Secret du moment


A. LICHUAN WHITELAW
(TROUVÉ)

Finalement, tu as plus de points communs avec Lone que tu ne le prétends.

Alors, vous savez ce que c'est ?
Nouvelles de Legi !
ϟ 02/15 : Mise à jour générale. Venez donner votre avis sur le design ici, et découvrir l'event spécial . Vous pouvez en savoir davantage de façon générale ici et découvrir les autres events

ϟ 09/14 : Nouvelles activités ! Vous pouvez participer à la Gazette ici et profiter de la radio de Legilimens.

ϟ WANTED : Nous recherchons actuellement des membres de l'Ordre de tous les âges !

ϟ Et surtout, n'oubliez pas de participer à la vie du forum de n'importe quelle façon ♥


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  


Partagez|


avatar

: what does the nargle say?

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : 7ème année (pour la deuxième fois)
ϟ AVATAR : Anna Popplewell
ϟ ABSENCE ? : Quasi totale jusqu'au 24 juin



ϟ LIENS : Do you remember when I was a bird
And you were a map?

When you're gone {pv. Dean}
MessageSujet : When you're gone {pv. Dean} Ven 26 Sep 2014 - 19:25

But I'll miss you

When you're gone
That's what I do


Comme Londres lui avait manqué ! C’était étrange à admettre, mais lorsque Sofia avait appris qu’elle ne retournerait pas en Islande cette année, la déception avait vite laissé place à un certain contentement. Elle s’était rendue compte que ne pas partir signifiait également rester. Et après un an passé dans l’enceinte de Poudlard, la jeune Serdaigle était ravie de pouvoir retrouver cette ville qu’elle aimait tant pour sa diversité, son énergie, sa poésie. Par rapport à l’islandaise, la capitale britannique était immense et Sofia éprouvait un plaisir tout aussi grand à y déambuler sans but et à s’y perdre sans fin. A son arrivée en Angleterre l’adaptation à un univers aussi différent du sien avait été difficile mais elle avait rapidement appris à aimer cet endroit, et même plus, à le considérer comme chez elle. Et puis naturellement, il y avait Poudlard – Poudlard sans qui l’Angleterre ne serait pas ce qu’elle était, sans qui rien ne serait pareil … Poudlard qui était devenue le centre de gravité autour duquel tournait tout son petit monde. Elle y avait rencontré des gens formidables, et vécu ce qui étaient probablement les plus beaux moments de sa vie.

Evidemment, penser à l’école lui redonnait toujours le sourire, du moins en temps normal ; aujourd’hui, elle ne ressentait qu’un pincement au cœur. Savoir qu’elle y retournerait en septembre prochain pour une exceptionnelle huitième année déclenchait en elle un cocktail d’émotions étranges, inattendues et, surtout, contradictoires. Bien sûr elle retrouverait le château, ses passages secrets, ses mystères – mais quant était-il de ses habitants ? Elle avait redoublé, mais Dean, Justin, Hannah, eux avaient quitté l’école pour de bon… Leur absence, qu’elle imaginait déjà, la faisait souffrir bien plus qu’elle ne l’aurait pensé. A quoi ressemblerait une année sans les fous rires partagés, sans les après-midis ensoleillés à leurs côtés ? Elle n’était pas sûre de vouloir cela. Elle n’était plus sûre de rien, à vrai dire. Pourquoi avait-il fallu qu’elle rate ses ASPICs ? Non plutôt, pourquoi avait-il fallu que le mauvais sort s’acharne sur elle pour ses examens de fin d’année ? La vision d’un mauvais présage dans sa tasse de thé le matin du premier jour des évaluations l’avait ébranlée. Et la suite n’avait été qu’un enchaînement de catastrophes, puisque même en Soin aux Créatures Magiques, pourtant sa matière préférée, Sofia n’avait été capable de rien, maladroite au possible, anxieuse au point de frôler l’évanouissement (ce qui s’était produit… mais en Métamorphose).

