Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

ϟ FONCTION : Tireur d'élite de baguette magique.
ϟ AVATAR : Jonathan Rhys Meyer.

Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell.
MessageSujet : Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell. Lun 26 Jan 2015 - 19:39


Marius Farrell Watson.


carte d'identité
ϟ ÂGE & DATE DE NAISSANCE : Vingt-neuf ans, une année s'ajoute tous les huit novembres.
ϟ LIEU DE NAISSANCE : Une grande maison, un peu en dehors de Tinworth. Très chic, très grande, très belle, très froide.
ϟ ANCIENNE MAISON & MÉTIER : Gryffondor, et actuellement tireur d'élite de baguette magique. Ce qu'il fabriquait dans la maison rouge et or reste un grand mystère quand on connait le spécimen.
ϟ ORIENTATION SEXUELLE : Strictement hétérosexuel. La légende raconte qu'il s'est essayé à tout du temps de Poudlard mais n'ayant aucune preuve, ceci est resté au stade de simple légende. Quoi qu'il en soit, il est aujourd'hui marié à une femme de bonne famille avec qui il a deux enfants.
ϟ DESCRIPTION DE LA BAGUETTE MAGIQUE : Bois d'aubépine et crin de licorne, elle mesure trente-trois centimètres et sept millimètres exactement. Il se trouve qu'elle est plutôt souple et qu'elle aime tout particulièrement les jolis sortilèges. Cela dit, Marius est également passé par une première baguette en tremble renfermant une plume de phénix (qui a malencontreusement finit ses jours rongée par une bande de Botrucs jaloux de la beauté du bout de bois) puis par une seconde en bois de poirier renfermant encore une plume de phénix. Celle-ci a simplement disparu. (Les plus poètes racontent qu'elle s'en est allée vivre sa vie, les autres songent plutôt à une aventure malheureuse entre elle et son propriétaire.)

ϟ PATRONUS : Le patronus de Marius prend la forme d'un zèbre.

ϟ AMORTENTIA : Une odeur de cidre chaud, de bois humide et de paille. Un curieux mélange qui ne déplaît pas à Marius et qui a souvent tendance à flotter chez lui. Peut-être la faute aux infiltrations d'eau, il faut dire.

ϟ ÉPOUVANTARD : La déception de ses parents, illustrée par une simple lettre voletant et tombant à ses pieds. La déception de ses parents simplement traduite par des mots froids, désobligeants.
ϟ ALBUS DUMBLEDORE OU BELLATRIX LESTRANGE ? : Marius voue une admiration sans borne à Bellatrix Lestrange, mais il s'est pourtant rangé du côté d'Albus Dumbledore. Seule petite rébellion vis-à-vis de ses parents même si le faire rentrer dans le rang serait la chose la plus facile qui soit.

ϟ CELUI-QUI-SAIT OU PHILÉAS FOLENGRAIN ? : Celui-qui-Sait est infiniment plus intéressant.

ϟ SUCRÉ OU SALÉ ? : Salé, sans hésiter.

ϟ BUT DANS LA VIE : Les premières choses qui lui viennent à l'esprit sont sans aucun doute celles qui lui martèlent les oreilles depuis son plus jeune âge : comporte-toi bien, épouse une bonne demoiselle, sois digne de ton sang, de ton rang, apporte-nous des héritiers, sois poli, mange correctement. Donc oui, manger correctement est devenu un but en soit, dans la vie de Marius. Mais parmi ses ambitions un peu plus intime, il rêve toujours de devenir joueur de quidditch professionnel.
ϟ CE QUI COULE DANS VOS VEINES : Quoi qu'en disent certains, le sang qui coule dans ses veines est le plus pur possible. Il est bien possible qu'un ou deux sangs-mêlés se soient sournoisement glissés dans l'arbre généalogique mais n'ayez crainte : ils ont été oublié depuis longtemps, rayés de l'arbre, leurs cendres dispersées par-delà le monde. Les mariages vaguement incestueux ont fait le reste. Marius n'a pas épousé sa cousine pour rien.
ϟ VOTRE ANIMAL DE COMPAGNIE : Marius a longtemps été accompagné d'une petite chouette hulotte mais celle-ci a tragiquement trouvé la mort lorsqu'elle rencontra Gaspard le chat, et accessoirement son nouveau colocataire (pour peu de temps, hélas). Bref, c'est donc Gaspard le chat qui tient désormais compagnie à Marius et son épouse.
ϟ SIGNE PARTICULIER : Ah, toucher son nez avec sa langue est un talent que Marius possède, bien qu'il n'ait pas souvent eu l'occasion de le montrer en public. Il sait également imiter le cri de quelques oiseaux à la perfection, mais là encore, l'utilité de ce talent reste à démontrer.


