Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: Death by chocolate is still a myth.

ϟ FONCTION : Apprentie Médicomage
ϟ AVATAR : Molly Quinn


ϟ LIENS : I want a sunshine everyday
Just spend my time in a stupid way
It's time to forgive the winter
Time to feel good and warm air

Everything was perfect and nothing hurt || Susan Bones
MessageSujet : Everything was perfect and nothing hurt || Susan Bones Jeu 12 Mar 2015 - 22:33


Susan Bones


carte d'identité
ϟ ÂGE & DATE DE NAISSANCE : 19 ans - 10 Mai 1980
ϟ LIEU DE NAISSANCE : Est née à St Mangouste, sa famille vient originellement de Godric's Hollow.
ϟ ANNÉE & MAISON : Ancienne Poufsouffle, apprentie médicomage
ϟ ORIENTATION SEXUELLE : Les garçons pas trop menaçants
ϟ DESCRIPTION DE LA BAGUETTE MAGIQUE : Peuplier et crin de licorne, vingt-trois centimètres et demi, très souple.

ϟ PATRONUS : Un tamia ou écureuil suisse ou petit suisse ou « oh naaaan trop mignoooooon »

ϟ AMORTENTIA : Le miel, le jasmin, le désinfectant, l'amande amère et la mandarine.

ϟ ÉPOUVANTARD : C'est le même depuis longtemps : un tas de cadavres qui ne font qu'augmenter, tous ayant le visage des membres de sa famille et de ses amis.
ϟ ALBUS DUMBLEDORE OU BELLATRIX LESTRANGE ? : Susan soutiendra Dumbledore jusqu'à la mort.

ϟ CELUI-QUI-SAIT OU PHILÉAS FOLENGRAIN ? : Monsieur le Ministre est tout de même plus respectable qu'un agitateur public ! Et puis il a beaucoup de charisme...

ϟ SUCRÉ OU SALÉ ? : Susan est ce genre de filles qui mangent du chocolat noir pour se déculpabiliser mais vendraient père et mère pour un beignet au nutella zéro calories.

ϟ BUT DANS LA VIE : Ne pas insulter la mémoire de sa famille et particulièrement de sa tante Amelia en étant une sorcière médiocre serait déjà un bon point.
ϟ CE QUI COULE DANS VOS VEINES : Papa est le troisième fils de la grande famille sorcière Bones (et le seul encore vivant, oui, merci de demander la précision), Maman est une charmante née-moldue irlandaise.
ϟ VOTRE ANIMAL DE COMPAGNIE : Le fléreur de ses parents, Karapat? Elle n'a pas de bestiole à elle malgré sa tendresse pour tout ce qui a des poils et des grands yeux brillants.
ϟ SIGNE PARTICULIER : Avoir la poisse ? Susan se demande régulièrement si sa famille n'est pas maudite étant donnée le nombre de morts peu accidentelles qui l'ont décimé. Ou porter des couleurs pastels.


physionomie

ϟ DESCRIPTION PHYSIQUE ;
Il y a eu et il y aura dans l'histoire ces filles à la beauté enfantine et craintive, un peu en chair, le genre de filles qu'on aime plaisanter et moquer, bousculer pour le plaisir de les voir gigoter, embarrassées, ou même se retrouver au bord des larmes, lèvres tremblotantes et traits crispés dans une grimace presque comique. Elles ont souvent été des filles perdues, des filles ballottées par la vie, se jetant au cou du premier qui semble ferme sur ses pieds, pour toujours se retrouver jetées plus bas que terre. Elles ont pu vivre dans des petites villes de campagnes, des banlieues poussiéreuses, facilement reconnaissables à leur regard crédule.

Susan Bones fait partie de ces filles. Elle n'est pas éblouissante, pas assurée, on la qualifierait de « mignonne » à défaut de mieux. Mais ce qu'on ne vous dit pas sur ces filles, c'est qu'elles finissent mal pour un peu qu'elles attirent l'attention. Est-ce la courbe un peu trop molle de la bouche ? Les paupières lourdes ou le dessin tombant des yeux ? Est-ce les genoux tournés vers l'intérieur et les épaules légèrement voûtées ? Susan Bones est le genre de fille qui vous agace par son seul physique, pour un peu que vous soyez d'un tempérament tourmenteur. Et malheureusement pour elle, Susan a été doté de la flamboyante chevelure de sa mère, roux cuivré comme seul l'Irlande peut en produire, un roux intense, si vif qu'il en semblerait brûlant, roux qui semble un phare et attire sur elle les regards et les moqueries. Les plaisanteries sur sa condition de rouquine ne l'ont jamais fait vraiment rire, à chaque fois elle passe une main gênée dans ses mèches lisses et tire inconsciemment dessus, comme si elle voulait en faire disparaître la couleur tapageuse.