Sofia réprima un soupir ; ressasser tout cela ne servait à rien. Elle s’était résignée à redoubler sa dernière année, déterminée dans son choix d’obtenir ensuite une formation de Gardienne de Dragon, et pour cela elle était prête à tout affronter (même un Troll – c’était dire !) En attendant, le mois d’août écoulait paresseusement ses jours et de nombreux restaient encore à profiter pleinement. La jeune fille avait décidé de se balader dans un quartier moldu et elle flânait désormais dans une rue commerçante bondée de monde et baignée d’énergie. Elle se laissa emporter par le flux de passants, jubilant à l’idée de passer inaperçue au milieu de tous ces Moldus ; elle avait pour cela choisi de s’habiller simplement, prenant pour cela exemple sur des magazines de mode qu’elle pensait typiquement moldus. Le résultat n’était pas trop mal, et d’une toute simplicité : son chemisier à l’humble couleur blanche s’accordait avec la pâleur de sa peau et son jean aurait pu être tout à fait ordinaire s’il n’avait pas comporté quelques quatorze poches réparties sur toute sa surface… Mais le peuple londonien, loin de s’attarder sur cette bizarrerie, se contentait, en passant, du regard vaguement amusé de celui qui a déjà connu toutes les variations possibles et imaginables de la mode et que plus rien n’étonne.

D’humeur plus légère, Sofia continua sa ballade l’esprit tranquille et s’arrêta soudain. Devant elle, à quelques pas seulement, marchant à contre-courant, une silhouette bien connue se détachait de la foule. Elle reconnut celle-ci immédiatement et un large sourire éclaira son visage. « Dean ! Dean, Dean, Dean ! » S’il eut le temps d’esquisser le moindre mouvement, il eut de la chance, car la jeune fille s'était précipitée pour le serrer dans ses bras, tel un boulet de canon… affectueux. Après une étreinte brève mais intense elle s’éloigna d’un pas et contempla son ami, toute à son bonheur de le retrouver. « Ça me fait super plaisir de te voir, tu m’as tellement manqué pendant ces vacances. » Surtout, ne pas penser à quel point il lui manquerait pendant toute l’année scolaire à venir... Elle chassa ces pensées et continua d’un ton tout aussi joyeux. « Alors, quoi de neuf ? Toujours en collocation avec Seamus et … Sybella ? » Là, elle fit tous les efforts du monde pour ne pas ajouter de commentaire désobligeant sur la meilleure amie de Gaya, mais le ton de sa voix la trahissait sûrement. Ces deux-là au moins n’étaient pas une grande perte, loin de là, et la Serdaigle priait pour que les rumeurs soient fausses et que non, cette dernière ne serait pas professeure stagiaire de Potion à partir de septembre, mais plutôt qu’elle ait disparu là où on ne la reverrait jamais (ou été dévorée par un Troll, on pouvait toujours espérer…) Mais la rancœur disparut bien vite de ses yeux et ils se remirent à pétiller en parlant à son ami. « Prêt à t’occuper de hiboux à longueur de journée ? le taquina-t-elle. Moi en tout cas je suis bien déterminée à ce que Serdaigle gagne la coupe des quatre maisons cette année. » Pour accompagner le geste à la provocation, elle fit mine de frapper son torse de son poing, avec toute la douceur du monde évidemment. Elle appréciait chaque moment passé en la compagnie du garçon, et le simple fait de le voir et de lui parler lui donnait l’illusion que tout était comme avant, qu’ils étaient de retour à Poudlard, à parler football ou magie, bref, de tout et de rien. Les imitations hilarantes que Dean faisait du professeur Rogue lui revinrent soudainement en mémoire et elle se fit à rire à première vue sans raison ; à moins que ce soit seulement un excès de bonheur ?


_________________
Let me be the queen of your little heart ♦ come with me and you'll be in a world of pure imagination. take your breath and take your coat. we're going on an adventure. over the ills my paths will lead you. so don't be afraid, for the time has come. the sun is getting down and the stars are fading; the night is coming. it's time for the dragons to fly. come on come on, be my map and i'll be your bird, 'cause we're mad as rabbits
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : Ex Gryffondor, ancien surveillant de Hiboux et futur stagiaire en sortilège.
ϟ AVATAR : Nathan Stewart-Jarrett


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — courrier

When you're gone {pv. Dean}
MessageSujet : Re: When you're gone {pv. Dean} Mer 22 Oct 2014 - 0:00

Le manège de la vie,

Tourne, tourne
et jamais ne s'arrête.