physionomie

ϟ DESCRIPTION PHYSIQUE ;« Il est brun. » « Il a les yeux bleus. » « Il est effrayant. » « Il a l'air gentil. » « Il a l'air idiot. » « Il a la tronche d'un premier de la classe. » « Il est vert. » Pardon, vert ? Non quand même pas, il faudrait voir à ne pas trop exagérer. Cela dit, il est vrai que Farrell a toujours été le type difficile à juger, celui dont on ne sait pas trop quoi penser. Ses cheveux sont brun, personne ne peut le nier. Ses yeux sont bleus, ils sont inoubliables. C'est à peu près tout ce qu'on retient quand on ne le croise qu'une fois, qu'on pose les yeux pour aussitôt regarder ailleurs. Son sérieux en a déstabilisé plus d'un, lui donnant sans doute ce côté un peu effrayant que quelques uns évoquent, mais son regard est gentil, doux. De toute façon, il a toujours été un gentil, un futur papa gâteau et un mari excellent. Un gentil aux expressions dures.

Enfant, il était ce garçon aux traits doux et aux expressions sérieuses, aux allures de poupées mais trop vivant pour risquer d'être confondu. Il était cet enfant dont on se souvenait pour ses yeux, rarement pour le reste, sur lequel les regards se posaient, marquaient un temps d'arrêt avant de se détourner, gênés. Il était aussi le garçon parfaitement habillé et coiffé mais qui finissait toujours avec de la terre coincée sous les ongles. Véritable contraste ambulant, il se contentait d'être lui et c'était ce qui mettaient les autres mal à l'aise. Trop de vérité dévoilée, pas assez de mensonges dissimulés.

En grandissant, il est resté le même. Ce n'est plus un enfant et son physique a accepté cette métamorphose. Pourtant, il a gardé cette aura singulière, celle qui gêne, celle avait laquelle on ne sait sur quel pied danser. Rarement sérieux, il oublie de sourire et de communiquer cette joie de vivre permanente. Cela gêne, cela trouble, on détourne les yeux. Ses yeux bleus ont conservé la lumière bleuté des feux-follets du lac, lui offrant encore maintenant cette allure sauvage qui ne s'embarrasse pas des conventions. Qui gêne, qui attire. Ses habits n'aident pas, classiques avec généralement le détail qui change tout, qui choque. C'est peut-être dans sa manière de les porter. Une chemise blanche n'aura jamais été aussi bizarre que sur lui, si sérieuse, si en accord avec ses expressions, si loin de ce qu'il est et qu'il répand. « Je crois que c'est dans sa façon d'être, il me dérange mais je l'aime. »




psychologie

ϟ AIME : Les créatures magiques + Gaspard le chat + son épouse + ses enfants, Anthéa et Wayne + son père + observer les feux-follets danser sur le lac + la belle magie + les sortilèges spectaculaires + les innombrables baguettes qu'il a perdu + son métier + le silence + entendre rire + Aurèle, la petite fée qui a élu domicile chez lui + réfléchir + la musique + le coussin aux couleurs de Gryffondor brodé par une de ses cousines + regarder du sang couler + goûter de nouveaux plats + courir + écouter la nuit + manger des biscuits + imiter le cri des oiseaux + écrire + raconter des histoires à ses enfants + faire des bêtises + porter des mitaines + le mot « mangemort » + le vieux domaine de la famille Watson + regarder les étoiles.

