Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : Assistant du Directeur du Département de Coopération Magique Internationale
ϟ AVATAR : Tom Felton

Attaque [Libre]
MessageSujet : Attaque [Libre] Mer 27 Mai 2015 - 4:10

Prénom ∞ Drago Malefoy
Le Chaudron Baveur pouvait aussi être un lieu de détente à la fin d’une journée bien remplie. Il avait fait chaud aujourd’hui et Drago Malefoy l’avait ressenti à l’intérieur de ses habits noirs et sa cape. Tout de noir vêtu, on avait capturé un groupe de réfugiés dans l’Allée des Embrumes. La Brigade de police et le département de coopération magique internationale avaient donc travaillé de concert. « Un lieu pour les gobelins » pensa-il à l’Allée des embrume un petit rictus nerveux passant en son visage.

La Gazette du Sorcier posée devant lui, Drago Malefoy se mettait à jour des actualités de la journée. Il n’avait pas eu le temps de lire pour tout dire. Il n’avait jamais le temps depuis le commencement de son nouvel emploi. Cela faisait maintenant un an … Il aurait 19 ans bientôt. Soupirant, il lut que Celui-Qui-Sait faisait encore les pages du journal. Il sourit fasciné par cet homme. Et s’il était vraiment un métamorphomage comme le prétendait Skeeter. Oui parce que Rita Skeeter vivait au scoop et non à la vérité.

18 h : 00. Il entendit une horloge sonner non loin. La salle-à-manger était bondée en cette soirée. Assit à une banquette, il n’y avait pas cinq minutes qui passaient, on l’observait. On chuchotait sur son compte. Levant ses yeux gris à chaque fois, il les faisait alors taire. On discutait du Ministère … Puis, de lui … Puis, des Mangemorts. Personne ne pourrait le prouver. Non personne. Il avala une autre portion de son ragoût plutôt ordinaire : il fallait l’avouer. Rien n’arrêtait notre estomac après une journée bien remplie toutefois. Quoique … Drago mangeait si lentement.

On approcha de sa table.

- Jeune homme … 1 gallion s’il vous plaît.

- Non merci, pas ce soir.

Fit-il du revers de la main sans même lever un regard sur l’homme tout près débraillé et provenant probablement de l’Allée des Embrumes. Drago eut la mauvaise idée d’humer l’air et … Oh ! Quelle horreur ! Il mit sa main droite contre son nez se le bouchant. L’homme s’éloigna alors. Cela ne prit pas deux secondes qu’un autre homme, cette fois-ci plus vigoureux, plus riche se leva et donna 1 gallion voir même deux au pauvre. Il ne s’arrêta pas là néanmoins s’adressant directement à Drago.

- Le Ministère est-il si pauvre ? Que fait-il de nos taxes ? Ah oui, c’est Malefoy le parvenu égoïste qui ne donne à personne qu’à son propre nombril ! Hahaha ! J’adore les nouvelles recrues du Ministère. Vraiment !

Cria-il tout en riant sarcastiquement alors que toute l’assemblée posa les yeux sur lui. Pour sa part, Drago avait relevé la tête effrayé, mais surtout surpris par cette déclaration. Il rétorqua, néanmoins, avec plus de tact tout en se levant. Quelque chose le rendant fier et très professionnel.

- Si on donnait à tous ces gens individuellement, ce serait nous qui serions dans la rue. Seriez-vous aveugle ? Le ministère fait déjà beaucoup …

Il faillit rajouter « trop », mais se retint. Malheureusement, l’autre homme semblait avoir tout compris. Il semblait en avoir gros sur le cœur contre sa famille en fait. S’avançant de toute sa hauteur vers lui, Drago se rendit compte être plus petit et surtout beaucoup moins costaud. Il déglutit et ne put pas s’empêcher de prendre un petit sourire sarcastique.

- Attaquer un membre du ministère est …

PAF !

Il reçut le coup de poing en plein visage. Par réflexe, il tourna la tête. Certes, le coup frappa quand même. Alors, il avait fermé les yeux ressentant des larmes de douleur, de la douleur. Ow ! Il était figé par cette douleur. Ses oreilles bourdonnaient, ses jambes tanguaient. Ce fut ces tremblements qui l’incitèrent à bouger, à apposer ses mains contre la table où était toujours posé son journal. Il entendit des mots … Insultants … Durs à son encontre … « Incroyablement stupide ! » s’incita-il à songer l’aidant reprendre contenance.

L’homme sortait maintenant sa baguette magique.
code by Silver Lungs

_________________
I'm fabulous, bitch !

 
© Ecstatic Ruby
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: sometimes i think i live too long.

