moitié, coupées dans un cuir de dragon chinois - un cadeau de son amie. La cape est lourde, elle aussi de jais, et la fourrure devait appartenir à un quelconque animal magique. Les cheveux tranchent de par leur couleur livide ; ils sont longs, et ne font qu'accentuer la grandeur de cette personne. Ses lèvres sont entrouvertes, presque gelées, et le teint rosé de ses joues démontrait parfaitement qu'il faisait un froid presque glacial. Ceux qui la connaissent savent que Gaya est au plus mal , ceux qui ne la connaissent pas pensent simplement que leur professeur Stagiaire avait besoin de solitude.

Se rendre au terrain de Quidditch n'était pas un hasard ; elle aimait se remémorer le bon vieux temps, quand Sybella et Justin étaient encore là. Quand Sybella et Justin étaient encore ses amis. Quand Sybella était reine, quand Justin était l'élu de son cœur. Gaya se souviendrait toute sa vie ce jour où Justin était entré dans sa vie ; il avait simplement juré de prendre soin de Gaya, avec Sybella pour témoin, et la jeune femme avait tout simplement succombé à son charme, à ses promesses. Par la suite, ils avait été ensembles pour quelques mois, et suite à un ultimatum lancé par Justin comme on jette une pierre à l'eau, la jeune Serpentard avait préféré mettre fin à leur relation. Son cœur, sa vie, son être même s'était brisé ce jour là. Mais finalement, c'était peut-être mieux ainsi ; elle pensait pouvoir le protéger de la sorte, l'écarter de cette folie des Mangemorts, l'évincer de tous dangers. Si elle était toujours éprise de ce garçon ? Oui, bien sur. Sans hésiter. Et pour peu, elle était capable de quitter leurs rangs, de lui écrire une lettre digne de ce nom, et de venir le supplier à genoux. Mais Gaya était autant rongée par la fierté qu'un avare plein de sous.

Si elle avait besoin d'être seule ce jour, c'est aussi parce qu'elle touchait un autre but ; elle avait retrouvé son père, cet homme qui l'avait lâchement abandonnée dès sa naissance. Elle avait embauché trois hommes pour le retrouver, et cela avait duré presque un an. Elle possédait désormais sa photo ensorcelée - il avait cet air de vieux pédophile désagréable lorsqu'il étirait ses lèvres, et tentait de sourire - et quasiment son identité complète. Il ne restait plus qu'à le contacter, lui demander un lieu de rencontre, et mettre les points sur les i. Gaya ne lui demanderait rien, si ce n'est de répondre sincèrement à ses questions. Ensuite elle partirait, comme le fantôme qu'elle était ces derniers temps. De plus, elle avait apprit qu'il avait été libéré d'Askaban par des Mangemorts et pour l'instant, elle n'était pas peu fière. Si seulement elle savait ...

Alors qu'elle était plantée au milieu du terrain de Quidditch, les yeux rivés vers le ciel, Gaya entendit des pas derrière elle. Des pas discrets, et pourtant surs d'eux. Elle était quasiment sure de savoir à qui appartenait ce bruit, et pourtant, elle ne pu s'empêcher de se retourner, dans un nuage de cheveux presque blancs. C'était lui, Zahari Lone, ce gamin détestable par son talent, intelligent, poli, et beau garçon. Ils avaient été amis, il fut un temps. Et Zahari avait toujours dit à Gaya que Justin n'était pas un garçon pour elle. La jeune femme avait toujours pensé qu'il s'agissait de la jalousie, et peut-être avait-elle raison.


    - Lone, elle essuya discrètement une larme qui s'était aventurée sur sa joue sans qu'elle ne s'en rende compte, puis plia les genoux de quelques millimètres en une sorte de révérence timide, belle soirée n'est-ce pas ? Elle se tourna de sorte à refaire dos à son ami puis renifla bruyamment. As-tu révisé ton dernier cours ? J'ai cru comprendre qu'il y aurait une interro surprise, dès demain.





_________________
    let me introduce you...
    to my lonely world.
    code broadsword.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Tu pues, tu t'es lavé, aujourd'hui ?

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : Serpentard, 6e année
ϟ AVATAR : Dylan Sprayberry



Once upon a time, I used to be strong. - Zahari ♥
MessageSujet : Re: Once upon a time, I used to be strong. - Zahari ♥ Sam 6 Déc 2014 - 23:02

Le parc de Poudlard était beau. Chaque être qui y était était d'une beauté incommensurable, et dieu sait par quel miracle cette plante avait pu pousser, ou ce petit être à neuf pattes se développer. Zahari se baissa pour ramasser un drôle de scarabée bleus à points rouges qui avait pour mérite d'avoir échappé à la plupart des cahiers d'enthomologie des moldus. La petite bête, au milieu de ses doigts, remuait férocement, comme si elle voulait s'échapper, à juste titre, de la main du Serpentard.

