Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: I'm a wanderess, I'm a one night stand; don't belong to no city, don't belong to no man - I'm the violence in the pouring rain, I'm a hurricane.

ϟ ÂGE : 26
ϟ FONCTION : Journaliste politique à la Gazette du Sorcier.
ϟ AVATAR : Amira Ahmed


ϟ LIENS : I stared up at the sun, thought of all of the people, places and things I’ve loved. I stared up just to see with all of the faces, you were the one next to me.

no rest for the wicked . (pia)
MessageSujet : no rest for the wicked . (pia) Dim 7 Juin 2015 - 0:32

No I can't slow down

I can't hold back
Though you know I wish I could

L'air du mois de juin s'engouffre dans les rues de Londres, les jambes et bras des londoniens se dénudent, on sort les chapeaux, les lunettes de soleil, les accessoires qui vont avec le beau temps, les gens ne restent plus enfermés chez eux, non, ils arpentent les rues de la capitale britannique à la recherche du dernier vêtement à la mode, « le » maillot de bain de l'été 99, celui qui fera pâlir de jalousie sur les plages. Oxford Street est noire de monde, les bruits de pas résonnent dans les oreilles de Kendra, pour son plus grand plaisir. Les discussions, le bruit des gens qui se pressent, leurs talons contre la chaussée, les automobiles, les bus, les motos, tout cela est comme une musique dans ses oreilles – au milieu des gens grognons à cause de ça, elle détonne clairement.

Son café à la main – ce qui est un peu paradoxal, étant donné que l'androgyne attends quelqu'un pour justement, prendre un café... mais Kendra sans café à la main est presque aussi alarmant d'une tortue sans carapace – ses lunettes de soleil vissées sur le bout de son nez, la journaliste se hâte à grandes enjambées à travers les gens, remonte à contre courant la rue commerçante. Comme à son habitude, Kendra arrivera juste à temps, pile à l'heure : quatorze heures quinze, pas une minute de plus, pas une minute du moins, l'heure convenue avec Pia.
Pia, une fille qui avait été à Poudlard en même temps qu'elle – un visage dans les couloirs, dans les salles de classes, des échanges qui se font plus rares en grandissant, des chemins qui se séparent au fil des années. Puis qui se recroisent, de manière inattendue : au Deus, au milieu des lumières floues, de la musique à rendre sourd n'importe qui.

Alors elle se hâte, Kendra, elle avale une gorgée de son café et remonte la bretelle de son sac sur son épaule, béni le fait d'être chaussé de tennis en toile confortables plutôt que de talons impraticables qui lui donneraient, de toute façon, la taille d'une géante. Il lui reste cinq minutes pour arriver, mais Kendra ne s'inquiète pas, elle y arrivera, comme toujours.
Déjà, elle aperçoit la chevelure blonde de Pia, et c'est un sourire qui s'affiche sur son visage alors que l'asiatique jette dans la première poubelle qu'elle trouve son gobelet de café maintenant vide. Elle sautille presque sur les derniers mètres qui la sépare de la jeune femme, elle agite la main lors qu'elle entre dans son champ de vision.

Pia ! Tu vas bien ? Je t'ai pas trop fais attendre ? question rhétorique car Kendra sait pertinemment qu'elle est exactement pile à l'heure, elle s'arrête devant la blonde en se balançant sur ses pieds. Je connais un petit café pas très loin – moldu, bien sûr, mais ils font les meilleurs café-vanille du quartier, crois moi. Et leurs muffins sont à mourir. 

Immédiatement, Kendra entraîne Pia dans son mouvement digne de la plus ravageuse des tempêtes, lui laissant à peine le temps de réfléchir. Kendra part d'un coup en direction du café, sans attendre l'autre jeune fille. Quelques secondes, puis elle se retourne, l'air de rien, ne regarde pas où elle va et parvient pourtant à éviter qu'on ne lui rentre dedans – enfin, les autres, plutôt, l'évitent et lui permettent de naviguer sans encombres.

Alors, dis moi, quoi de neuf ? Du nouveau au Deus? La curiosité qui pique Kendra à propos du Deus est tout sauf anodine : ce n'est pas comme si son ex y travaillait, non. Ce n'est pas comme si Kendra peinait, malgré les apparences, à tirer un trait, et qu'elle cherchait à récolter par des moyens détournés des informations sur Joy, non. Elle est aussi réellement curieuse de ce qui se passe dans la vie de Pia.