Susan Bones est le genre de fille à attirer les ennuis, du miel laissé pour les mouches a dit un jour méchamment sa grand-mère maternelle l'air de savoir de quoi elle parlait, vieille peau revêche, moldue et toujours prête à tourmenter Susan sur sa gaucherie. Car oui, elle est gauche, maladroite, encore surprise d'avoir poussé si vite et si amplement, son visage enfantin tranchant étrangement avec son corps de femme, ses hanches et ses cuisses pulpeuses, sa poitrine pleine et ferme, ses bras ronds. Ce corps de femme fatale, de Marylin Monroe en devenir est peut-être ce qui lui cause le plus de soucis. Elle se jette dans des vêtements clairs et pâles, des tons doux pour atténuer la féminité éclatante, des fleurs, des nœuds, mais tous ces pulls la moulent, ses pantalons épousent ses courbes et elle se retrouve à soupirer en n'osant jeter un regard à son miroir enchanté malgré les sifflements appréciateurs de ce dernier.

Et puis, Susan Bones aime toutes ces petites choses de fille, le maquillage, les lotions, les potions pour les cheveux, les tresses et les rubans, les jupes virevoltantes, les jolies chaussures, le parfum, son armoire est une boîte à bonbons où l'on sent tout le plaisir d'une gourmande collectionneuse de douceurs. Sa peau de lait est sensible et c'est l'excuse qu'elle trouve pour s'enduire de crèmes moldues au parfum de sucreries, pomme d'amour ou caramel beurre salé. Elle a des goûts d'enfant, elle le reconnaît elle-même, un peu honteuse, en baissant ses yeux trop clairs, ses yeux qui s'embuent au moindre signe d'orage. Susan ne pleure pas pour un rien mais lorsqu'elle pleure c'est du grand cinéma hollywoodien : les lèvres pulpeuses roses et à demi-ouvertes, les yeux bordés de rouge, les cils encore pleins de larmes et les yeux écarquillés, les joues livides, elle donne un joli portrait à voir.




psychologie

ϟ AIME : Le soleil – Les sourires – La douceur – La gentillesse – Les revues de mode moldue – Sorcière Hebdo – Les cardigans – Le bleu pâle – Sa famille – Ses amis – Les animaux mignons – Les pic-nics – Son ancienne maison Poufsouffle – Le chocolat – Le pudding – Les bottines à lacet – Les rubans sur les chatons – Les histoires d'amour qui finissent bien – Les levers de soleil – Le travail bien fait – Les cupcakes – Celestina Moldubec – Les compliments sur ses cheveux – Les licornes – Se battre pour un idéal juste.

ϟ N'AIME PAS : Se rappeler que le monde est dur et cruel – Se réveiller avec l'envie de vomir en se rappelant l'assassinat de sa tante – Avoir peur sans cesse que ses parents et son frère soient assassinés – Ceux qui pensent pouvoir la démolir psychologiquement – Échouer – Qu'on la ridiculise en public – Avoir mal à la tête à force d'avoir trop pleuré – Vincent Crabbe et Gregory Goyle

ϟ DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE ; Il y a plusieurs Susan chez Susan Bones.

Il y a eu Susie à la maison, baignant dans l'amour de ses parents, petite fille tendre et attentionnée dès son plus jeune âge, un peu futile, un peu coquette, un peu naïve mais pleine de sourires et de chansons. Susie Bones est le rayon de soleil de la famille, et si parfois on peut se demander si elle n'en fait pas trop, à toujours chercher à soulager sa mère et son père de leurs tâches ménagères ou à leur préparer une bonne tasse de thé, c'est que vous n'avez jamais connu les Bones. Anthony Bones a vu en l'espace de dix ans sa famille disparaître atrocement sous les coups des mangemorts, de Voldemort en personne dit-on même. Sa mère et son père, son frère Edgar avec sa femme et ses enfants : morts. Les portraits de famille sont devenus douloureux à regarder en face. Alors Susie Bones joue et abuse de son aura solaire, désespéremment, dans l'espoir qu'un jour son père n'aura plus l'air d'être à demi mort, sa mère ayant renoncé à lutter avec cette fatalité des Bones. Et cette fatalité, cette malédication qu'elle porte jusque dans son nom de famille qui sent le squelette, pèse lourdement sur ses épaules, elle est superstitieuse et on pourrait presque ne pas lui en vouloir de trembler comme ça pour ceux qui partagent son sang.