ϟ N'AIME PAS : Les pulls en laine + son père + les personnes impertinentes + perdre son temps + être inactif + être avec sa femme lors des accouchements + salir ses habits + avoir les mains propres + courir des risques + camper dans le froid et l'humidité + la fuite persistante du première étage chez lui + le hibou sauvage qui a élu domicile dans le jardin + les élucubrations de son père + suivre les ordres + le gel antiseptique moldu + les dragées surprises de Bertie Crochue + le chocolat + son partenaire de travail + qu'on le touche + les héros + les canards (l'une de ses grandes phobies inavouées, mais que voulez-vous, on ne se refait pas.) + les puissantes étreintes de son épouse qui, il en est sûr, doivent le faire maigrir à chaque fois + la vieille cicatrice d'un coup de ceinture qui lui barre le dos.

ϟ DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE ;

Les enfants sont des énigmes lumineuses.
Farrell était une énigme lumineuse... uniquement de temps à autre. À l'image du feu follet qui avait tracé son avenir, c'était un enfant d'humeur changeante, tantôt brillant et présent, et tantôt invisible, reparti on ne sait où. Lors de ses brèves apparitions, il était d'un naturel assez agréable et gentil, quoi que peu démonstratif. Le strict nécessaire dans les émotions, jamais le mot de trop qui viendrait saouler qui que ce soit, les gens le qualifiaient souvent de silencieux, voire d'un peu bizarre. C'est vrai qu'il était étrange. Un peu comme un poème perdu au milieu des romans, employant la même langue en la pliant à sa volonté, étranger parmi ses semblables, petite créature nageant parmi ceux qu'il laisserait à jamais perplexe.
Adulte, l'étrangeté qui l'habitait s'est dissimulée. Elle est toujours là, elle ressort de temps à autre, provoquant haussements de sourcils perplexes et moues surprises, mais elle a appris à se tenir à carreau. L'étranger a appris à se fondre dans la foule, à jouer comme il faut, à appliquer les règles du jeu.
Certains l'aiment, d'autres moins. Quoi qu'assez peu convaincu par les règles du jeu en question, il a bien compris que son sang était pur et qu'il surclassait les autres. Le pourquoi du comment, ça n'est pas le plus important : Farrell a le sang pur et c'est tout ce qui compte. Il est assez bizarre de l'imaginer se comporter comme le parfait petit con de première quand on le voit, lui, celui qui se cache derrière un masque de normalité, et pourtant il maîtrise à merveille le numéro du type hautain. Il s'applique d'ailleurs à le mettre en lumière dès qu'il en a l'occasion. Ce numéro, c'est l'un de ses costumes de normalité, un de ces jeux qui lui permettent de s'afficher dans la société sans provoquer une armée de soulèvements de sourcils. Ou du moins, pas les mêmes haussements de sourcils. Les gens apprécient cette mimique mais elle peut être causée par bien des choses, et ça il l'a bien saisi.
Homme empli de contradictions, il ne sait pas vraiment qui il est, ni ce qu'il doit faire. Il n'est pas différent, ou plutôt la différence n'est pas inscrite dans ses gènes. Sans les croyances farfelues de son père provoquées par la visite d'un feu follet, il serait sans doute devenu ce derrière quoi il se cache en public : un garçon persuadé d'être supérieur uniquement grâce à ses chromosomes. S'il est étrange, c'est parce qu'on lui a toujours fait croire qu'il l'était. Mais voilà, il aime chaque personne présente sur Terre et s'applique ardemment à les détester. Il aime l'aventure mais ne supporte pas les contraintes. Il aime ce qu'il est, et pourtant il se cache. Il est une énigme à lu-même et c'est épuisant.



