Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: She stood in front of the mirror a long time, and finally decided she either looked like a sap or else she looked very beautiful. One or the other.

ϟ ÂGE : 31
ϟ FONCTION : Ancienne élève de Poufsouffle, Auror reconvertie en videuse au Deus Ex Machina
ϟ AVATAR : Tatiana Maslany


ϟ LIENS : There are those who know and those who don't know. And for every ten thousand who don't know there's only one who knows. That's the miracle of all time— the fact that these millions know so much but don't know this.

Looking in a mirror | Oscar
MessageSujet : Looking in a mirror | Oscar Dim 28 Juin 2015 - 18:44

There's rage there

Envie de fuir.
Envie de fuir, de disparaître, de s'envoler. De se consumer dans les cendres d'une cigarette échouée sur la terrasse du café où elle a trouvé refuge, où elle a naïvement cru pouvoir se détendre. Oublier. Les mots résonnent sous son crâne avec une force incongrue. L’œil vide où se reflètent les volutes de fumée que laisse échapper son thé brûlant, elle tente de ne penser à rien, de dérober à cette phrase qui la hante sa puissance afin de la faire sienne. D'esquisser l'ébauche d'une défense. Avec une amertume qui lui glace le sang, Joy soupire.

Tu es suspectée du meurtre de Mrs Wall.

Ce sont les mots que l'Auror a prononcé d'un ton indifférent, comme s'ils ne revêtaient pour lui aucune importance, ne risquaient pas de détruire sa vie. Un ancien collègue. Son sourire débordait d'une affection à peine voilée et la main qu'il a laissé comme par erreur posée sur son épaule une seconde de trop suffisait à prouver qu'il compatissait. Sincèrement. Mais Joy n'était pas idiote. Elle se souvenait parfaitement de ce jour funeste où elle avait été arrêtée chez elle. Devant ses parents affolés et sa plus jeune sœur. Tess... Elle se mordit les lèvres avant de boire une généreuse gorgée. Elle refusait de toucher à la moindre goutte d'alcool. Elle avait besoin de toutes ses facultés de réflexion.

Bien entendu, ton nom est principalement mentionné à cause de tes antécédents judiciaires et de tes capacités évidentes en matière de magie. Tu aurais pu commette ce meurtre. Tu venais de sortir de prison et les statistiques prouvent que les cas de récidive sont plus probantes dès les...
Enfin. Tu comprendras qu'ils ne négligent aucune piste.


Elle avait été à sa place autrefois. Elle pouvait difficilement lui en vouloir. Toutefois, cela n'empêchait pas une vague de colère de grandir en elle, menaçant de l'étouffer. Elle ne pouvait pas infliger cela à Tessie. Pas une seconde fois.

« Merde ! jura-t-elle en se prenant la tête entre les mains. » Elle refusait d'inquiéter Basile ou Nikolaï. Le premier avait ses propres problèmes à régler et le premier réflexe du second serait certainement de lui demander comment il était possible qu'elle n'ait pas su faire disparaître le corps malgré son enseignement.
Elle n'avait pas tué Mrs Wall.
Elle n'avait pas pu oublier ça.

Alors elle attendait. Elle attendait que la silhouette bien connue d'Oscar se profile à l'angle de la rue. L'homme était l'incarnation d'une bienveillance dont elle avait désespéramment besoin en ce moment même, alors qu'elle avait la saisissante impression que son monde s'écroulait à nouveau. Aucune larme ne vint s'échouer sur sa joue, seule une sourde colère à laquelle se mêlait une indignation légitime l'animait. Tenir droite...
Quand, enfin, elle devina la présence de son ami, elle se retint de bondir pour s'élancer à sa rencontre. Elle demeura clouée à sa chaise jusqu'à ce qu'il la rejoigne.

« Hey, souffla-t-elle. Merci d'être venu. J'espère que je ne te dérange pas... » Une pause, le temps de rassembler ses pensées, de savoir par où commencer. « Je, j'ai besoin de parler à quelqu'un et— » Par Merlin, elle avait l'air horriblement égoïste. Seule sa franchise l'obligea à poursuivre son explication.
Elle ne voulait pas qu'Oscar soit venu pour rien.

Elle croisa les bras et prit une profonde inspiration. La colère diminua et c'est avec un calme glacial qu'elle déclara : « On m'accuse du meurtre de cette femme, Mrs Wall. Je sortais de prison alors, selon eux, cela aurait pu arriver. Je ne la connais pas, Oscar, j'ignore de qui il s'agit ! Je ne sais même pas comment elle a été tué. »
Mais elle ne pouvait qu'imaginer le pire.