Les vacances. C'était le mot qui rimait le mieux avec famille, dans les oreilles du jeune diplômé. Cependant, cette année rimait plus avec carton qu'avec famille. En effet, l'anglais avait passé une bonne partie de son mois de juillet à faire des cartons et une autre à ranger les cartons dans son nouveau chez lui. Bien sûr, il restait beaucoup de choses à faire mais globalement ils étaient bien installés à Pré-au-Lard. Déjà un mois que la collocation avait débuté et déjà un mois que l'appartement en haut de la rue, ressemblait à un véritable No man's land. Faut dire que réunir ces trois-là n'était pas forcément l'idée du siècle, mais au moins cela avait le mérite de redonner un peu de vie à ce village qui commençait à se faire un peu vieux.

Il profita de cette dernière semaine avant le début de son nouveau boulot pour passer un peu de temps chez lui, à Londres, dans la grande maison. C'était toujours un plaisir de passer du temps avec Jude et Cerridwen dans la tente plantée tous les étés dans le jardin, ou de voir les jumeaux Sam et Kurt se disputer pour tout et n'importe quoi, ou encore Mindy faire du karaté, sa dernière passion en date. Au final, rien ne changeait ici. Non, à chaque retour il retrouvait la maison exactement comme il l'avait laissée, et ce à son plus grand plaisir.
D'ailleurs ce soir c'était un soir un peu à part. En effet c'était l'anniversaire de son père et pour l'occasion toute la famille était invitée pour un grand repas familial. Il y aurait beaucoup de monde dans la grande maison, beaucoup de rires, d'enfants et surtout de nourriture. De la nourriture, de la vraie, pas comme celle que Seamus et Sybella préparaient tous les jours.

Le seul problème c'est que Dean avait oublié d'acheter un cadeau pour son père -qui n'était pas son père, mais cela on s'en fiche- et que tous les autres en avaient acheté un. Ils auraient pu lui dire que ce n'était pas un cadeau collectif cette année. Mais Dean n'étant pas quelqu'un de stressé, trouvait qu'en une après midi, il avait largement le temps de trouver un petit cadeau dans les rues de Londres. De plus, ça faisait bien longtemps qu'il n'avait pas flâné dans les rues de la capitale.
Contrairement a la grande maison, la grande rue commerçante avait bien changé depuis la dernière fois. Les magasins avaient changé, les bus avaient changé, tout sauf la foule. Toujours cette même marée humaine déambulant dans les rues comme des fourmis dans une fourmilière.

Ayant perdu l'habitude d'un tel monde, Dean avait pris le mauvais trottoir et avançait, avec pas mal de difficulté, à contre courant. Que de sport pour un simple cadeau. La prochaine fois il payerait sa soeur pour aller le chercher à sa place. Ce n'est pas qu'il aime pas les gens, mais passer d'un mois à Pré-au-Lard, à ça, c'était un peu trop pour une seule journée.
Heureusement, une personne bien familière allait lui ensoleiller sa journée. Sofia. Il l'avait à peine vue, que la jeune fille lui avait déjà sauté dans les bras. Lui aussi était très heureux de la revoir, à vrai dire maintenant qu'elle était là devant lui, il pouvait même avouer que ce sourire lui avait énormément manqué.

"Sofia ! Moi aussi ça me fait vraiment plaisir de te voir, toujours aussi souriante !"

Sofia, c'était un peu son rayon de soleil à lui, à chaque fois qu'il la croisait, il se rechargeait en énergie positive. Et quand il avait appris que cette dernière ne ferait pas partie de la nouvelle vague de diplômés, il avait été très triste pour elle. Mais finalement, il y avait de bons côtés. Non seulement, rester a Poudlard, c'était rester à la maison et de plus rester a Poudlard, c'était rester loin de Sybella.

"Malheureusement je n'ai toujours pas réussi à la tuer. Mais je suis en train de bosser sur un plan d'anéantissement avec Justin."

Il fit un sourire pour faire comprendre que c'était une blague, quoique. Et puis il connaissait assez son amie pour savoir qu'elle non plus ne portait pas la blonde dans son coeur. Heureusement d'ailleurs, qu'elle ignorait la relation qu'avaient pu entretenir Thomas et Tyrel. Si un jour, ça devait se savoir, il serait mort de honte devant Sofia et Justin, en fait un peu face a tout le monde. Ça ferait un peu l'effet d'une bombe. Mais sur ce coup, Dean ne pouvait que croiser les doigts, pour que son meilleur ami, Seamus, se taise à jamais.

"J'ai tellement hâte de courir après ces bestioles ! Pour la coupe, rêve pas trop petite, les Gryffondors vont pas se laisser faire. Puis Seamus n'est plus là pour faire perdre des points."