histoire

Il était une fois une maison. C'était une belle bâtisse, avec des pierres grises et usées, et une large porte qui donnait sur un vaste terrain. Elle se dressait un peu en contrebas de la ville de Tinworth, au bord d'une immense étendue d'eau sombre uniquement séparée de la mer par quelques centaines de mètres. Parfois, des feux follets venaient danser sur les flots noirs du grand lac, se contentant de luire dans la nuit à quelques centimètres de l'eau. C'était des manifestations sages et tranquilles, qui ne faisaient que passer. Rouges, bleues, blanches, jaunes, elles n'étaient que le reflet des défunts ayant quitté ce monde. La maison appartenait à la branche principale des Watson depuis quatre cent soixante-et-onze années et n'avait jamais failli à son devoir. Elle avait accueilli la succession d'aînés avec bravoure, affrontant temps, pluie et magie sans faillir. C'était là que le petit Marius avait lui aussi vu le jour, dans ce lit qui avait accueilli des dizaines de naissances. L'enfant était le tout premier d'Aoife et Maria Watson, leur héritier.

Premier jour.
Elle se tenait devant la fenêtre grande ouverte malgré le froid de l'hiver approchant. Ses cheveux noirs ondulaient au gré des quelques courants d'air glacés qui pénétraient dans la chambre, formant une cascade de jais dégringolant sur son dos droit et fier. Aoife traversa la pièce et silence et l'attrapa par la taille, admirant l'enfant qu'elle tenait contre elle. Le petit dormait à poings fermés, un pouce dans la bouche, quelques épis aussi sombres que ceux de sa mère lui donnant un air amusant. « Les feux follets sont de sortie, ce soir. » C'était vrai, des dizaines de lueurs tremblotaient sur le lac, donnant une allure enchantée au vieux domaine magique. « Ils sont revenus célébrer la naissance de notre héritier. » Les feux follets ne quittaient jamais la limite de l'étendue d'eau, se contentant de flotter paisiblement à quelques centimètres de sa surface dans un silence harmonieux. Pourtant ce soir-là, l'un d'eux se hasarda plus loin. Il apparut silencieusement sur le rebord de la fenêtre, à quelques pouces des deux époux. Il ne fit rien de plus, il resta là, bleuté et glacé, à trembloter dans la pâle lueur émise par la chambre, et le petit Marius ouvrit les yeux pour le contempler. La scène ne dura que quelques instants avant qu'Aoife ne recule brutalement, manquant de faire tomber sa jeune femme.
« Cet enfant est touché par la mort ! » Maria sursauta, le feu follet disparut aussi soudainement qu'il était apparut, probablement effrayé par l'éclat de voix. C'était une demeure tranquille, sans angoisse, sans problème, et Aoife était un homme tout aussi tranquille. Le jeune père contempla son fils, le visage déformé par la peur, et les yeux bleu clair, bleu feu follet, l'effrayèrent plus que tout. « Cette maison est maudite. » La porte claqua juste derrière lui, soulignant son ton sans appel et plongeant la petite pièce dans un silence glacé. Les feux follets du lac s'étaient enfuis, s'évanouissant les uns après les autres sur l'eau sombre et froide.