« Calme-toi, Gwendoline. », soupira la voix inhabituellement douce de Lone.

Le scarabée eut un réflexe assez drôle : il cracha un espèce de liquide jaune ; et Zahari eut l'intelligence de le lâcher avant que la curieuse substance n'atteigne sa peau. Il fit bien, car toute herbe qu'elle toucha fut immédiatement brûlée, et les poils de Gwendoline se dressèrent comme jamais. Le chat feula, mais la main humaine, figée dans son cou l'empêcha d'aller à la poursuite de ce curieux évadé. Gwendoline était une jeune chatte assez sauvage, qui désertait bien souvent le dortoir des Serpentards, le trouvant sans doute trop sombre, trop humide à son goût. Elle appartenait depuis sa naissance à Zahari, qui l'avait acheté quelques sous à un moldu, et ne le quittait pas depuis. Ils étaient le contraire de l'un comme de l'autre, ces deux-là ; elle semblait libre comme l'air, assez sauvage, désireuse de liberté, tandis que Zahari Lone était prisonnier des liens que faisait la société.

Elle partait parfois pendant des jours et des jours, et Lone suspectait qu'elle découvrait les choses à sa manière, découvrait la forêt interdite et faisait fi des interdits de Poudlard. Au moins, elle, elle le pouvait. Gwendoline monta sur ses épaules, et le Serpentard la maintint en place pour éviter qu'elle ne tombe : mais mine de rien, la bête était assez agile, il n'avait pas peur pour lui, hormis pour l'intégrité de son corps, si elle lui plantait ses griffes dans la chair.

Drôle, mais ses pas le ramenèrent tout d'un coup vers le terrain de Quidditch. Loin des hurlements de ses camarades, il se sentait bien. En ce moment, surtout, il n'y en avait pas un pour se retenir de lui rappeler ce qu'avait sorti Celui qui Sait à son sujet. Alors peut-être qu'il avait une attirance pour les personnes « âgées ». Il avouait peut-être même (à lui-même bien sûr) qu'il avait pris du plaisir à regarder une photo du Professeur Ombrage, mais...ce n'était pas la peine d'en faire tout un cake ? Qu'en penserait Gaya ? Bordel, il avait tout de même des sentiments pour elle ? Il détestait ce journaliste anonyme, détestait ce qu'il avait pu sortir sur lui, avait même qu'il n'ait mis toutes ses chances de son côté pour arriver au sommet, avant même qu'il ne fut célèbre. Un jour, il le tuerait. Ou le descendrait tellement qu'il ne comprendrait plus son malheur.

Le terrain était à peu près vide, juste une silhouette au milieu. Plissant les yeux, Lone distingua ces cheveux longs, blonds, et sourit. Elle n'était que de dos, mais il reconnaissait Gaya pour l'avoir observée tant de fois, de loin, de près ou dans toutes les positions possibles et inimaginables. Gaya était belle, Gaya était sensible, mais Gaya était aussi cruelle, et jalouse ; il n'oublierait pas de suite l'humiliation qu'elle lui avait fait subir lors de ce cours de potions. Enfin, il était assez proche pour qu'elle le vit.

« Gaya. », Gwendoline sauta de ses épaules pour se réfugier sur celles de Gaya. Lone ne fit pas vraiment attention à ce qu'elle dit sur les cours ; évidemment qu'il les avait déjà révisés, sinon, il ne serait pas là. « Tu vas bien ? Tu as l'air triste. Rogue a critiqué ta manière d'enseigner ? ...Si tu veux mon avis, je la trouve très bonne. Tu vas directement à l'essentiel, et c'est ce qu'un professeur doit faire. »

Il lui adressa un petit sourire. Je t'aime. Je t'aime, tu comprends. Je suis heureux que Justin ne t'ait pas eu. Il ne te mérite pas. Jamais. Jamais.

« J'aurais dû aller te voir plus souvent, Gaya. J'en suis désolé. Nos promenades me manquent, tu sais ? 'Fin bon. En ce moment, j'essaie surtout d'échapper à Owen et Lynch. Ce sont vraiment de gros connards, je ne sais vraiment pas quoi faire. »
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: le Seigneur est quelqu'un de bien. Crois-moi.

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : Ancienne Serpentard - Mangemort - Professeur Stagiaire en Potions.
ϟ AVATAR : Bryden Jenkins
Let's pray our Lord.