Un petit rire un peu nostalgique, qui prouvait à lui seul, que Poudlard manquait déjà au jeune anglais. Sur ce point il enviait presque son amie.

"Au fait Skogar, tu fais quoi à Londres ?"

En prime une petite imitation de Rogue, le temps passe mais les choses ne changent pas.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: what does the nargle say?

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : 7ème année (pour la deuxième fois)
ϟ AVATAR : Anna Popplewell
ϟ ABSENCE ? : Quasi totale jusqu'au 24 juin



ϟ LIENS : Do you remember when I was a bird
And you were a map?

When you're gone {pv. Dean}
MessageSujet : Re: When you're gone {pv. Dean} Mar 23 Déc 2014 - 15:34

But I'll miss you

When you're gone
That's what I do


Aujourd’hui était vraiment une belle journée. Le sourire que Dean lui rendit rassura immédiatement la jeune Serdaigle : non, rien n’avait changé. Ils ne se verraient peut-être pas tous les jours à Poudlard, mais au moins cette rencontre imprévue lui prouvait qu’ils n’étaient pas séparés pour autant. Loin d’être redescendu au rang de simple connaissance, Dean était pour elle un ami aussi précieux qu’avant. Et si le hasard leur permettait de se rencontrer souvent ainsi, alors tout n’était pas perdu. Londres étaient une grande ville, et alors ? Il en fallait plus pour la décourager. Dean de son côté avait l’air en pleine forme et de bonne humeur, comme d’habitude. Sa présence était réconfortante, presque rassurante. Sofia oubliait alors toutes ses inquiétudes concernant l’année à venir, car seul comptait le moment présent.

« Il faut garder espoir alors, maintenant que tu vis avec elle ce sera plus facile de verser discrètement quelque chose dans son thé matinal… Enfin, je fais confiance à Justin pour ça ! » Puis elle prit un air songeur, levant les yeux au ciel et se grattant le menton de façon comique. « A moins que… dis, tu as des escaliers chez toi ? »

A vrai dire, elle-même n’avait aucune raison personnelle de détester Sybella, et elle le faisait plutôt pour la forme. En fait, c’était surtout parce qu’elle voyait Gaya à sa place qu’elle ne pouvait supporter Sybella ; les deux blondes étaient aussi complémentaires que l’Islandaise lui était opposée. En fait, c’était bien la seule personne qu’elle méprisait à ce point, et l’on ne pouvait donc guère s’étonner de son animosité envers la meilleure amie de Gaya. Elle ne savait de celle-ci que ce que les rumeurs disaient, et cela suffisait amplement à la dissuader de chercher sa compagnie. Sofia avait pour cela été surprise d’apprendre que la Serpentard complèterait le duo des Griffondors colocataires ; certes, elles les savaient vaguement amis, mais pas au point de vivre ensemble. Quelque chose aurait-il pu se passer entre eux qui lui ait échappé ? Cette pensée la mit mal à l’aise quelques instants durant lesquels elle resta silencieuse. La question de Dean la sortit néanmoins vite de sa rêverie et lui fit hausser les épaules.

« Oh, pas grand-chose, je flâne juste en profitant un peu du soleil… J’aime bien observer les gens, ils sont toujours si pressés, tu ne trouves pas ? Dans cette rue en particulier – on dirait qu’elle a un pouvoir particulier sur eux. Mais je compte bien ne pas me presser pour autant, on est en vacances après tout. »

Sur ces paroles elle se mit à marcher en équilibre sur le bord du trottoir, écartant les bras comme une acrobate – ou une enfant, c’était au choix. Sofia avait toujours été quelqu’un d’insouciant et ces quelques jours de mélancolie ne l’avaient pas changée pour autant ; la présence d’un ami y était aussi pour beaucoup. Après quelques pas elle se retourna pour faire à nouveau face à Dean et lui adressa un grand sourire.