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : Professeur de Sortilèges
ϟ AVATAR : Matt Smith
ϟ ABSENCE ? : Nope



ϟ LIENS : • GERONIMO! — prez
• RAGEDDY MAN. — liens
• say hello to my little friend — lettres

Attaque [Libre]
MessageSujet : Re: Attaque [Libre] Mer 27 Mai 2015 - 23:25

Oscar n’avait pas choisi d’arriver ici par choix. Cette année encore, il avait supplié la direction de pouvoir conduire le Poudlard Express, mais il avait dû faire face à un énième refus. Cette année encore, pour témoigner de son mécontentement, il avait décidé d’arriver en retard - comme si ses agissements enfantins allaient pouvoir changer ça. Il faisait toujours des entrées spectaculaires, en particulier lorsqu’il était de bonne humeur - et aujourd’hui, il avait même enfilé son fez.
Forcément, avec son prince de galles et son pantalon sombre, avec son noeud de papillon et tout l’entrain qu’il s’était retrouvé, il ne pouvait que pousser violemment la porte pour entrer dans la salle de classe. Parce que, oui, Oscar n’était pas connu pour sa discrétion ou sa retenue - et les élèves qui le connaissaient depuis plus d’une semaine pouvaient en témoigner. En revanche, seuls ceux qui le connaissaient depuis plusieurs années pouvaient le supporter.

▬ Hello peoples ! Me voici et... c’est samedi, il n’y a pas cours, bien joué Oscar. Je fais le coup à chaque fois, quel imbécile, pourquoi ça ne rentre pas ? Samedi, pas cours, retiens ça. Quelle idée, aussi...

Ça l’avait tellement énervé qu’il avait balancé son fez et sa veste en travers de la pièce. Il n’est pas organisé Oscar, il n’a même pas l’idée de faire autre chose que travailler. C’est surtout qu’il se tourne les pouces, qu’il a les allures d’un gars toujours occupé qui vit à 2000 à l’heure mais tellement vide dans ce qu’il fait.
Parce qu’il fait tout, absolument tout pour ne pas penser à sa vie, au point où il en est - que l’enseignement a toujours été la solution de facilité. Les cours, les retenues, les corrections, les préparations.
Il s’occupait en permanence, et le week-end était comme une découverte de son propre présent.
Amanda n’était plus là et il prenait le temps de découvrir Londres, Pré-au-Lard s’était rapidement révélé trop petite pour lui.

Le Chemin de Traverse, en revanche, avait toujours été intéressant à visiter, tant et si bien qu’il ne vit pas l’après-midi passer - ayant, entre temps, troqué ses habits pour une longue veste violette, et longuement parlé avec les gens qu’il croisait.
Il se dirigea vers le Chaudron Baveur, dansant presque sur ses pieds, et un bruit de lutte le fit accélérer. La scène devant laquelle il atterrit ne le fit pas réfléchir - ni une ni deux, il lança un Expelliarmus qui fit sauter sa baguette de la main du grand sorcier, s’avançant pour bien se faire voir.

▬ Bonsoir tout le monde, la fête est terminée. Toi, le grand, celui avec le pantalon ridicule et les cheveux gras : écarte-toi de lui ou je te promets que tu vomiras des limaces jusqu’à la fin de la semaine.

L’hygiène ne mentait pas - l’homme se releva et, méfiant, s’éloigna à reculons. Par pure intimidation, Oscar continua de l’observer quelques instants, resserrant son noeud de papillon.

▬ J’aurai dû prendre mon fez, j’aurai eu définitivement la classe.

Il se dirigea vers une table à portée, s’asseyant croisèrement avant de poser son regard sur le garçon à terre. Sinon, un sourire se dessina sur son visage - Oscar fit lança sa baguette en l’air avant de la rattraper, la rangeant aussitôt.

▬ Oh, Drago, bonsoir, bon appétit. Ou bonne fin d’appétit, je ne sais jamais, certains moldus disent ça, même si je trouve ça ridicule. Qu’est-ce que tu en penses ?

Il ne pouvait pas s’en empêcher. Les pieds tendus, chevilles croisées, c’était plutôt un moyen de maintenir l’ambiance. Il connaissait cet élève, son caractère, et il essayait de se retenir du mieux qu’il pouvait - c’était d’ailleurs dans un pur respect de Drago qu’il ne l’avait pas aidé à se relever.
Certains choses marchaient à l’envers avec lui, c’est bien pour ça qu’il n’attendait pas le moindre remerciement.