ϟ LIENS : First, I cam here to introduce myself. and then I made friends. And ennemies.


    Première rentrée en tant que Professeur Stagiaire de Potions.




Once upon a time, I used to be strong. - Zahari ♥
MessageSujet : Re: Once upon a time, I used to be strong. - Zahari ♥ Mer 11 Fév 2015 - 20:44

I swear to God

i am strong
but not enough


Elle n'était pas dupe ; Gaya ne s'intéressait pas forcément aux potins en tous genres mais les gens venaient à elle comme les abeilles viennent au miel. Poudlard était une sorte de maison close pour les secrets : ils tournaient plus vite que leur ombre, faisaient le bouche à oreille. Elle savait pour son petit problème gériatrique. Psychoter sur les petites vieilles c'était son truc apparemment. Après tout, chacun son délire. D'autres avant lui avaient eu ce même délire probablement, et ils n'en étaient pas morts pour autant. A cette pensée, Gaya fit rouler ses yeux dans leurs orbites. Les gens prenaient un malin plaisir à se juger les uns les autres ; elle n'était pas de ceux qui jubilaient de vous descendre gratuitement. Mais ce qui la tourmentait un peu plus chaque jours, c'était la nouvelle appartenance de Zahari dans les rangs des Mangemorts. Et ça, c'était la psychose actuelle de Gaya. Imaginer ce gamin en tenue sombre, masqué... c'était excitant. « Oui, je vais bien. C'est juste que je suis tourmentée par certaines choses », avait-elle répondu, la tête basse, en caressant le chaton d'une main absente. « Merci » lâcha-t-elle ensuite, le regard sincère et droit. Jamais elle n'avait douté de sa propre façon d'enseigner : elle aimait ça, et Rogue le lui avait dit parfois. Et puis même si ça n'allait pas, c'était sa première année, et elle n'avait pas la science infuse, après tout.

Elle s'était avancée, faible silhouette fantomatique qu'elle était. Ses cheveux l'avaient suivit tendrement, caressant parfois le petit chat qui ronronnait sur ses épaules frêles. D'une main presque tremblante, elle agrippa celle de son ami. Elle exerça alors une pression, comme une bouteille qu'on jette à la mer. Un appel à l'aide. Elle le regarde dans les yeux, et décida de ne pas lâcher le regard la première. Gaya était têtue, bête et bornée peut-être, mais elle était aussi très fière. « Elles me manquent aussi, tu sais. » Eh oui Gaya, arrête de te voiler la face. Te persuader le contraire, c'était te mentir à toi même. Zahari Lone te manquait chaque jours un peu plus, et tu te refusait à l'avouer. Et maintenant qu'il se tenait devant elle, réel, elle en prit conscience aussi vite qu'une claque. « On est Dimanche, Lone. Je ne suis pas ton professeur... Régler les problèmes entres élèves, tout ça, c'est pour quand je porte la blouse noire. » elle baisse les yeux sur sa longue cape noire actuelle, et sourit à ses pieds, timidement. « Je la porte même quand je ne travailles pas, il faut croire. Je pourrais en parler à Sullivan, si tu veux. C'est tout ce que je peux faire... » elle fit une pause, ses mains serrant toujours celles de Zahari. Était-ce réellement le bon moment pour en parler ? Elle se jeta à l'eau. « Tu veux en parler ? » mêlant la parole au geste, elle caressant tendrement son avant bras, où logeait depuis quelques années un tatouage qui la brûlait parfois. Oui, elle voulait en parler avec lui. Oui, elle voulait le protéger. Oui, c'était un pilier désormais dans ses sentiments naissants à son égard. Désormais, c'était clair dans sa tête : elle voulait Zahari rien que pour elle, quitte à se cacher parce qu'elle n'était pas sure que les relations professeurs/élèves étaient appréciées à Poudlard, ni même nulle part ailleurs. Elle avait cherché des heures à la bibliothèque, et même dans celle, privée, de Rogue et illégalement de surcroît.




_________________
    let me introduce you...
    to my lonely world.
    code broadsword.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Tu pues, tu t'es lavé, aujourd'hui ?