« Et vous, mister Thomas ? Que faites-vous dans un quartier aussi… moldu ? » demanda-t-elle avec un air malicieux. Elle savait que Londres était la ville natale de Dean, mais croiser des Sorciers en dehors de Poudlard ou du Chemin de Traverse lui faisait toujours bizarre. Il y avait un tel contraste entre eux et le reste du monde ! Comme s’ils étaient des aventuriers, des espions camouflés parmi la foule. Mais à cet instant, elle se fichait bien qu’on l’entende : les passants étaient de toute façon bien trop occupés à passer, les commerçants à commercer. Personne ne s’intéressait à ces deux adolescents plantés au milieu du chemin, à parler de tout et de rien. Ce qui lui convenait très bien. « Encore à acheter des trucs typiquement moldus je parie. C’est ici que tu te fournis en Nutello, avoue ! » S’il y avait bien une chose que Sofia n’arriverait jamais à comprendre au sujet de son ami, c’était l’addiction qu’il avait pour cette drôle de pâte chocolatée, aussi étrange qu’écœurante … non, décidément, cela ne valait pas du bon caramel. Mais depuis le temps qu’elle connaissait Dean, elle savait bien qu’il se passionnait pour nombre de produits issus du monde moldu qui lui étaient à elle parfaitement étrangers. Elle ne connaissait que ce qui lui venait de l’Islande ou de Poudlard, qui constituaient les deux faces de son monde. Ce qui ne voulait pas dire qu’elle n’était pas curieuse : au contraire, elle ne demandait qu’à découvrir.

« Dis, je pourrais venir vous voir à Pré-au-Lard de temps en temps ? » demanda-t-elle finalement, les yeux plein d’espoir. Elle ne voulait pas s’imposer, mais l’idée de passer du temps avec ses amis de longue date l’aiderait à tenir toute une année sans eux. Dean pouvait-il vraiment lui refuser ça ?



_________________
Let me be the queen of your little heart ♦ come with me and you'll be in a world of pure imagination. take your breath and take your coat. we're going on an adventure. over the ills my paths will lead you. so don't be afraid, for the time has come. the sun is getting down and the stars are fading; the night is coming. it's time for the dragons to fly. come on come on, be my map and i'll be your bird, 'cause we're mad as rabbits
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : Ex Gryffondor, ancien surveillant de Hiboux et futur stagiaire en sortilège.
ϟ AVATAR : Nathan Stewart-Jarrett


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — courrier

When you're gone {pv. Dean}
MessageSujet : Re: When you're gone {pv. Dean} Mer 24 Déc 2014 - 17:43

Le manège de la vie,

Tourne, tourne
et jamais ne s'arrête.


La foule déambulait autour des deux sorciers, certains passants ronchonnaient avant de les contourner, d'autres soupiraient simplement, car oui, il faut le dire, ils prenaient toutes la place. Cela dit, l'anglais n'avait pas vraiment l'intention de bouger, a vrai dire il remarquait à peine la foule, tellement il était joyeux de retrouver son amie. Une amie qui avait grandement apprit aux côtés des meilleurs farceur de Poudlard, si bien qu'elle émit même une idée à laquelle il n'avait jamais pensé. L'escalier. C'était diaboliquement méchant et il était évident qu'un garçon aussi gentil que lui, soit incapable d'un tel acte, mais l'idée le fit tout de même rire.

"Malheureusement pas d'escalier, mais l'idée est excellente, méchante, mais amusante."


L'anglais savait déjà que Sofia n'était pas la plus grande de Sybella, mais il avait un peu oublié les raisons. Cependant, il ne pouvait pas vraiment la blâmer pour cela, puisque tout le monde sauf Seamus, connait les véritables raisons de la guerre entre Tyrel et Thomas.

Dans la vie de tous les jours, il n'était déjà pas une personne très stressé, mais pendant les vacances, il était littéralement une sorte de touriste japonnais marchant a deux à l'heure, bref la hantise des citadins du siècle et il n'était visiblement pas le seul. En effet, la jeune fille jouait sur le trottoir comme un enfant, ignorant la foule et en parlant comme une bonne touriste qui prend la vie comme elle vient. Sofia, tout comme Dean était une personne épicurienne et c'était pour le garçon une belle qualité. La jeune fille lui retourna sa question, sur la raison de sa présence dans cette grande rue commerciale.

"Je dois absolument trouver un cadeau pour mon père avant ce soir, mes frères et soeurs m'ont pas dit que cette année ce n'était pas un cadeau collectif. Pour ton information petite, le Nutella c'est genre juste divin ! "

Alors autant, Dean avait beaucoup d'humour, mais pas quand au sujet du Nutella. Une fois, Sybella avait jeté un de ses pots, en disant que c'était trop gras, c'était la première fois qu'il en avait autant voulu a une personne, si bien qu'il avait passé la journée dehors et qu'il avait même passé la nuit chez Hannah et Justin. Finalement, c'était un peu comme une religion pour lui, il était sérieusement presque autant que Nemours et ses fruits. Enfin, il avait beau être un véritable témoin du Nutella, il n'allait pas en fait un monologue à son amie. Surtout que cette dernière ne semblait pas très rassurée à l'idée de voir tout le monde quitter Poudlard.