▬ Alors. Où tu travailles, maintenant ? Si... tu as envie de faire la conversation, j’imagine.
« attaque » — rp libre


J'espère que mon arrivée te gêne pas ♥ Dis-moi s'il y a un soucis !

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : Assistant du Directeur du Département de Coopération Magique Internationale
ϟ AVATAR : Tom Felton

Attaque [Libre]
MessageSujet : Re: Attaque [Libre] Jeu 28 Mai 2015 - 17:50

Oscar Wall ∞ Drago Malefoy
Il avait évité de peu un ignoble sortilège de prétrifiction qui aurait, sans aucun doute, conduit le coupable vers la Brigade pour une nuit. Il avait évité le sortilège pour s’attraper le coin de la table en tombant. Ow ! L’arrière de sa tête le lancinait tellement qu’il fut incapable de bouger, de lever un simple petit regard sur le gros balourd l’observant d’un air mauvais. De toute manière, cet homme n’avait aucun besoin qu’on le regarde aussi petit d’esprit et stupide et on en remettait.

Entre la peur, la colère et la douleur, Drago Malefoy ne savait plus quoi faire. C’était juste avant que le gros idiot lâche un petit cri de surprise – abominablement bête au passage – alors que sa baguette magique lui échappa des mains. Un homme parla ensuite … Une voix que notre jeune homme reconnaissait de ses dernières années à Poudlard. Un cours où il avait excellé même. Relevant la tête, il se sentit alors bête, stupide à son tour. Wall avait réglé la situation en un rien de temps avec sa répartie habituelle, s’asseyant à sa table le laissant là au sol comme un ignoble gnome blessé. Il serra sa main droite au sol. Il avait envie de hurler sa rage d’avoir si peu de considération. On ne le laissa pas rétorquer. On prit les commandes et on le démontra à nouveau comme un moins que rien – selon lui parlant de tout et de rien. -

Il avait voulu parler, il avait ouvert la bouche, rétorqué sarcastiquement à tout cela maintenant qu’il se trouvait sur le même plan d’égalité que Wall voir mieux. Le Ministère était au-delà des professeurs à Poudlard. Un cours où il avait excellé par sa compétence, mais aussi prouvant que ce professeur n’était qu’un idiot adorant les Moldus. On avait l’impression de voir monsieur Weasley.

Wall n’avait même plus reparlé de l’incident comme si … Comme s’il ne s’était jamais passé alors que tous retournaient à leurs conversations précédentes semblant même chuchoter plus qu’auparavant. Non, eux n’avaient pas oubliés. Drago se releva, mais … Il se sentit mal. Donc, il s’assit rapidement en face du professeur … Pourquoi fallut-il que Wall s’assit devant lui ? Si c’était un « merci » qu’il cherchait, il pouvait bien attendre qu’un scroutt à pétard soit beau.

Il l’observa finalement ne le trouvant nullement changé hormis cette cape mauve peut-être. Alors que Wall posait sa question, Drago ressentit des picotements dans ses yeux. Oui, comme une chute de tension lorsque … Lorsque vous tombez puis, en vous relevant trop vite … PAF ! Ses oreilles se mirent à bourdonner un peu même. Il mit une main contre son front baissant la tête tâchant de faire passer le malaise.

- Je travaille au Ministère.

Répondit-il platement sans plus regarder son ancien professeur honteux d’une certaine manière d’être sauvé par lui. Certes, il savait devoir s’allonger, mais ne voulait pas s’y résoudre devant tout ce monde. Alors, il se prit la tête dans les mains – sur le bord de la banquette – comme dans un entre deux. Cela lui faisait un peu de bien.

- Voulez-vous des remerciements dignes de vous aussi Wall ? Merci donc.

Jeta-il malgré sa position peu avantageuse comme s’il voulait que Wall le laisse tranquille. Oui, c’était cela. Il voulait qu’on le laisse tranquille. Il se sentait mal et ne souhaitait pas que ce malaise s’ébruite partout.

code by Silver Lungs

_________________
I'm fabulous, bitch !

 
© Ecstatic Ruby
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: sometimes i think i live too long.