_________________
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: sometimes i think i live too long.

ϟ ÂGE : 22
ϟ FONCTION : Professeur de Sortilèges
ϟ AVATAR : Matt Smith
ϟ ABSENCE ? : Nope



ϟ LIENS : • GERONIMO! — prez
• RAGEDDY MAN. — liens
• say hello to my little friend — lettres

Looking in a mirror | Oscar
MessageSujet : Re: Looking in a mirror | Oscar Dim 28 Juin 2015 - 23:20

Il aurait voulu qu’elle se trompe.
Il aurait voulu que la réalité soit différente, loin de ce qu’il vivait en ce moment, loin de cet enfer qui refaisait surface - loin de cette enquête qu’elle ramenait à sa mémoire. Il aurait voulu qu’elle répète, qu’elle lui avoue s’être trompée et lui articule un mot qui n’avait rien à voir. Il aurait voulu lui hurler de répéter, d’oser répéter, d’oser maintenir cette blague de mauvais goût - si cruelle pour lui rappeler ce qu’il pensait être enterré. Cette enquête, cette justice à laquelle il refusait de croire - il aurait voulu tout faire, tout changer pour ne pas que la vérité soit ainsi, mais la souffrance ne semblait pas décidée à le voir s’échapper si vite.

Il aurait voulu qu’elle se trompe.
Il aurait voulu qu’elle n’ait pas ce courage, qu’elle lui mente - qu’elle lui cache cette simple vérité trop difficile pour qu’il puisse si simple y faire face. Il aurait été prêt à tout donner, tout sacrifier, tout tenter, tout, pour autant qu’il puisse oublier ces quelques secondes de silence plus douloureuses que l’avoeu lui-même.
Le temps suspendu, l’espace de quelques instants, les yeux écarquillés devant une vérité simple - et ce visage si inquiet, reflétant une inquiétude réelle, comme les regrets d’une existence qu’Oscar aurait voulu ne jamais croiser.

Ce visage, le visage d’une menteuse.
Ce visage, le visage d’une meurtière.
Ce visage, le visage de la trahision.
Ce visage, le visage qu’il ne voulait plus revoir.

C’était trop dur. Trop dur d’y croire, trop dur de faire une croix, trop dur de ne pas se braquer, trop dur de ne pas réagir comme il le faisait. Cette sensation que tout se brisait en éclats, que cette reconstruction n’avait servi à rien, sinon raviver cette douleur pourtant si insurmontable - l’espoir de toute une année, réduite en pièces comme l’avait été tout son passé depuis le départ d’Amanda. Depuis sa mort - il en était réduit aux euphémismes, incapable d’assumer cette vie sans elle.

C’est pas possible, Joy. Pas toi. Pas elle. Pas vous.
Pas de confrontation entre ces vies qu’il voulait à tout prix séparer. Viens pas tout briser, pas ces efforts, pas cette lumière - pas cette amitié pour laquelle il était prêt à tout donner. Viens pas tout foutre en l’air, pas comme ça. Pas avec ce regard soit disant innocent, comme si ça suffisait à tout oublier.
Il sait même pas quoi faire, pas comment s’y prendre. C’est le corps qui bouge, la main qui se tend, la baguette pointée au bout d’une main tremblante.

▬ Mrs Hall. Le meurtre de... Respire Oscar. Respire. C’est jamais qu’une phrase - juste un fragment de la souffrance que t’as déjà affronté. C’était ma femme, Joy.

T’as juste pas le droit. Pas le droit de tout lui prendre, ces efforts, ces joies, ces moments. T’as pas le droit de transformer tout le soutien offert en un terrible mensonge qui ne fera que tout empirer. T’as pas le droit, Joy. Quelle genre de femme tu es - qui prétends-tu être pour ruiner sa vie comme tu viens de lui souffler un an passé à tenter de tout surmonter.

▬ Est-ce que tu l’as fait ? Regarde-moi dans les yeux. Il lève sa baguette sans la quitter du regard. Promets-le-moi, Joy. Promets-moi que tu n’as rien à voir avec ça.

Soulage-le de toute cette douleur. Sauve cette nouvelle vie, ces espoirs - toute cette croyance d’un bonheur retrouvé.
« Looking in a mirror » — pv. joy

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» OSCAR MALE X CANICHE 6 ANS . NORD 59 - ADOPTE
» Oscar et la dame Rose
» [relaxe amende] escroquerie poitiers le 15 mars oscar 2000
» OSCAR CANICHOU 15 ANS TORTURE ASSO ROSALIE (VAR 83)
» [Mai] Pullip Oscar François

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Londres :: Oxford Street-