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : Serpentard, 6e année
ϟ AVATAR : Dylan Sprayberry



Once upon a time, I used to be strong. - Zahari ♥
MessageSujet : Re: Once upon a time, I used to be strong. - Zahari ♥ Mar 24 Fév 2015 - 22:42


Et le pire, sans doute, dans tout cela, c'était qu'il savait maintenant que Gaya faisait partie des leurs. Sur son bras était tatoué cette marque qu'elle, qu'ils porteraient jusqu'à la mort. Partageait-elle leurs sentiments ? Pourquoi s'était-elle éconduite à ce point, alors qu'elle n'avait pas été menacé comme lui-même l'avait été ? Quand il pensait à ça, Zahari avait envie de pleurer. Et puis surtout, point majeure à son existence...Hazel l'avait plaqué comme on jette une serpillière. Elle avait découvert la Marque et avait eu peur, avait réalisé ce qu'il était ou avait compris qu'il l'avait complètement manipulé, c'était au choix. En tout cas, Lone était foutu, et l'amour qu'il avait porté, qu'il portait encore à Risenfield était toujours là, captif. Un amour malsain, en cage. Captif de ce qu'il avait fait, de la lettre qu'il avait écrit. Plus jamais elle ne le regarderait de la même manière et ça, il en aurait presque pleuré.

Lalaith, quant à elle, était sadique ; elle semblait jouer de cela et plus d'une fois, dans un cours, elle l'avait piégé sur une notion qu'ils n'étaient pas censé connaître, comme Rogue se jouait de Potter et comme lui-même insultait les premières années de leur ignorance. Ses problèmes, ceux avec Jude et Balthazar semblaient bien lointains maintenant que cette marque le hantait. Il prenait presque ça avec zen, pensant à tout ce qui pourrait arriver si jamais il trahissait ou même s'ils découvraient ce tragique secret.

Et Gaya était là. Elle caressait son chat, et elle le dévorait, de ses yeux d'ogresse. Fille de criminel. Pourquoi se sentait-il complètement impuissant, hypnotisé par son regard de sirène et par ses cheveux blonds de Vélane ?

Je te hais d'amour, Lalaith. Tu es cruelle d'arracher mon cœur comme on retire le noyau d'une cerise, cruelle, cruelle d'amour. Et que ferais-tu, quand je trahirai ? Prendras-tu cela pour toi, me rejetteras-tu comme tout le monde l'a déjà fait ? Alors je serai seul, tu vois. Seul à t'admirer, Ô Toi reine de mes pensées, aurait pu chanter Heine, en rédigeant sa Lorelei, pensa Lone, d'humeur rêveuse.

Gwendolyne aimait Gaya ; elle était sûrement la seule personne qui ronronna à ses côtés ou qu'elle laissât caresser sans hargne. La main de Gaya était douce sur la marque des ténèbres, venant presque soulager la douleur qu'il ressentait régulièrement à cet endroit – les remords de participer à de telles actions, et la douleur des habituelles convocations. Il ne s'était toujours pas habitué à cette manière très spécifique d'appeler les fidèles et ne s'y habituerait probablement jamais. Non. Le regard de Zahari se concentra de nouveau sur Gaya, et ses yeux océans plongèrent dans les siens. Vraiment, à elle, il ne pouvait pas mentir. Pourquoi Hazel le haïssait-il ? Pourquoi, maintenant, n'avait-il plus la force de résister à cette marée montante ?

« Tu vas me haïr, Gaya. Et je te parle sérieusement. Je parle pas de toutes ces petites histoires avec ces gros cons de camarades. Tu peux aller voir Sullivan, mais ce sera sans doute le cadet de mes soucis, prochainement. Et puis vu comment je me comporte, je pense que les professeurs ne m'aiment pas beaucoup. Surtout Blueberry car j'ai séché tous ses inutiles cours depuis le début de l'année. », Zahari prit une respiration. Ce n'était pas pour rien qu'il partait pendant des heures marcher à l'extérieur de Poudlard, qu'il se perdait volontairement dans ses pensées et qu'il profitait de ces moments pour rêvasser. Dehors, il était libre. À Poudlard, ils ne pouvaient plus l'avoir.

« J'ai envoyé une lettre. Je ne peux plus supporter de les voir menacer les moldus. De me faire menacer par Whitelaw et de le voir me considérer comme un chien sans personnalité. Je ne veux pas qu'ils pensent que nous sommes liés, d'une quelconque manière que ce soit, Gaya, et ma décision est déjà prise. Tu peux me gifler, m'insulter, me traiter de traître, j'assumerai les conséquences. J'ai été lâche en recevant cette marque car j'ai refusé de mourir suite à cette conversation que j'avais surprise, je ne le serai plus en assumant les conséquences. Et si je meurs... », il sourit, presque douloureusement. La mort...ce serait sans doute un châtiment trop doux pour lui, surtout après ce qu'il comptait faire. « ...Ne me hais juste pas. Ne me traite pas de traître. Gaya, j'ai toujours respecté tes choix...Bon, sauf pour Justin. Ils sont peut-être ta famille, mais je ne vois que des fous et des meurtriers. Alors mon temps est compté. Tôt au tard, Whitelaw saura que c'est moi. Et il me tuera. »

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: le Seigneur est quelqu'un de bien. Crois-moi.