Il y a eu Sue ou Susan à Poudlard, adolescente ridicule et rieuse, loin de sa maison à l'atmosphère si lourde, bonne camarade, bonne élève, lisant les tests de Sorcière Hebdo avec ses amies, gloussant entre deux couloirs lorsque les garçons passaient. Un peu amoureuse de ce si beau professeur de DFCM, Gilderoy Lockhart. Susan, légère comme une plume, un peu à l'ouest parfois, influençable et crédule Susan qui croyait tout ce que la Gazette racontait sur Harry Potter, ce garçon si perturbé qui vivait à côté d'elle. Le monde de Susan n'avait que peu de choses à voir avec ce qu'on disait sur Harry Potter. Elle, elle aimait aller applaudir Cedric Diggory pendant les matchs de Quidditch et surveiller son alimentation avec des grands soupirs de martyr tout en grignotant en secret des douceurs de chez Honeydukes. Poufsouffle était parfait pour Sue Bones, avec sa fragilité et sa sensibilité à fleur de peau et ses bonnes intentions un peu gauches, sa propension à pleurer si joliment. Mais personne n'a jamais su que la moitié de sa famille avait été assassiné pendant la Première guerre magique.

Jusqu'à cette évasion massive de mangemorts. Amelia Susan Bones, sa tante, son modèle, tuée. Susan s'est brisée pour se reforger à ce moment là. Elle aime toujours Sorcière Hebdo et cocher les cases pour voir quelle étiquette la résume le mieux, mais Merlin, la tristesse et le désespoir se sont fait un petit trou dans son cœur, un minuscule trou noir qui parfois l'aspire et la dévore. Et ça la rend plus forte, paradoxalement, bizarrement. « Dis, Bones, tu peux prendre mes gardes encore ce soir ?J'ai mon mec qui veut aller au resto ! » Susan Bones-de-Poudlard, Susie Bones-de-chez-elle aurait répondu « Oui, bien sûr, j'espère que ça sera bon ! » même si elle n'a pas envie, même si elle est fatiguée car elle aime faire plaisir et aider. Mais Bones en stage pour devenir médicomage n'est pas comme ça. Douce et patiente, toujours. Facile à écraser ? Plus maintenant. « Non. » Voilà ce que répond Bones-de-St-Mangouste avec un sourire paisible en raccrochant sa blouse.

Elle plie mais ne rompt pas, habituée à endurer des tempêtes invisibles, frêle mais pas vraiment craintive. Vous pouvez hurler, vous pouvez lâcher votre colère et votre frustration sur cette femme-enfant à l'allure timide, vous serez surpris de constater qu'elle a des limites qu'elle ne laissera plus jamais personne dépasser.



histoire

10 Mai 1981 – Jardin de la Demeure de M. Charlus Bones et de sa femme Demestra, Godric's Hollow, Fête d'anniversaire des un an de Susan Bones : Le soleil est à son zénith et tous les adultes sont dans le jardin sur des chaises longues, la table dressée en plein air vient tout juste de se vider. « Par la barbe de Merlin, déjà un an pour la petite Sue ! Ça ne me rajeunit pas tout ça, Tony, je te jure.
- Qu'est-ce que tu racontes Ed ! Bientôt tu vas te prendre pour Père à parler comme ça. Profite juste du soleil tant que tes mômes font la sieste, on va plus avoir de silence pendant longtemps quand ils se réveilleront !
- Ah, fais pas le malin parce que tu as réussi à avoir un modèle silencieux, je te paris qu'elle t'en fera voir des vertes et des pas mûres le petit angelot !
- On verra ça dans quinze ans. Tu veux encore un peu de gâteau ?
- Avec plaisir petit frère. Tu sais que Melia a failli pleurer quand tu lui as dit que tu donnais son deuxième prénom à la gosse ?
- Ouais, c'était prévu.
- Salaud va. »