Farrell a sept ans.
« C'est une fée, mon ange. » Maria regarda son fils s'éloigner dans le grand salon en courant, la petite créature se débattant dans le filet à papillons qu'il brandissait fièrement. Elle finit par se dégager tant bien que mal et s'apprêtait à s'envoler, furibonde, pour rejoindre le couvert des bois quand le petit Farrell la rattrapa in extremis avec l'agilité qui n'appartenait qu'aux enfants. Si Marius était son premier prénom, l'officiel, celui que ses deux parents avaient choisi pour lui, il n'avait jamais été employé. Aoife Watson s'y était toujours refusé. Marius, c'était le nom de son héritier, de celui qui portait fièrement et dignement le nom des Watson et qui élèverait encore un peu la famille, qui étendrait son influence en Écosse, en Irlande, en France. Ce n'était pas celui d'un garçon maudit par l'esprit d'un défunt. L'histoire était compliqué, tous s'accordaient à le dire. Farrell était un enfant étrange, d'une vive intelligence mais un peu sauvage et rêveur. Là où un garçon de sept ans jouait au Quidditch, lui préférait la chasse au feu follet. Quand monsieur Watson était de mauvaise humeur, il s'accordait à dire que cet enfant ne faisait qu'aller voir ses congénères, qu'on ne ferait rien de lui. Sa colère était accentuée par une rage sourde envers sa femme qui n'avait pas su lui donner un second héritier, qu'il soit mâle ou femelle. Épouse qui lui faisait en plus l'affront d'aimer profondément leur unique descendant.
Farrell forçait la petite fée à saluer leur chat quand Aoife passa la grande porte du salon. Il se figea par réflexe, retenant sa respiration, et c'est sans doute ce qui attira l'attention de son père. Le regard bleu clair croisa celui sombre d'Aoife dont le sang ne fit qu'un tour. « Tu seras donc toujours incapable d'éprouver de la compassion ? » La gifle fut plus rapide que les paroles, la petite fée jaillit du canapé, profitant de cette chance inespérée pour fuir. La compassion, Farrell en était pétri. Même si sa joue rosissait à vue d’œil, il aimait profondément son père. « Et tiens-toi bien. » La voix d'Aoife était sèche, mais pas autant que son regard. Plus il maudissait cet enfant, et plus celui-ci l'aimait. Attachement curieux d'un étrange enfant habité par l'âme d'un feu follet.

Farrell a onze ans.
« Promets-moi que tu te tiendras bien. » « Je te le promets. » « Que tu écouteras. » « C'est promis. » Maria ouvrit la bouche dans l'optique de poursuivre sa liste longue comme le bras de recommandation mais son fils la coupa dans son élan en se dégageant pour attraper sa valise et la cage de sa petite chouette hulotte. La femme aperçut bien le rapide regard du garçon balayant le quai de la gare. « Ton père n'est pas là. » « Je sais. » Jamais un mot en trop, jamais de paroles pour ne rien dire. Parfois, Maria en venait à se demander si Aoife n'avait pas raison quand il se mettait en colère devant ce qu'était leur enfant. Mais contrairement à son époux, elle n'était pas en permanence en colère, aussi attira-t-elle son enfant contre elle. « Promets-moi que tu seras normal. » « Oui. » « Farrell... » Mais déjà il s'était dégagé, lui adressant un bref mais gentil sourire avant de grimper dans le train écarlate qui l'entraînerait bientôt vers Poudlard.

Treize minutes de réflexion. C'est le temps qu'il fallut au Choixpeau magique avant de finalement se décider pour Gryffondor. Treize minutes durant lesquelles Farrell était resté assis bien droit, ses doigts serrant le tabouret, son dos ne bougeant pas d'un iota. Il rejoignit ainsi les rouges et or, curieuse maison quand on connaissait le spécimen. Farrell avait toujours été un enfant particulier et Poudlard ne lui enleva pas cela. Perpétuellement perdu dans ses pensées, il avait conservé une part de son âme d'enfant mais cet amour inconditionnel qu'il éprouvait pour toute créature vivante s'en était allé, ne laissant plus place qu'à un désir passionnel et violent pour celle qui deviendrait sa femme. Il fit sa connaissance à ses seize ans, bien qu'il sache qu'elle était sa promise depuis plusieurs mois déjà.