" Sofia tu seras toujours la bienvenue chez moi, peut importe qui pourrait y vivre !"

Il n'avait pas encore réalisé comment cela pouvait être difficile pour Sofia, de voir tout le monde partir et de rester derrière. Il eu un peu de peine, mais il savait très bien que la brune trouverait rapidement de nouveaux amis pour s'amuser et dans le pire des cas, lui il sera toujours là.

"Tu offrirais quoi à ton père ?"

L'ancien Gryffondor devait avouer que cette fois, il n'était pas vraiment un exemple. Il n'avait absolument pas réfléchi a un hypothétique cadeau et s'était à peine renseigné sur ce que les autres avaient acheté. Peut-être que cela allait être plus compliqué que prévu, au pire un noeud papillon et on en parle plus. S'il fait ça, sa soeur chérie va le démonter et personne ne voudrait avoir à faire à Cerridwen Thomas en colère, non, personne.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar

: what does the nargle say?

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : 7ème année (pour la deuxième fois)
ϟ AVATAR : Anna Popplewell
ϟ ABSENCE ? : Quasi totale jusqu'au 24 juin



ϟ LIENS : Do you remember when I was a bird
And you were a map?

When you're gone {pv. Dean}
MessageSujet : Re: When you're gone {pv. Dean} Mer 24 Déc 2014 - 19:49

But I'll miss you

When you're gone
That's what I do


Ce n’est que lorsque l’on retrouve ce que l’on a perdu que l’on s’aperçoit à quel point cela nous a manqué : tout comme elle avait redécouvert Londres avec plaisir, Sofia retrouvait la joie toute simple et familière que lui procurait ses discussions avec Dean. « Inutile d’essayer de me convertir à ce truc, tu sais bien j’ai vendu mon âme il y a bien longtemps au dieu Caramel. » dit-elle d’un ton très sérieux, comme s’il s’agissait d’une affaire d’importance – et au vu de l’adoration que l’Anglais vouait au Nutella, c’en était bien une. Heureusement, ils étaient encore loin de partir en guerre de religion l’un contre l’autre, mais la Serdaigle préféra ne pas avouer à quel point la pâte chocolatée qu’il adorait l’écœurait. Cela n’avait, vraiment, aucune sorte d’importance, et débattre avec Dean était la dernière chose qu’elle avait envie de faire. Aujourd’hui, Sofia voulait simplement discuter de tout ce qui les rapprochait et qui les reliait encore à Poudlard, à toutes ces années de bonheur.

« T’es le meilleur ! Enfin, rassure-moi : tu ne comptes pas emménager avec une deuxième Sybella, hein ? Enfin, il y a pire. Je ne veux pas que tu croies que je la déteste, c’est juste pour la forme. Mais promet-moi de ne jamais inviter ses amis à elle en même temps que moi, par pitiééé. » Elle frissonna presque en pensant à Gaya, qu’elle trouvait non seulement antipathique, mais également, il fallait l’avouer, effrayante. C’était un soulagement pour la Serdaigle de se savoir enfin débarrassée de la Serpentarde fanatique, qu’elle imaginait partie à l’autre bout du monde, son diplôme en poche. Elle était hélas loin de la vérité, mais cela, il lui faudrait attendre le mois de septembre pour s’en apercevoir… Plus encore, elle était loin de se douter de l’affection que lui portait Dean : tant que lui, ne lui dirait pas en face, elle serait incapable d’y croire une seconde, tant l’image souriante et chaleureuse du Griffondor était à l’opposée de celle, bien plus sombre, de Gaya. Peut-être était-ce seulement elle qui manquait de jugement et jugeait les gens trop rapidement, mais pour le moment, la jeune Islandaise restait confortée dans ses opinions.