10 Juin 1981 – Maison de Anthony et Mariella Bones, Londres :
Un feu de cheminée s'allume brusquement dans la salle à manger des Bones, Amelia Bones, vingt-quatre ans, surgit d'un tourbillon de flammes vertes. « ANTHONY. » Son frère surgit depuis l'escalier, armé de sa baguette, sa femme sur ses talons.
« Melia ?!
- Ils les ont eu, Merlin, ils les ont eu, ils sont tous, ANTHONY, ils sont tous... ! 
- Qui ça ?! Melia parle, qui ça ! C'est Lui ? » Un gémissement terrifié s'échappe des lèvres de sa femme qui lui attrape le bras.
- Je ne sais pas je ne sais, il y avait des Aurors partout, Merlin, ils sont tous...ils sont.
- Melia QUI ?!
- Mais TOUS Anthony ! Ils ont eu Père, Mère, et Edgar aussi et Isabella et les enf...et les enfants, Merlin, Judith avait trois mois et ils ont... » Son frère pâlit et semble prêt à vomir, Amelia se laisse tomber sur le sol, Mariella la rejoint en pleurant. « Tous... Tous... »

28 Mars 1986 – Ministère de la magie, bureau d'Amelia Bones : Une petite fille rousse, ses dessins sous le bras grimpe sur le fauteuil derrière la table de travail en bois massif. « Tatie Melia, tu as un grand bureau pour toi toute seule !
- C'est parce que j'ai travaillé très dur, mon poussin.
- Tu ne t'ennuis pas, alors !
- Eh non, je n'ai pas le temps.
- C'est écrit quoi là, tatie ?
- « Madame Bones ».
- Mais pourquoi madame si t'es pas mariée ?
- C'est parce que je suis mariée à mon travail.
- Ooh. »

12 Juin 1989 – Maison d'Anthony et de Mariella Bones, Londres :
Vacances scolaires, les parents sont dans le jardin à s'extasier devant les exploits de Daniel leur dernier né, six ans, Amelia et Susan sont dans le salon, Amelia lui tresse les cheveux. « Qu'est-ce que tu deviens grande Susie... Tu vas bientôt rentrer à Poudlard, c'est ça ?
- Dans deux ans, tatie !
- Je n'ai pas vu le temps passer, tu étais un bébé joufflu et te voilà une petite jeune fille joufflue.
- Tatie !
- Tu sais bien que je plaisante, mon poussin. Qu'est-ce que c'est que ça ?
- Ah... Je suis allée jouer dans le grenier avec Danny et on a trouvé cette photo. C'est Grand-mère et Grand-père ?
- Tu devrais faire attention à ne pas laisser ton frère crapahuter partout. Montre moi un peu ça... Oui, c'est eux... Et Edgar là. Isabella, sa femme. Et juste là c'est Margaret et Thomas. Le bébé là c'est Judith...
- Ils ont l'air heureux, t'as vu comment ils font coucou !
- Ils étaient... Ils. Excuse-moi, Susan, ce sont des souvenirs très heureux mais les revoir me rendent triste.
- Pardon... Je n'aurai pas dû la prendre...
- Ce n'est rien, excuse moi, il faut que j'aille travailler. »

30 Novembre 1995 – Ministère de la magie, bureau d'Amelia Bones, directrice du Département de la Justice Magique et membre du Magenmagot :
Anthony se tient sur le seuil du bureau de sa sœur aînée, presque intimidé par l'aspect solennel de l'endroit. « Amelia tu travailles trop.
- Ce n'est pas nouveau petit frère, mais tu ne me l'avais jamais reproché auparavant.
- Tu sais bien que les temps ont changé...
- Que se passe-t-il, Tony ?
- Il y a des bruits qui courent au Ministère, je sais que tu t'en moques mais...
- Explique toi.
- Susan a été ennuyé par Vincent Crabbe et Gregory Goyle. Goyle lui aurait dit que son père t'avait à l'oeil, qu'il allait t'arriver des bricoles..
- Anthony, je n'ai pas peur des menaces. Je ferai ce que j'ai à faire. Susan n'a rien ?
- Non, rien, un peu secouée, elle t'aime très fort.
- … Je ne peux pas renoncer à être juste, Tony. Tu ne peux pas me demander de m'écraser face à eux. Il y a quelques mois à peine ils ont tenté d'intimider Harry Potter pour une histoire de légitime défense. Ce garçon a tout de même réussi à produire un patronus formé, par Merlin... le Magenmagot est pourri, Anthony, je suis la seule à oser le dire, je ne me tairai pas.
- Je sais Melia, j'ai juste peur pour toi. Il ne reste plus que nous.