Farrell a seize ans.
Assis sur le rebord de la fenêtre de la grande chambre, il contemplait la danse des feux follets sur la vaste étendue d'eau du domaine. La nuit était tombée depuis plusieurs heures déjà et les étoiles piquetaient le ciel, comme en miroir aux phénomènes qui luisaient sur l'eau tout en bas. La Lune surveillait l'ensemble, mince croissant de lumière déchirant la voûte céleste comme un petit sourire du chat de Cheshire. « Cet endroit est magnifique. » Farrell sursauta à peine en entendant la voix douce de la demoiselle qui s'était glissé à ses côtés sur le rebord de la fenêtre. C'était vrai, c'était en endroit magnifique, hors du temps. Un endroit marqué par la magie et tout ce qu'elle représentait. C'était un bel endroit, mais c'était aussi une terre glacée. Magique mais froide comme l'hiver. « Ce sont les esprits des morts. » Il sursauta presque davantage en entendant sa propre voix, mais sa voisine sourit gentiment. « Peu importe, je les aime quand même. » C'est peut-être pour ces mots-là qu'il tomba éperdument amoureux d'elle. C'était un mariage arrangé, mais c'était aussi un mariage qui l'arrangeait lui. Son cœur était heureux de croiser une telle fille, au sourire qui lui faisait penser à celui de la Lune. Si les feux follets étaient les images terrestres des étoiles, elle était sans aucun doute celui de la Lune. Ils ne pouvaient qu'être faits pour être ensemble. « Saoirse et Farrell Watson. J'aime bien. » Elle rit et un son clair grimpa dans la nuit. Les feux follets brillèrent plus forts que jamais.

Farrell a vingt-deux ans.
« Tu ne m'écoutes pas. » Non, il ne l'écoutait pas. Il n'en avait pas envie. La créature à peine domestiquée qu'il avait toujours été s'autorisait enfin une légère rébellion à l'égard de ses parents. Quand Aoife Watson avait rejoint les mangemorts, c'était difficile à dire. Peut-être qu'il en avait toujours été mais que le gouffre séparant le père et le fils était si large, si sombre, que ce dernier ne s'en était jamais aperçu. Pour la première ois en vingt-deux années, Aoife capitula, et pour la première fois, Farrell résista. La porte se referma doucement derrière lui. Rejoindre les mangemorts ne lui avait jamais effleuré l'esprit, encore moins aujourd'hui.
Farrell avait grandi. S'il était resté ce garçon un peu étrange, il était aussi le père d'une petite demoiselle de quelques mois à peine, Anthéa. Il était amoureux et aimé, il avait une famille. L'âme en peine, le défunt venu célébré une naissance jusqu'à voler la place du bébé, s'était bien fait une place dans le monde. Si Aoife y avait mis du sien, il aurait sans doute eu le fils dont il rêvait étant plus jeune.

Farrell a vingt-neuf ans.
« Eh Watson ! T'as une armée de mômes qui débarquent dans cinq, quatre, trois... » Le parchemin crachotaient encore les chiffres quand la porte du bureau s'ouvrit brutalement, laissant débouler deux gamins surexcités, bientôt suivis de Saoirse. Le plus petit, Wayne, cinq ans, se jeta sur les genoux de tireur d'élite, un grand sourire sur les lèvres. « J'ai vu la Luune ! » « Oh. » Saoirse fronça les sourcils et Farrell se fendit d'un grand sourire. « C'est génial ! Elle souriait ? » Le petit Wayne fronça les sourcils dans une réplique parfaite de l'expression de sa mère. « La Lune sourit pas... » « Mais si, tu verras. » Il ébourriffa les cheveux noirs de son garçon qui commença à toucher à tout dans le bureau. BANG. Un nuage de fumée noire s'éleva bientôt du bureau, forçant la petite famille à quitter les locaux en trombe, les cheveux hérissés. « T'as touché à quoi ! » « Farrell... » « Mais quoi, il fait exploser mon bureau ! »

Bien que père de famille aimant et mari dévoué, Farrell a entre-temps rejoint l'Ordre du Phénix, peut-être dans une ultime rebuffade envers son père et ses idées, ou peut-être par convictions personnelles. Difficile à dire, vu son manque d'intérêt flagrant pour la politique et son sang assez avantageux dans la société actuelle.



hrp

ϟ COMMENT NOUS AS-TU DÉCOUVERT ? ICI ARYA STOP - ME REVOICI AVEC UN AUTRE PERSONNAGE STOP -

ϟ LE NOM DE LA PERSONNE SUR TON AVATAR ; Jonathan Rhys Meyer.