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : Ancienne Serpentard - Mangemort - Professeur Stagiaire en Potions.
ϟ AVATAR : Bryden Jenkins
Let's pray our Lord.

ϟ LIENS : First, I cam here to introduce myself. and then I made friends. And ennemies.


    Première rentrée en tant que Professeur Stagiaire de Potions.




Once upon a time, I used to be strong. - Zahari ♥
MessageSujet : Re: Once upon a time, I used to be strong. - Zahari ♥ Mer 25 Fév 2015 - 18:28

I swear to God

i am strong
but not enough


Tu vas me haïr, Gaya. Et je te parle sérieusement. Qu'avait-il encore fait ? Qu'allait-il donc encore lui avouer ? Gaya s'attendait à tout avec ce garçon, et c'est toujours d'une main distraite, caressant le chat, qu'elle l'écouta avec attention. J'ai envoyé une lettre. Tient donc ? Une lettre. Cela aurait pu être pire. Je ne peux plus supporter de les voir menacer les moldus. De me faire menacer par Whitelaw et de le voir me considérer comme un chien sans personnalité. Là, ça devenait inquietant. Gaya reposa doucement le chat sur sol, s'approchant de son ami, le regard dur. Je ne veux pas qu'ils pensent que nous sommes liés, d'une quelconque manière que ce soit, Gaya, et ma décision est déjà prise. Mais qu'as-tu fais, pauvre imbécile ? Tu peux me gifler, m'insulter, me traiter de traître, j'assumerai les conséquences. Effectivement, elle en mourait d'envie, mais ne le fit pas, préférant garder le meilleur pour la fin. Parce que même s'ils apprenaient qu'ils étaient liés, Gaya était assez bien vue pour ne pas qu'ils s'en prennent à elle, mais passons. J'ai été lâche en recevant cette marque car j'ai refusé de mourir suite à cette conversation que j'avais surprise, je ne le serai plus en assumant les conséquences. Et si je meurs... La phrase était restée en suspend et c'est ce moment que Gaya choisit pour aller plaquer sa main contre la joue de Zahari, avec force, avec fougue. « Imbécile. » était le seul mot qui avait glissé de ses lèvres : la gorge était trop nouée pour parler plus.

Lentement, elle se mit à tourner autour de Zahari comme le ferait un félin avant d'agresser sa proie. Elle désirait plus que tout lui cracher son venin, le ruer de coups, le traiter de tous les noms d'oiseaux possibles et inimaginables. Mais au lieux de laisser place aux vieilles habitudes d'humiliations à son encontre, elle se ravisa, et croisa les bras, se re-plantant devant lui. « Si tu meurs Lone, comptes sur moi pour te ressusciter, et te tuer une nouvelle fois de mes propres mains. Elle fit une pause, et un petit sourire s'étira doucement. Le voile de colère qui voilait ses yeux clair s'en alla subitement, laissant place à de la compassion. Lichuan est peut-être un fou sadique, mais je ne penses pas qu'il te tueras. Ou alors, je peux lui filer une bonne somme, il le fera avec plaisir... » Un rire cristallin perça le silence ensuite, et Gaya vint placer ses mains contre le torse de Zahari. Lentement, elle fit courir ses doigts fantomatiques le long de l'uniforme de son ami, et décida de s'arrêta à la naissance de son cou, là où un muscle puissant se dessinait. Gaya se mordit la lèvre inférieure. Ce n'était pas le moment de jouer, Zahari se sentait vraiment mal, et elle, elle n'avait qu'une obsession : ces lèvres rêches, qui venaient de cracher tout un tas de conneries. Alors elle approcha son visage, se hissa sur la pointe des pieds, et alors que leurs lèvres allaient se toucher, elle se ravisa, préférant y poser son doigt, tout en souriant. « Quoi qu'il arrive, je serais là Lone. Je ne suis pas un super héro, mais j'essaierais d'être là plus souvent pour toi. Pour ça, aussi. » Elle baissa les yeux sur le tatouage du garçon, en mordillant sa lèvre nerveusement. « C'est tout ce que je peux te promettre pour l'instant. »


_________________
    let me introduce you...
    to my lonely world.
    code broadsword.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Once upon a time, I used to be strong. - Zahari ♥
MessageSujet : Re: Once upon a time, I used to be strong. - Zahari ♥

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» One Piece Strong World 0

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Poudlard :: Extérieur et alentours du château :: Le terrain de Quidditch-