_________________
you were the one next to me.
© .bizzle
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: i and i is an hungry soul

ϟ ÂGE : 25
ϟ FONCTION : une minute je m'installe hein
ϟ AVATAR : frida gustavsson


ϟ LIENS : fiche
répertoire

no rest for the wicked . (pia)
MessageSujet : Re: no rest for the wicked . (pia) Mar 9 Juin 2015 - 19:19

Time is slowing down
I lost you eyes, you lost your step

Le quotidien est une immense casserole, que l’on chauffe doucement : on n’est surtout pas pressé, le quotidien se veut un piège indétectable et la casserole possède des bords très hauts. D’immenses parois dissuasives qui servent de dossier, éventuellement, à qui patauge dans la flotte et s’étourdit dans l’atmosphère brumeuse qui endort l’esprit. Pia est une grenouille, elle clapote dans l’eau tiède et s’engourdit dans cette routine mortelle. Alors la grenouille s’assoupit, et elle se met à rêver. Elle rêve d’aventures, elle rêves qu’elle est un guerrier sanguinaire, elle rêve qu’elle est un alpiniste téméraire. Tantôt au musée, tantôt dans son club, Pia bavasse et bouquine, elle ne fait rien qui mérite qu’elle se réveille… Vous voyez l’attrape, vous comprenez où ça coince, c’est un cercle vicieux et Pia ne se réveillera pas. A moins que… La voilà. Kendra gigote subitement devant les yeux surpris et exténués de Pia qui n’a somnolé que brièvement en attendant l’heure de son rdv (travailler dans un bar le soir et dans un musée le jour, ça ne profite pas tellement à un cycle de sommeil très sain m’voyez). L’énergique Taïwanaise lui a fait l’effet d’une apparition alors que l’autre la cherchait bêtement du coin de l’œil à l’autre bout de la rue en entendant son prénom résonner “Elle parle fort la dame quand même…”
Alors que Pia souriait gentiment à son interlocutrice en attendant d’assimiler la question “Attendre ? Vanille ? Café ? C’est un peu barbare comme mélange je vais manger quelque chose de gras moi j’ai la gueule de bois je crois…” Kendra fonçait déjà entre les passants, manquant d’égarer l’autre qui s’efforcait de la suivre “Pardon, pardon…” pourquoi ce couloir que Kendra se frayait avec zèle et aisance semblait mystérieusement se refermer à quelques dizaines de centimètres de Pia qui songeait sérieusement à lâcher l’affaire et à se laisser porter par le flot de la foule dont le piétinement était comme un rythme sourd agréable dans sa tête endolorie par les effets de l’alcool (quoiiii quoi on doit pas boire sur son lieu de travail, explique-moi les avantages du Deus alors stp vazi, vazi). Heureusement la guide en chef de l’expédition café-vanille décidait avec justesse de se retourner, permettant à Pia de lui tendre les bras, de peur de la perdre pour de bon cette fois. Et alors qu’elle s’agrippait avec difficulté au poignet qui s’agitait comme pour scander chaque syllabe prononcée par Kendra, il lui fallut rapidement résoudre un exercice mental cette fois : quoi de neuf au Deus ? Alors ça c’était compliqué et Pia sentait que son cerveau allait exploser, tout ce qui lui venait c’était la liste des nouveautés servies au bar, mais qu’en aurait-elle fait, dans cet état, franchement… N’ayant jamais cessé de sourire, elle espérait que sortirait une réponse miracle d’entre ses dents blanches, qu’elle serrait peut-être un peu trop fort, avec cette sensation pâteuse qui s’emparait de chacune des molécules qui la constituaient, depuis le bout de son nez jusqu’aux chevilles mal-agiles qui redoublaient pourtant d’effort afin de tenir le rythme de celle qui galopait devant. Mais les secondes s’égrainaient et Pia restait muette quand elle compris enfin la fin de la phrase prononcée plusieurs minutes plus tôt : “Mais OUI des muffins c’est une excellente idées tu lis dans mes pensées c’est fou, on dirait de la magie ! Laisse-moi remplir mon ventre avant de soliciter ma tête. Des muffins, t’es vraiment un génie Kenza tu le sais ça ?”