ϟ QUE PENSES-TU DU FORUM ? J'le mange. ♥

ϟ AS-TU LU/VU TOUS LES HARRY POTTER ? Vus, vus et revus, lus, lus et relus chaque année à l'occasion de mon marathon HP annuel.

ϟ SUR COMBIEN D'AUTRES RP ES-TU INSCRIT SANS COMPTER CELUI-CI ? Quatre autres.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ϟ FONCTION : Travaille au ministère de la magie (département de la justice magique)
ϟ AVATAR : Lily Collins.


ϟ LIENS : fiche de liens & présentation

mes rps: avec farrell et avec aramis

Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell.
MessageSujet : Re: Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell. Lun 26 Jan 2015 - 19:41

heartheart heartheart heartheart heartheart heartheart
Rebienvenue ♥

_________________
maya annalize holmes
I miss the one that you were. But the one that you've become, i hate her. She's not you. And I liked you so much, what a waste of time. © by anaëlle.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Nah. It's not me, I don't know this "Drifloon". What a shitty name, by the way. Me ? I'm just Nessie. Don't mind me.

ϟ ÂGE : 23
ϟ FONCTION : Ancien Serpentard ; Gamin borné et blessé, guidé par ses mauvais choix. Ex-mangemort actuellement en reconversion.
ϟ AVATAR : Alex Pettyfer.
ϟ ABSENCE ? : En Suisse pendant un an ; présence réduite.



ϟ LIENS : Substract love, add anger.


Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell.
MessageSujet : Re: Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell. Mar 27 Jan 2015 - 0:44

    ϟ ORIENTATION SEXUELLE : Strictement hétérosexuel. La légende raconte qu'il 'est essayé à tout du temps de Poudlard mais n'ayant aucune preuve, ceci est resté au stade de simple légende. Quoi qu'il en soit, il est aujourd'hui marié à une femme de bonne famille avec qui il a deux enfants.

    Hm, le gif me dit autre chose. /se cache// ♥ REBIENVENUE, TOI. J'ai trop hâte de voir ce perso, et ça me fait plaisir que tu t'implantes avec Simon ! PS : VOTRE DERNIER RP, JE L'AIME D'AMOUR. Mais je vous l'ai déjà dit avant qu'il soit terminé.

_________________
Kidnap the Sandy Claws, see what we will see. Lock him in a cage and then throw away the key
Voir le profil de l'utilisateur http://miettes-petillantes.blogspot.fr/
avatar

: banana princess.

ϟ ÂGE : 25
ϟ FONCTION : Vendeuse sur le Chemin de Traverse et rédactrice occasionnelle pour le Chicaneur.
ϟ AVATAR : Emma Stone.
ϟ ABSENCE ? : Léger ralentissement pour cause de fac chronophage.




Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell.
MessageSujet : Re: Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell. Mar 27 Jan 2015 - 11:56

Bienvenue à moi ! steackhachédabord
Merci vous deuux ! gastro

_________________
- arya l. osborn -
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I have stretched ropes from bell-tower to bell-tower; garlands from window to window; chains of gold from star to star, and I dance.

ϟ ÂGE : 20
ϟ FONCTION : Élève de Serdaigle, il redouble actuellement sa septième année.
ϟ AVATAR : Daniel Sharman
I Is Another

ϟ LIENS : A thousand dreams within me softly burn:
From time to time my heart is like some oak
Whose blood runs golden where a branch is torn.

Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell.
MessageSujet : Re: Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell. Mer 28 Jan 2015 - 21:39

    Re-bienvenue, ravie de voir que tu t'implantes un peu plus sur le forum ! En plus, Jonathan Rhys-Meyer est vachement cool ! 8D Bon courage pour la suite !
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Look at all the fucks I give.

ϟ ÂGE : 32
ϟ FONCTION : Directeur des Serpentards, professeur pratique de DCFM, tireur d'élite de baguette magique, membre de l'Ordre, BAMF.
ϟ AVATAR : Matthew Gray Gubler
ϟ ABSENCE ? : Activité principalement le week-end pour cause de Terminale sauvage /o/



ϟ LIENS : It'll be alright
We may make it through the war
If we make it through the night

Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell.
MessageSujet : Re: Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell. Ven 30 Jan 2015 - 14:22

    Les DCs c'est la vie wowowowowowowowo Je connaissais pas du tout ton avatar mais il est *cutie*. Rebienvenue parmi nous, il me tarde de voir le reste de la fiche ! En tous les cas il nous faudra absoooolument un lien avec Law. ♥

_________________

Your doctor put you on milk, cream and alcohol ; he told you that's why you can't sleep at night — from nerves, so bad, yeah
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ϟ FONCTION : Tireur d'élite de baguette magique.
ϟ AVATAR : Jonathan Rhys Meyer.

Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell.
MessageSujet : Re: Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell. Dim 8 Fév 2015 - 17:12

Merci, merci !
Présentation terminée, je pense ! superheromelol
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Look at all the fucks I give.

ϟ ÂGE : 32
ϟ FONCTION : Directeur des Serpentards, professeur pratique de DCFM, tireur d'élite de baguette magique, membre de l'Ordre, BAMF.
ϟ AVATAR : Matthew Gray Gubler
ϟ ABSENCE ? : Activité principalement le week-end pour cause de Terminale sauvage /o/



ϟ LIENS : It'll be alright
We may make it through the war
If we make it through the night

Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell.
MessageSujet : Re: Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell. Lun 9 Fév 2015 - 22:00

    qzurjoeslhse
    Hm pardon, j'étais en train d'imaginer le lien trop cool que je vais exiger de toi avec Law.
    Je n'ai rien à dire à part que j'adore cette fiche, que j'adore ton écriture et que vraiment, vraiment j'adore Farrell. Il est juste. tellement. cool. Ses deux faces, les feux follets, tout tout tout tout est super. ♥♥♥ Donc sans surprise tu es validéééée, évidemment, et tu peux commencer à rp ainsi que poster ta fiche de lien pour que je l'envahisse très vite. N'oublie pas d'envoyer ton secret par mp à CQS et bon jeu, encore une fois ducktoyzboub

_________________

Your doctor put you on milk, cream and alcohol ; he told you that's why you can't sleep at night — from nerves, so bad, yeah
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ϟ FONCTION : Tireur d'élite de baguette magique.
ϟ AVATAR : Jonathan Rhys Meyer.

Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell.
MessageSujet : Re: Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell. Lun 9 Fév 2015 - 22:47

Merci, mercii !
Et c'est quand tu veux pour un lien. wowowowowowowowo
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell.
MessageSujet : Re: Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell. Mer 25 Fév 2015 - 17:44


C'est un perso pour le moins atypique que tu nous fais là ! Il y avait plusieurs pointes d'humour dans ta fiche et ça la rendait très agréable à lire. Si tu fais un troisième personnage, je me demande qu'elle référence à Sherlock tu feras o/

Contenu sponsorisé


Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell.
MessageSujet : Re: Contes et légendes inachevés d'un jeune paumé ▬ Farrell.

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: La Bible du Forum :: Choixpeau Magique :: Présentation du personnage :: Présentations validées-