A présent Dean lui demandait son avis, mais sur un tout autre sujet : elle avait souri, amusée, lorsqu’il lui avait expliqué la raison de sa présence à Londres, car les cadeaux de dernière-minute était également sa spécialité. « A mon père ? » Sofia prit le temps de réfléchir. « L’année dernière je lui ai offert un bouquin, Les lutins de Grande-Bretagne et où les trouver… pas sûr que ça passionne le tien, cela dit ! » L’évocation de son paternel arracha un léger rire à la jeune fille, qui pensait toujours à lui avec tendresse. Cela faisait des années qu’elle s’entendait à merveille avec lui, bien plus qu’avec sa mère… il fallait dire qu’ils se ressemblaient assez : de lui, elle avait hérité son éternelle curiosité enfantine, sa soif de l’aventure et sa passion pour les créatures magiques. Quant à sa mère… et bien, elle lui avait transmis les traits de son visage, cela et seulement cela, pour la simple et bonne raison que Sofia était restée imperméable à tous ses enseignements sur la valeur du travail, le respect des lois édictées par le gouvernement et autres règles de morale. Elles ne passaient de toute façon que très peu de temps ensemble, et Sofia en venait parfois à regretter le temps où elle ne passait pas toutes ses journées et parfois ses nuits au Ministère, loin de chez elle. N’éprouvant néanmoins pas la moindre envie de faire part de tout cela à son ami, elle mit toutes ces pensées de côté.

« Tu devrais chercher du côté de Covent Garden, il y a plein de boutiques sympas et originales… Je t’accompagne si tu veux. » Et c’est avec un air malicieux qu’elle lui attrapa le bras gentiment pour marcher à ses côtés. « Comment va ta famille ? Et Seamus ? » rajouta-t-elle presque mécaniquement, du fait que ce dernier était presque un membre de la famille Thomas, et que Sofia ne pouvait penser à Dean sans songer à son meilleur ami. Après tout, elle ne voyait presque jamais l’un sans l’autre du temps où ils étaient encore à Poudlard. Parfois, Sofia lui enviait cette incroyable capacité à se faire des amis partout où il allait, et, surtout, sa chance de partager un foyer avec tous ses frères et sœurs. Lui ne devait jamais se sentir seul, surtout avec un meilleur ami comme Seamus. De son côté elle s’était fait quelques amis à l’école mais, sans parler de ceux qu’elle ne retrouverait pas cette année, bon nombre n’étaient que des camarades qu’elle appréciait beaucoup, sans toutefois pouvoir les compter parmi ses amis proches. On pouvait croire qu’elle avait tout simplement du mal à s’attacher : pourtant, Dean en était le parfait contre-exemple.



_________________
Let me be the queen of your little heart ♦ come with me and you'll be in a world of pure imagination. take your breath and take your coat. we're going on an adventure. over the ills my paths will lead you. so don't be afraid, for the time has come. the sun is getting down and the stars are fading; the night is coming. it's time for the dragons to fly. come on come on, be my map and i'll be your bird, 'cause we're mad as rabbits
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

ϟ ÂGE : 21
ϟ FONCTION : Ex Gryffondor, ancien surveillant de Hiboux et futur stagiaire en sortilège.
ϟ AVATAR : Nathan Stewart-Jarrett


ϟ LIENS : www — fiche
www — liens
www — courrier

When you're gone {pv. Dean}
MessageSujet : Re: When you're gone {pv. Dean} Jeu 25 Déc 2014 - 11:52

Le manège de la vie,

Tourne, tourne
et jamais ne s'arrête.


L'anglais était tellement gourmand qu'il était incapable de cracher sur le caramel, si bien qu'il ne dit tout simplement rien. Parce que, Dean ce n'était pas Seamus, il n'allait pas se priver de bonnes choses, simplement par orgueil. De toute façon, pour lui, du moment que ça se mange et que c'est potentiellement mauvais pour la santé, il est pour. Puis entendre le sérieux amour de Sofia pour le caramel, rassura grandement le Londonnien au sujet de son addiction. D'ailleurs pour fêter ça, il mangera un pot à la cuillère ce soir et il sait déjà que son cher frère l'accompagnera. Chez les Thomas, le gras c'est la vie.

Le garçon n'était pas stupide, il comprit assez rapidement que la jeune Skogar parlait de Gaya Lalaith. Cela faisait deux mois qu'il ne l'avait pas vu, aux dernières nouvelles, elle voulait devenir professeur à Poudlard. L'anglais aimait bien Gaya, au début il était même un peu tombé sous ses charmes, mais la dernière la vite fait déchanter avec son caractère plus que lunatique. Cependant, Dean était toujours du genre à voir le verre a moitié plein et continuait à voir les bons côtés de son ancienne camarade. Des bons côtés, que la sympathique brune ne semblait pas percevoir, elle semblait tellement remonté envers la blonde, que l'anglais ne préféra pas s'en mêler. Comme dirait Seamus, les histoires de filles c'est trop compliqué pour des gars comme nous.