10 Mai 1996 – Poudlard, classe de sortilège des sixième années :
Son directeur de maison se tient sur le seuil de la classe, l'air grave. Susan sursaute en entendant son nom, ce n'est pas possible, elle ne cause jamais de problème à personne, ça doit être une erreur. Le professeur répète, elle se lève, mal assurée. « Mademoiselle Bones, veuillez me suivre je vous en prie.
- Professeur ? Est-ce que j'ai des ennuis ?
- Bien sûr que non Susan, bien sûr que non... Il va falloir être courageuse.
- Que s'est-il passé, professeur ?
- Il s'agit de... Nous venons de recevoir un hibou... Votre tante Amelia Bones vient d'être retrouvée dans son appartement de Londres.
- Retrouvée... ?
- Elle est morte, Susan.

21 Avril 1997 - Maison d'Anthony et Mariella Bones, Londres :
Mariella passe une main dans les longs cheveux roux de sa fille, inquiète de ne pas l'avoir vu descendre pour le repas. « Susan, tu travailles trop !
- J'ai mon examen dans trois mois, maman, je ne veux pas rater mes ASPIC...
- Bien sûr, chérie, mais prends un peu le temps de respirer... on dirait tatie Am-...
- … Elle me manque, maman.
- Je comprends, chérie, elle nous manque à tous. Ils ont perdu une grande sorcière mais nous avons perdu bien plus qu'eux...
- J'ai décidé que je ne voulais plus être infirmière, tu sais...
- Ah bon ?
- Je vais être médicomage. Tante Melia me disait de voir les choses en grand alors je veux... je veux l'honorer.
- …
- Maman ?
- Ce n'est rien, travaille bien chérie.

1er Juillet 1997 – Maison d'Anthony et Mariella Bones, Londres :
Au milieu d'une dispute animée entre le mari et son épouse, Mariella a envoyé ses enfants chez leur grand-mère Gladys en Irlande pour quinze jours. « Ta sœur est à peine enterrée et elle va déjà nous prendre notre fille, Anthony !
- Comment oses-tu Mari, comment oses-tu !
- Elle veut « suivre la voie de sa tante », tu comprends ce que ça veut dire !
- Est-ce qu'il y a moins honorable que ça ?!
- Susan a pris contact avec ce vieux fou de Dumbledore, elle va entrer dans leur maudit Ordre qui t'a déjà pris ton frère et sa femme et toi tu trouves ça honorable !
- Ce n'est qu'une enfant, elle réagit mal...
- Anthony, fais quelque chose je t'en supplie... Je ne veux pas voir un autre nom sur le caveau des Bones, j'en mourrai.
- Je suis fatigué, Mariella... Je suis si fatigué de tout ça.

5 Septembre 1998 – Hôpital Saint Mangouste, Londres :
Susan se tient devant le médicomage qui sera en charge d'elle pendant son stage, elle tente de ne pas mordiller nerveusement le bout de sa tresse. L'homme fronce les sourcils en regardant ses appréciations et ses notes d'ASPIC. « C'est satisfaisant, mademoiselle, mais pensez-vous être vraiment capable de tenir le rythme ? Être bon élève n'est pas suffisant ici.
- Oui, monsieur, j'en ai conscience. Mais j'ai travaillé dur parce que je sais que ma place est ici et je ne renoncerai pas à faire ce qui est juste.
- Susan... Bones, mh.
- Oui, monsieur.
- Bonne famille.
- Merci, monsieur.

6 Septembre 1998 - Quartier Général de l'Ordre du Phénix, Londres :
La réunion comporte plus de membres qu'elle ne l'aurait cru, elle est intimidée et tente de ne pas trop le montrer malgré ses mains qui tremblent. Les plus vieux lui jettent un regard presque attristé devant son visage poupin.
« C'est la petite des Bones, la rouquine là ?
- Ouais, je crois bien...
- Dramatique...
- Des gens biens...
- Amelia, une grande perte.
- Edgar, un bon élément, je l'ai connu, meilleur duelliste que j'ai vu...
- Faudrait arrêter le massacre et lui dire de rentrer chez elle.