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: I'm a wanderess, I'm a one night stand; don't belong to no city, don't belong to no man - I'm the violence in the pouring rain, I'm a hurricane.

ϟ ÂGE : 26
ϟ FONCTION : Journaliste politique à la Gazette du Sorcier.
ϟ AVATAR : Amira Ahmed


ϟ LIENS : I stared up at the sun, thought of all of the people, places and things I’ve loved. I stared up just to see with all of the faces, you were the one next to me.

no rest for the wicked . (pia)
MessageSujet : Re: no rest for the wicked . (pia) Ven 12 Juin 2015 - 1:53

No I can't slow down

I can't hold back
Though you know I wish I could

Kendra referme sa main sur la main tendue de Pia, pour ne pas la perdre dans son tourbillon infernal, et surtout au milieu des passants qui n'en ont rien à faire de séparer les jeunes filles. Alors Kendra assure fermement sa prise, en continuant d'avancer pour que Pia reste avec elle. Elle adresse un large sourire à la blonde, riant de son silence. Kendra ne s'étonne plus que les gens aient du mal à la suivre, elle est habituée, depuis le temps. Rares sont ceux ou celles qui suivent le mouvement.

Des muffins, oui ! Attends, il y en a au chocolat, à la myrtille, à la framboise, et des trucs étranges moldus, ça vaut pas nos goûts sorciers, mais c'est vraiment trop bon, tu verras. Je te reposerais mes questions plus tard, t'en fais pas. T'as trop bu hier soir, je me trompe ?

L'androgyne lui tire la langue comme une enfant, et elle ralentit, tournant dans une petite ruelle, puis elle pousse la porte du petit café en question, isolé du bruit de la rue agité. La clochette résonne gaiement quand la porte s'ouvre, accompagné d'un sonore « bonjour ! » de Kendra, impossible de ne pas la remarquer, qui traverse à grand pas pour aller se poser sur un canapé, au fond. Elle lâche finalement Pia, la dépose presque sur la chaise en face d'elle. Kendra pose les coudes sur la table, s'y avachi presque.

Je vais prendre un café-vanille. Avec un supplément chantilly. Oh non, il y a aussi un Irish Coffee. Ou un café gourmand. Je sais pas. Hm... Je vais prendre un muffin myrtille et un autre nutella. L'asiatique parle plus pour elle même, elle fait tourner distraitement ses bagues en lisant la carte devant elle, avec des mimiques de réflexion. Elle redresse les yeux. Et toi, Pia, tu veux quoi? Si tu choisis pas, je choisis pour toi. Un muffin... banane-caramel.

Avant même que Pia ait répondu, Kendra agite le bras pour héler la serveuse – et passe une commande comme si elles étaient douze. Pas capable de choisir entre les divers muffins au menus, Kendra en prends presque un de chaque. Elle termine sa commande avec un « … et un café-vanille. » presque trop simple comparé au reste de la commande. La serveuse serai presque soulagée.

Une fois servie, Kendra pousse le muffin devant son amie.

Allez, mange, ça te fera du bien, t'as l'air pâlotte. Et t'en fais pas, je t'invite, bien sûr. Fais toi plaisir !

Joignant le geste à la parole, Kendra mords d'un bon coup de dents dans son petit délice sucré et absolument pas régime, laisse échapper un soupir d'appréciation. Ces muffins sont vraiment délicieux. Elle porte la tasse de café à ses lèvres, avale une gorgée, avant de reprendre.

Bon, alors. Ça va au Deus ? Les clients t'embêtent pas trop? Kendra pense avec un petit serrement au cœur à Joy – si les clients embêtaient Pia, c'est sûrement Joy qui s'en occuperait. Tu sais que t'es sensé servir les clients, pas boire le bar? lance-t-elle, amusée.


_________________
you were the one next to me.
© .bizzle
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


no rest for the wicked . (pia)
MessageSujet : Re: no rest for the wicked . (pia)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Oo-Supernatural-oO No Rest for the Wicked || Forum RPG
» [F] ? CHARLOTTE FREE - ain't no rest for the wicked
» Sloan H. Bernstein ? ain't no rest for the wicked
» Sloan H. Bernstein ? ain't no rest for the wicked
» (M) CHARLIE HUNNAM ? no rest for the wicked.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Londres :: Oxford Street-