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : Professeur de Sortilèges
ϟ AVATAR : Matt Smith
ϟ ABSENCE ? : Nope



ϟ LIENS : • GERONIMO! — prez
• RAGEDDY MAN. — liens
• say hello to my little friend — lettres

Attaque [Libre]
MessageSujet : Re: Attaque [Libre] Ven 19 Juin 2015 - 14:06

Des remerciements à sa hauteur, pas vrai ?
Comme si, Drago. Comme si Oscar pouvait bien désirer ce qu’il était le dernier à mériter. Comme si son coeur lui laissait place à assez d’estime pour penser pouvoir recevoir ce genre de choses. C’était un type marrant, Oscar. Un costume sans réelle harmonie, à la limite du ridicule, des manies amusantes et toujours un sourire sur ce visage qui se voulait rayonnant. C’était le modèle que chaque jeune voulait suivre, le centre de haine de ceux qui se refusaient à profiter de la vie comme il le faisait.
C’était presque la perfection, toute la passion extériorisée sans la moindre honte. C’était un modèle qui ne pouvait faillir malgré toute la haine de lui-même qui menaçait de le faire ployer.

Des remerciements à sa hauteur, Drago ?
Autant ne pas lui en donner. C’est depuis ce jour-là qu’il rumine ce genre de pensées, depuis qu’il a tout perdu. Pas d’estime, pas envie de ce bonheur dont il fait semblant de profiter. C’est pour les autres, c’est pour chacun, même ceux qui le détestent, qu’est-ce que ça peut bien faire si toute la bonne humeur qu’il affiche est soudain devenue mensongère ?
C’est pas à vous que ça fait mal. C’est pas toi que ça gênera Drago, avec ta nonchalance extrême. Les yeux rivés, lui passant au travers - incapable de voir tous les efforts qu’il fait.

Et pourtant il a pas besoin de remerciements Oscar. C’est pas entièrement la tristesse qui lui offre cette impression, simplement le principe de se dire que ses actions relèvent de la normalité. C’est normal, juste normal. Un devoir d’adulte que d’offrir une idée de futur parfait pour les enfants en devenir. C’est sans doute empli d’arrogance mais il est comme ça de nature, il a toujours eu cette confiance en sa force bien que ce drame l’ait effrité.

C’est pas sa faute, au fond.
Il veut juste se faire porter le blâme comme si ça pouvait l’aider à moins souffrir de la perte subie. C’est rien qu’un gosse, jamais plus que quelqu’un détruit par tout les efforts effectués.

Il n’a pas besoin réconfort, Oscar. Il va continuer à se battre chaque jour, sourire aux lèvres, ne se permettant pas la moindre larme. C’est juste comme ça, comme une malédiction à porter - celle d’une vie à terminer. Ne pas flancher, ne pas lâcher pour une seconde. Avance, Oscar. Avance sans t’arrêter, sans regarder en arrière - oublie toute ta souffrance pour ne pas en causer.

▬ Ah, ne t’en fais pas. Je n’ai fait qu’épauler un ancien étudiant.

Il voulut faire sauter l’atmosphère glaciale que sa rancoeur installait, le gratifie d’un sourire en coin. Il aurait voulu ajouter que Drago s’en serait très bien sorti, mais il ne voulait pas qu’il le prenne sur un ton ironique. Il avait beau sembler enfermé dans son délire, Oscar comprenait très bien les gens. Les attentes, les peurs, la fierté, l’arrogance... Drago était un mélange complexe et difficile à apprivoiser. Il ne lui avait jamais forcé la main pour cette raison, mais le jeune homme l’avait toujours inquiété - comme tourmenté par des choses qui le dépassaient.

▬ Si tu t’inquiètes pour ce qu’il s’est passé, tu n’as qu’à leur imposer le serment inviolable : interdiction de parler de ce qu’il s’est passé ici. Enfin, si tu acceptes de toucher leurs mains crasseuses.

Oscar savait parfaitement que les clients étaient en mesure de l’entendre et ses yeux se levèrent pour croiser les leurs. A sa façon, après cette courte démonstration, il était en mesure de les intimider. Il excellait en sortilèges et ce n’était pas tout - il était prêt à recourir à des sorts aux plus grandes conséquences s’il fallait protéger un ancien élève. C’était peut-être stupide - Drago s’en moquait, il ne serait sans doute pas plus heureux que reconnaissant, mais ça lui allait. Oscar n’avait pas besoin de remerciements, juste de se donner une raison d’avancer.

▬ Le Ministère ? Ce n’est pas étonnant, étant donné tes résultats en cours. Ah, excuse-moi, je suis un peu nostalgique... c’est peut-être ce qu’on appelle vieillir.
« attaque » — rp libre

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Attaque [Libre]
MessageSujet : Re: Attaque [Libre]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Attaque [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» Le contaminant Gem contre-attaque![Grand Line, Rang B, Révolutionnaires, Massacre ou Fuite?]
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Le Chemin de Traverse :: Le Chaudron Baveur-