Mais Susan redresse le menton et enfouit ses mains dans ses poches, elle fera ce qui est juste, un point c'est tout. Elle est une Bones.

hrp

ϟ COMMENT NOUS AS-TU DÉCOUVERT ? Oulala je me demande bien dis donc.

ϟ LE NOM DE LA PERSONNE SUR TON AVATAR ; Molly Quinn la belle !

ϟ QUE PENSES-TU DU FORUM ? Un forum de l'amour, voilà. Mais au rythme où j'accumule les comptes d'ici 3 mois j'atteins les 6, damn it. Help.

ϟ AS-TU LU/VU TOUS LES HARRY POTTER ? Oui madame, mon projet de l'été c'est de tous les relire en anglais même.

ϟ SUR COMBIEN D'AUTRES RP ES-TU INSCRIT SANS COMPTER CELUI-CI ? Toujours un.



Note : Pardon d'avance si l'histoire parle en fait bien peu de Susan (à Poudlard notamment), mais je voulais mettre en valeur les points un peu choquant en mettant bien en avant le rôle d'Amelia dans sa vie ♥ du coup pour équilibrer le caractère est à moitié son histoire. Pardon c'est juste le bordel
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: aka. Fizz

ϟ ÂGE : 23
ϟ FONCTION : Fleuriste ; Vendeur de billets pour le Musée National de l'évolution magique ; Magic-Pet sitter.
ϟ AVATAR : Eddie Red(head)mayne.



Everything was perfect and nothing hurt || Susan Bones
MessageSujet : Re: Everything was perfect and nothing hurt || Susan Bones Ven 13 Mar 2015 - 0:00

    ϟ QUE PENSES-TU DU FORUM ? Un forum de l'amour, voilà. Mais au rythme où j'accumule les comptes d'ici 3 mois j'atteins les 6, damn it. Help.

    You're doomed, darling. Bon, comme on pouvait s'y attendre de ta part, la petite Suzie est parfaitement interprétée. Son côté malchanceux et maladroit ressort à la perfection et sa relation avec sa tante était trop chou, ça fait de la peine pour elle.

    Bienvenue dans le club des licornes, je valide !

    Ps : je te mets à l'ordre du coup ?

_________________
Mister Sandman, bring me a dream
Mr. Sandman, bring me a dream. Make him the cutest that I've ever seen. Give him two lips like roses and clover. Then tell him that his lonesome nights are over. ”
Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: Death by chocolate is still a myth.

ϟ FONCTION : Apprentie Médicomage
ϟ AVATAR : Molly Quinn


ϟ LIENS : I want a sunshine everyday
Just spend my time in a stupid way
It's time to forgive the winter
Time to feel good and warm air

Everything was perfect and nothing hurt || Susan Bones
MessageSujet : Re: Everything was perfect and nothing hurt || Susan Bones Ven 13 Mar 2015 - 16:40

Oui, dans l'Ordre des poussins, merci ! ♥

_________________
I am trying to be heroic
BECAUSE ALL AROUND ME HISTORY SINKS
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité


Everything was perfect and nothing hurt || Susan Bones
MessageSujet : Re: Everything was perfect and nothing hurt || Susan Bones Dim 22 Mar 2015 - 19:49


Une fiche comme j'aime en lire J'adore tout simplement. Voir l'évolution de Susan ; sa description psychologique est parfaite et je me suis prise d'affection pour la famille Bones, tellement que j'aurais voulu en savoir plus. Je réponds à ta demande de lien bientôt et je te dis rebienvenue o/
(vive les roux et les Poufsouffles)

Contenu sponsorisé


Everything was perfect and nothing hurt || Susan Bones
MessageSujet : Re: Everything was perfect and nothing hurt || Susan Bones

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une voix : Susan Boyle
» Bones...
» picture perfect memories - nolà
» 05. I'm fu***ng perfect, it just don't look like that
» Perfect World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: La Bible du Forum :: Choixpeau Magique :: Présentation du personnage :: Présentations validées-