"Parce qu'elle a des amis ?"

Une petite blague de mauvais gout, histoire d'éviter le sujet qui fâche. D'ailleurs maintenant qu'ils en parlaient, il n'avait jamais vu sa colocataire inviter le moindre amis chez eux, mais il se disait qu'elle devait sûrement avoir terriblement honte de vivre avec deux sang-mêlé de Gryffondor. Dean nota cependant qu'il valait mieux faire attention a qui inviter aux soirées, histoire que l'appartement ne devienne pas Omaha Beach.

L'anglais avait oublié que le père de Sofia était un sorcier, en fait comme il n'avait jamais connu son vrai père, il n'avait jamais connu les joies d'une famille magique, si bien qu'il avait plus l'habitude d'offrir une cravate, qu'un chapeau pointu. Son père, enfin du moins, celui qu'il considérait comme son père, était prof d'art plastique aux beaux arts de Londres, un travail de passion que Dean admirait beaucoup. A la base, l'anglais pensait même offrir des crayons ou du matériel pour son père, mais sa chère soeur l'avait devancé sur cette idée parfaite. Du coup il approuva plutôt rapidement l'idée de Sofia, en plus vagabonder dans les rues était définitivement une passion pour lui.

" Je ne suis pas sûr qu'il puisse tout comprendre, tu sais mon père est un moldu. Si tu veux bien venir, je suis totalement d'accord, tu m'aideras à choisir !"

Il l'emboîta le pas à la jeune fille, la suivant comme si c'était elle la locale. Non, parce que c'était la première fois qu'une touriste le promenait dans sa propre ville, mais il se laissa faire, après tout ça faisait plaisir à son amie. Les rues étaient surpeuplées en cette période de rentrée des classes, tous les gens couraient de boutiques en boutiques, afin de se préparer au mieux pour cette nouvelle année scolaire. S'il y a bien une chose qui ne lui manquait pas, c'était bien ça, devoir faire les courses de fournitures, une corvée terriblement fastidieuse. D'ailleurs, en sortant de chez lui, il s'était littéralement foutu de la gueule de son frère qui devait aller dans le grand centre commercial pour s'acheter un nouveau sac de cours, puisqu'il avait "perdu" le siens. La vérité était tout autre, mais ça c'était une autre histoire.

" Ma famille va très bien, ça ne change pas beaucoup, sauf les plus jeunes qui grandissent tellement vite, mais globalement toujours une bonne ambiance. Mon frère, celui qui a un an de moins que moi n'arrête pas d'embêter ma soeur, tu sais Cerridwen, parce qu'elle a un petit copain. Cela dit, moi aussi j'aimerais bien le rencontrer."


Dean était un grand frère et il se devait de garder un oeil sur ses frères et soeurs et encore plus sur leurs fréquentations. On ne sait jamais en cas de problèmes. Cela dit, ce n'était pas très facile d'être au courant de tout quand on vit a plus de cinq cents kilomètre de sa famille, heureusement toute sa scolarité il avait eu la chance de recevoir des lettres de manière hebdomadaire et toujours très amusantes. Ainsi, il avait eu le sentiment d'être toujours un peu avec eux et puis c'était quitter une famille pour une autre, parce que comme le disait si bien Sofia, Seamus c'était un peu comme un frère.

"Seamus va toujours bien pas vrai ?! Cette nouvelle vie le rend plutôt joyeux."

En cette période de rentrée des classes, il était encore bien loin de penser que son ami pouvait être affreusement triste et partager dans ses émotions, quel piètre pouvait-il bien être parfois. Pourtant, il se donnait beaucoup de mal pour être un ami parfait.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


When you're gone {pv. Dean}
MessageSujet : Re: When you're gone {pv. Dean}

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dean Moriarty
» Dean Thomas ( Parti )
» Loterie Dean Youngblood
» Dean Stark est dans la place !
» Kofi & Rey vs Dean & Seth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LEGILIMENS ▬ The One who Knows :: Le Monde Magique :: Londres :: Oxford Street-